Abonnez-vous à notre newsletter !

Pic du Mourre la Mine (2955m) et Pointe des Moutières (3052m) par la crête du Pré du Bouc

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1800m
Durée :
1 jour

Ce secteur des Écrins recèle une ribambelle de 3000 qui ne manquent pas de caractère. Une aventure hors des sentiers battus, dans une nature préservée, pour profiter de la beauté éblouissante des paysages du Champsaur. – Auteur :

Accès

De Gap, prendre la D.944 en direction d’Orcières.
Après Pont du Fossé, tourner à gauche au Pont de Corbière. Remonter la vallée du Champsaur jusqu’au hameau des Borels (D.944a).
À la sortie du hameau, juste après un pont qui franchit le Drac Blanc, se garer au parking (1290m).

Publicité

  • Tentes de rando
  • Sacs de couchage
  • Chaussures de rando
  • Sacs à dos

Précisions sur la difficulté

  • Niveau difficile en raison de la distance du parcours et d’une dénivelée conséquente.
  • Ce parcours exige une accoutumance aux itinéraires alpins non balisés.
  • Des passages vertigineux ponctuent la crête du Pré du Bouc.

Les infos essentielles

  • Cartographie :
    IGN TOP25 3437 OT Champsaur
  • Altitude de départ : 1290m
  • Altitude des points culminants :
    Crête du Pré du Bouc : 2760m
    Pic du Mourre la Mine : 2955m
    Sommet intermédiaire (sans nom) : 2989m
    Pointe des Moutières : 3052m
    Sommet de la crête : 3059m
  • Distance du parcours (boucle) : environ 21km
  • Dénivelée cumulée : 1800m
  • Balisage : sentier bien marqué sur la première partie du parcours, hors sentier sans aucun balisage à partir de l’Arche.
  • Date de sortie : juillet 2019

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

« Je n’ai jamais connu de compagnon aussi social que la solitude. » H.D Thoreau

Vers la Crête du Pré du Bouc

Départ du grand parking (1290m).
Autre possibilité : à l’entrée du hameau des Fermonds (quelques places disponibles).

Suivre un court instant la route puis s’orienter au sud-ouest (piste). Pas à pas, le chemin vient couper la route que l’on emprunte jusqu’au hameau des Fermonds.

Traverser le hameau pour retrouver la fraîcheur des sous-bois. Un bon sentier longe la rive gauche du torrent du Tourond (GR de Pays).

Atteindre le refuge du Tourond (1715m).

  • Pour ceux qui voudraient jeter un coup d’œil à la belle cascade de la Pisse : Le topo

Poursuivre au nord-ouest par un sentier qui s’escarpe (Clot la Selle).

Vers le Jas des Pierres, le sentier balcon atteint une intersection. Deux choix possibles (tour de Planure) :
Bifurquer au nord en direction d’une cabane pastorale (présence possible de chiens de berger). Sinon, partir à gauche en suivant un sentier que l’on quitte assez rapidement pour monter droit dans la pente. Parvenir au groupe de rochers caractéristiques.

Au nord, la ligne de crête qui se présente peut être contournée par la gauche ou par la droite (trace ténue par endroits).

Grimper à flanc de montagne par un dévers herbeux jusqu’aux environs du point d’altitude 2362m (L’Arche).
L’itinéraire s’infléchit progressivement à l’est en se rapprochant du torrent de la Muande.

Entre bosses et ravines, sur un terrain d’une fascinante beauté, poursuivre à vue en visant un petit col se situant au pied de la Crête du Pré du Bouc (2555m).

Vers la Pointe des Moutières et le Pic du Mourre la Mine

Aborder la crête du Pré du Bouc par une raide pente. S’ensuit une traversée d’arête émaillée de précipices.

Quelques ressauts facilement négociables ponctuent ce parcours vertigineux.
Le colossal contrefort domine les profondes vallées du Champsaur qui entaillent la partie méridionale du massif des Écrins..

Atteindre la proéminence rocheuse (2760m) délimitant la crête puis, basculer dans une petite dépression (terre ocre-rouge).

Partir au nord-ouest en contournant une grande barre rocheuse par la gauche. L’itinéraire traverse un terrain très délité. Des émergences rocheuses facilitent la progression.

Par un mouvement tournant, accéder au plateau supérieur. Le relief bosselé abrite un petit lac. Les névés tardifs qui l’entourent rehaussent l’éclat de ses couleurs.

Grimper au nord-est afin de gagner le sommet du Pic du Mourre la Mine (2955m).
L’imposante face nord de ce magistral belvédère plonge sur le Val d’Estrèche.
Sauvage à souhait, ce sommet n’est même pas cairné !

Longer la crête au sud-ouest, gagner la bosse sans nom (2989m), descendre au col qui borde le glacier du Mourre la Mine.

  • Pour ceux qui désirent faire la boucle par le Val d’Estrèche :
    Ils devront descendre par le versant nord. La raide pente est occupée par un glacier en sursis.
    Ce jour, le mur de neige (corniche) s’est disloqué sur plusieurs mètres. Cela permet de prendre pied sur le glacier (à moindre risque).

Suivre la crête issue du sommet. Par un ultime escarpement rocheux, gagner la Pointe des Moutières (3052m).

Ce sommet offre un point de vue remarquable.
En poursuivant sur la ligne de crête (3059m), on pourra contempler le glacier de l’Aup, la Tête et le Pic de Mal Cros.

Le retour par le lac des Selliers

Entamer la descente en repassant par le col.
Basculer au sud-ouest en direction du lac des Selliers préalablement repéré du sommet.
Malgré la présence de quelques raidillons rocheux, le vaste versant se descend sans encombre.

L’arête de la Crête de l’Arche est limitée du côté oriental par une falaise verticale.
Enchâssé au milieu de petits escarpements rocheux, le beau lac des Selliers se scinde en deux parties.

À gauche du lac, se frayer un chemin en longeant les rochers aux reflets anthracites.
Descendre le pierrier pour atteindre une zone de replat.

La claque !
Je quitte l’univers minéral des hautes terres.
Un îlot de verdure tapissé de petites fleurs bleues pâles m’incite à faire une pause.
En face, la pyramide du Puy des Pourroys me fascine.
Ça et là, des rubanements d’argilite rouge se mêlent aux coulées de roches sédimentaires. La pelouse alpine apporte à ce décor bigarré une touche de couleur supplémentaire.

Je savoure le spectacle de la nature !

Rejoindre l’itinéraire emprunté à la montée.

Dernière modification : 28 août 2019
Puy des Baumes (2843m)

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

" Vivre, c'est faire de son rêve un souvenir. " Sylvain Tesson

Randonnée réalisée le 13 juillet

Topo publié le 21 juillet

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 21 juillet à 14h27

    Encore un sommet sans cairn... Ça me plait bien, en effet !
    Les contrastes de couleurs sont remarquables dans ce secteur, les photos donnent envie d’y pointer son nez.
    Mon petit doigt me dit que le topo du Puy des Pourroys va pas tarder à débarquer...

  • par Le 21 juillet à 14h36

    Vu d’en bas cette crête est vraiment impressionnante, et ça m’a donné envie d’y faire un tour.
    J’aurais probablement fait la boucle par le Val d’Estrèche si le topo n’existait pas, mais comme je connais bien le coin maintenant, ce n’était plus un objectif.
    C’est mon coup de cœur de la saison, et pourtant, j’ai vu bien des lieux merveilleux !

  • par Le 21 juillet à 22h57

    Quelle splendeur ces paysages ! Merci de nous les faire découvrir.....

  • par Le 22 juillet à 08h22

    C’est un bel endroit en effet.
    Le refuge du Tourond peut être le départ de bien des aventures.
    Rien que la découverte de la cascade de la Pisse vaut le déplacement !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !