Pic du Glacier Blanc (3525m) par l’arête Sud

Difficulté :
Alpinisme AD
Dénivelé :
1670m
Durée :
2 jours

Course d'alpinisme 100% rocher, l'approche du Pic du Glacier Blanc par l'arête Sud offre une traversée d'arête de toute beauté avec de l'escalade suffisamment sérieuse pour ressentir un plaisir jouissif dans la recherche de prise sans atteindre un niveau de difficulté qui rendrait l'ascension exténuante mentalement. Le panorama au sommet vaut son pesant d'or. – Auteur :

Accès

De L’Argentière-La Bessée (sud de Briançon), prendre la D994 qui s’enfonce vers le parc National des Écrins, en direction de Puy-Saint-Vincent et Vallouise. La continuer jusqu’au bout en passant par Vallouise et Ailefroide, puis garer la voiture au Pré de Madame Carle, le départ se fait au refuge Cézanne (1874m).

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Informations pratiques

  • Carte : IGN 3436 ET « Meije/Pelvoux, Parc National des Écrins »
  • Lien IGN : Pic du Glacier Blanc
  • Altitude de départ : 1874m (Refuge Cézanne)
  • Altitude maximale : 3525m (Pic du Glacier Blanc)
  • Dénivelé : 1670m (dénivelé sur les 2 jours)
  • Cotation globale : AD, difficulté maximale escalade IV+
  • Matériel : corde de 40m minimum (50m pour être plus sûr), sangles, quelques coinceurs, une ou deux dégaines
  • Conditions météos : vous pouvez aller ici (MétéoFrance, prévisions de la commune de Pelvoux)
  • Remarques additionnelles : le parking du pré de Madame Carle est désormais payant (péage), le tarif en juillet 2015 est de 2 € pour 2 jours.

Refuge du Glacier Blanc (2542m) :

  • 131 places (39 hors gardiennage), demi-pension, réservation auprès du gardien au 04 92 23 50 24.
  • L’accueil est top et la nourriture conséquente.
  • Tarif 2015 : nuit à 21,10 € (rajouter environ 28 € pour la demi-pension). Il faut verser des arrhes.
  • Site internet.

Jour 1, montée au Refuge du Glacier Blanc

  • 4,6km
  • Dénivelé +670m
  • Temps d’ascension pour un randonneur moyen : 2h à 3h.

Depuis le refuge Cézanne, suivre le sentier qui traverse le torrent puis s’élève rive gauche en direction du Glacier Blanc qui se dévoile sous nos yeux. La direction à suivre est évidente. À environ 2030m d’altitude on atteint une bifurcation Glacier Blanc/Glacier Noir : prendre à droite en direction du Glacier Blanc.

Après quelques zigzags dans les rochers atteindre un replat avec lac au bord de l’ancien refuge Tuckett dans une zone marécageuse. Un petit détour qui ne coûte rien permet d’aller le voir de plus près.

Encore quelques lacets puis on atteint un promontoire rocheux où s’élève le refuge du Glacier Blanc.

Jour 2, Pic du Glacier Blanc

  • Dénivelé : +1000m/-1670m

Approche :

Du refuge du Glacier Blanc, prendre le sentier d’été du refuge des Écrins (marquage à ronds blancs). Deux options s’offrent au randonneur, en fonction de l’état du glacier :

  • soit prendre les quelques raccourcis en passant directement sur le glacier (mais il faudra revenir sur la moraine à un moment donné, et il faut être équipé en crampons) ;
  • soit rester constamment dans la moraine du sentier d’été (par endroit très croulante et raide...).

Dans les deux cas, on atteint à un moment donné un emplacement de bivouac assez marqué, dont la vue donne directement sur le refuge des Écrins d’un côté, la Barre et le Dôme de Neige des Écrins de l’autre. Vue fascinante et féérique au lever du soleil lorsque les premiers rayons viennent lécher le glacier et lui donner une teinte rose envoûtante.

Du bivouac prendre plein E par un cheminement dans un pierrier agrémenté de névés, afin de rejoindre "à vue" le bas de la voie. Quelques cairns ici et là sont présents pour guider plus ou moins. Ceci dit le Pic du Glacier Blanc est facilement repérable.

Ascension et traversée de l’arête :

L’attaque de la voie débute par son passage le plus dur, l’ascension d’un dièdre en IV+ quasi-vertical. Un coinceur pourra être utile dans la voie, qui comporte déjà deux pitons et une sangle. Un relais est donc possible en haut de la voie. La voie tourne vers la gauche pour revenir sur la droite.

La sortie de cette première longueur débouche sur une petite vire, plein de rochers permettent des becquets robustes. On poursuit en III pour atteindre l’arête et commencer son cheminement (cheminement principalement en II). Il s’agit de suivre le long du fil en alternance face E / face O le long de vires afin d’éviter de grimper les gendarmes.

On atteint alors le haut d’une pointe rocheuse de laquelle on effectue un premier rappel de 20m (ancrage en place après une courte désescalade). Attention ! Certains topo-guides anciens parlent d’un rappel de 15m, ce qui est faux dans les conditions de 2015 ! On atteint un replat très fin au pied d’une voie en III+ (place pour 2 personnes au grand maximum) que l’on remonte afin d’atteindre assez vite le second rappel (équipé).

Après le second rappel de 10m on gravit un système de fissure puis en versant S-E (ou N-O au choix) dans un rocher très bon on suit le fil de l’arête en II/III via des vires et des dalles pour atteindre le sommet. La vue est à la hauteur de l’effort consenti ! Tous les Écrins s’offrent à vous, de la Meije à la Barre...

Descente :

La descente vers le refuge du Glacier Blanc se fait par la voie normale d’ascension. Le chemin passe par des pierriers et des névés (raides), pour rejoindre la voie d’ascension du Pic du Glacier d’Arsine. De là le cheminement vers le refuge est évident.

Du refuge du Glacier Blanc redescendre jusqu’au Pré de Madame Carle par le même itinéraire que celui du premier jour.

Sortie effectuée le 20 juillet 2015, départ à 5h du refuge du Glacier Blanc pour une durée totale de 7h (retour au refuge). Les conditions météorologiques étaient parfaites (plein soleil et ciel bleu). Mal renseigné à cause d’un topo trop vieux, nous avons effectué le premier rappel de 20m à l’arrache... Du coup un 2nd ancrage installé par nos soins permet maintenant de le faire en 15m avec une sangle qui y est restée (notre corde n’était que de 35m, honte à nous !).

Bibliographie

  • Un lien fantastique qui détaille étape par étape toute la voie !
  • Le tracé sur camptocamp
Dernière modification : 16 mai 2018
Glacier Blanc et Glacier Noir

A propos

Auteur de ce topo :

Passionné de la montagne depuis l'enfance, j'ai une expérience de la randonnée dans les Alpes (Écrins et Queyras très majoritairement) ainsi qu'en Forêt Noire. (Presque) tous les hauts sommets du Queyras y sont passés : grand et petit Rochebrune, Bric Froid, Pain de Sucre, Rocca Bianca, Grand Gleiza etc. Seul le pic Nord de la Font Sancte manque à l'appel, mais son ascension ne saurait trop tarder. (...)

Topo publié le 11 octobre 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 14 octobre 2015 à 18h20

    Bravo Julien,
    La photo 24 me rappelle de bon souvenirs, et mes débuts en alpinisme !
    Secteur magnifique s’il en est.

  • par Le 24 octobre 2015 à 14h30

    Bonjour Michel,

    Merci pour ton commentaire, le Pic de Neige Cordier est en effet très esthétique, pour débuter l’alpinisme c’est plutôt sympa ! Il est sur ma liste de courses dans le secteur d’ailleurs...

  • par Le 19 mars à 19h53

    Splendides photos que je ne découvre que maintenant, mais il n’y a pas de timing pour ça ! merci !

  • par Le 20 mars à 12h36

    #19 : il va falloir rebaptiser le Glacier Blanc (?).

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !