Pic des Houerts (ou Pointe Jean-Rostand) (3235m)

Difficulté
Alpinisme PD
Dénivelé
1530m
Durée
1 jour
Voir le tracé de l'itinéraire

Avertissements et Droits d'auteur

Un bloc rocheux vraiment peu engageant... Et aussi l'un des moins fréquentés de la région, le tout en terrain d'aventure....

Accès

Route de la haute Ubaye.
Prendre la route de Maljasset. Un pont franchit l’Ubaye, puis un autre ramène rive droite. Le parking est situé 1,5 km après le 2ème pont. Un panneau indique le départ du sentier.

Précisions sur la difficulté

  • Cotation : PD+ (passage clé en 3c sur 15m).
  • Engagement : 2 (longue approche, rocher délité et passages très exposés).
  • Rocher délité (à part dans le passage clé)
  • Terrain d’aventure : aucun équipement en place à part une sangle que l’on a laissé au sommet du passage clé pour le rappel.
  • Couloir d’éboulis extrêmement raide et délité pour rejoindre l’arête
  • Longue approche (+1400m)
  • Couloir exposé pour l’accès à la Combe Supérieure des Houerts (au pied du sommet).
  • Approche possible par Vars et les Couniets (+1300m D+)

Les infos essentielles

  • Carte : IGN TOP25 3537ET
  • Altitude départ : 1724m
  • Altitude arrivée : 3235m
  • Période : Pendant l’été.
  • Horaires : 4h30 d’approche puis 2h d’escalade (6h30 de montée) + 4h00 de descente.

Itinéraire

Préface

Le Pic des Houerts est souvent considéré comme un sommet infranchissable, il est donc tombé dans l’oubli total. Pourtant un cheminement pas trop complexe permet d’accéder à ce grand sommet mythique de l’Ubaye.

Description de l’itinéraire

  • De la Blachière au pied du Col des Houerts

De la Blachière (1724m) prendre le GR de Pays (Tour de la Font Sancte) et s’élever par une pente raide dans le Vallon des Houerts.

Gagner un replat vers 2250m puis traverser le torrent pour passer en rive gauche.

Continuer la progression dans le vallon par la rive gauche jusqu’au panneau jaune/vert du croisement avec le sentier du Lac Vert (vers 2670m)

Laisser ce sentier sur la gauche et continuer sur quelques mètres vers le Col des Houerts (2871m).

  • Du pied du Col des Houerts à l’arête est-sud-est

Vers 2750m (au niveau d’un grand replat) prendre vers la gauche et traverser à plat en direction de la grande barre entre la Mortice et le Pic des Houerts.

Viser un grand couloir sur la droite qui donne accès à la combe supérieure des Houerts.

L’atteindre et le remonter (petite sente discrète sur la gauche du couloir)

Le bas du couloir nécessite de mettre les mains (dalles raides).

Cela donne déjà un aperçu de a suite...

Accéder à la combe supérieure par un pierrier raide (40°) haut de 100m.

Un grand replat apparaît comme par magie juste à la sortie du pierrier. À partir de cet endroit, terrain d’aventure total.

Tourner à droite pour viser l’arête est-sud-est des Houerts.

Plus précisément, le 2ème couloir d’accès à l’arête (en partant de la gauche), le 1er, vu de loin semble plus pratique et direct mais un verrou de 20m vertical barre l’accès à ce couloir.

Faire attention pour les 50 derniers mètres du couloir, des gros blocs placés en plein milieu du couloir menacent de dévaler le couloir à tout moment ! Casque conseillé à partir de cet endroit.

Après avoir gravi avec prudence ce couloir raide et délité, on arrive sur l’arête est-sud-est à la brèche 3123m.

  • L’arête est-sud-est (partie escalade)

De la brèche 3123m traverser à plat en face nord et repérer un gros cairn sur un rocher en équilibre précaire, se diriger vers celui-ci par une vire délitée et étroite.

Ensuite atteindre un couloir nord-est qui se dirige vers l’arête pour atteindre une nouvelle brèche (3135m).

Repasser en face sud (on rejoint dès à présent le 1er couloir délaissé à la montée) et par des vires de roche très délité (2b), rejoindre plus loin une brèche (3170m), qui marque le haut du 1er couloir. Cette brèche est bien visible du bas de la combe.

Gravir un éperon rocheux (très propre) sur 15m (3c, passage clé de l’ascension) avec notre sangle laissée en haut du passage au début d’une vire.

Par une nouvelle traversée en versant nord (facile mais extrêmement délité et exposé) gagner une sorte de couloir rocheux noir qu’il faut gravir pour rejoindre l’arête (faire cela à la vue de l’arche entre les deux sommets des Houerts).

Ce passage est long de 15m et est coté 3a+.

De l’arête, on voit le point culminant de la crête, juste à quelques mètres.

C’est presque gagné, encore deux petits pas d’escalade (2b) sur le fil de l’arête et une cheminée en versant sud-est (3a) et puis on atteint enfin le sommet des Houerts (3235m, très exigu).

Point de vue

Que dire s’il n’est... EXCEPTIONNEL ! On est au centre des Alpes du Sud, les Ecrins sont tout proches, le Queyras juste devant avec le Rochebrune, les Heuvières et les Veyres, la Font Sancte qui est très impressionnante du sommet. La Haute-Ubaye est toute proche avec le Massif du Chambeyron et son enfilade de sommets à plus de 3200m !
La Basse-Ubaye et le Mercantour sont également bien visibles et pas très éloignés.

  • Par la même voie :

Du sommet redescendre sur la voie normale, décrite plus haut, au niveau de la sangle, faire soit un rappel de 20m (conseillé) ou sinon faire de la désescalade en 3c jusqu’à la brèche.

Redescendre ensuite en assurage jusqu’à la brèche 3123m puis tranquillement par les couloirs de pierriers.

Impressions personnelles

Ce sommet, on en rêvait, même si ça ne doit pas être le rêve de tout le monde...
Presque personne ne monte là-haut à part des fous comme nous...

J’espère avoir fait connaître un gros morceau de l’Ubaye, pour ceux qui recherchent désespérément un topo complet de ce sommet.

Voies possibles

  • Arête est-sud-est (voie normale) : PD+, voir topo.
  • Voie du 22 Septembre : D+, très soutenu dans le 5c, bon rocher dans l’ensemble, se situe dans la face sud-ouest et arrive au sommet sud.

Vidéo

Dernière modification : 23 juillet 2017