Pic du Col d’Ornon (2872 m)

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1220m
Durée :
1 jour

Une belle ascension solitaire dans la partie ouest de l'Oisans. La seule difficulté est la traversée des ravines sous le rocher du Grand Renaud.

Accès

Depuis Bourg-d’Oisans, monter à Villard-notre-Dame par la D219. Traverser le village et continuer sur la route jusqu’à un replat où l’on domine la vallée (1653m).

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carte : 3336 ET au 1/25000°

Se diriger vers l’ouest et remonter les raides pâturages à vaches pour atteindre la crête de la Croix de la Garde à proximité de la Croix du Carrelet. Au sud, sur la crête que l’on va parcourir, se trouve le point de jonction avec le sentier montant de Villard-Reymond, autre départ possible.

Suivre la crête en direction du Rocher du Grand Renaud jusqu’au pied de celui-ci, puis prendre à gauche dans des traces qui traversent les pentes raides sous les barres. Plusieurs ravines sont à traverser, la première sur des dalles d’ardoises est la plus délicate.

On arrive ensuite dans la combe nord du Pic du Col d’Ornon. Remonter toute cette combe en visant la crête juste à droite du Pic. Les dernières pentes dans les pierriers sont assez raides.

Prendre à gauche sur la crête et contourner la barre rocheuse pour accéder au sommet. On peut aussi continuer sur la crête, dans des paysages lunaires, jusqu’au sommet suivant à 2851m. Belle vue sur Écrins, Dévoluy, Belledonne, Grandes Rousses.

Descente par le même itinéraire.

Dernière modification : 16 mai 2018
Grand Renaud (2776m) par le Petit Renaud et la Croix du Carrelet

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 9 janvier 2011

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 9 janvier 2011 à 01h19

    Attention à la vertigineuse route de Villard-Notre-Dame. Dans la partie inférieure, deux véhicules ne se croisent pas. Monté en vélo, j’ai préféré prendre la piste de Villard-Reymond, pourtant plus adaptée à un VTT, plutôt que de redescendre cette route. Un vélo ne peut pas croiser une automobile. Il est vrai qu’à la descente, la falaise est à droite et le parapet de 10 cm de haut par endroit, insuffisant pour rassurer un cycliste. Pour l’avoir aussi faite en voiture, les marches arrières, pour laisser passer les véhicules montants, heureusement rares, donnent des sueurs froides.

  • par robynoLe 9 août 2012 à 14h24

    c’est la plus spectaculaire route de l’Isère, heureusement qu’elle existe, je me régale en vélo de route dans les tunnels en coude sans lumière, un must !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !