Plateau du Laoul - Gorges de La Conche et du Rimouren, des Conches à Chironlong en boucle

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
400m
Durée :
demi-journée
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Les gorges de la Conche et du Rimouren sont peu connues et très sauvages. La remontée des gorges est une randonnée proche du terrain d’aventure. La recherche d’itinéraire est fréquente, de petites escalades plus ou moins exposées sont obligatoires et l’isolement est total dans un environnement magnifique.

Accès

D 190 entre Bourg-Saint-Andéal et Saint-Montant

De Bourg-Saint-Andéol, prendre la route de Saint-Montant et, 1,5 km avant ce village, dans la première courbe d’un virage en « S », avant le pont sur la Conche, prendre à gauche, direction Les Conches.

Se garer avant ou après le radier sur La Conche

  • Une autre petite route, partant de Saint-Montan, amène au même point.

Itinéraire

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP 25 2939 OT
  • Tracé IGN
  • Altitude de départ : 90m
  • Point Haut : 360m
  • Point bas : 90m
  • Distance : 6,5 Km
  • Horaire : 3/4h00

Balisage

  • Aller, aucun
  • Retour, blanc/jaune,
  • Quelques balises sur le trajet du retour

Difficulté

  • NE PAS ENTREPRENDRE PAR TEMPS ORAGEUX
  • Randonnée hors sentier pour l’aller
  • Nombreux passages d’escalade (II maxi), quelquefois sur des rochers arrondis et polis par les cascades
  • Passages infranchissables à contourner "au mieux"
  • Les crues du ruisseau peuvent être violentes et dévastatrices et l’aspect du ruisseau peut changer, les repères pris sur les photos ne sont pas tous pérennes, les cairns peuvent être emportés et les rochers déplacés, des difficultés supplémentaires peuvent s’ajouter et d’autres disparaître ou se déplacer

Périodes à éviter

  • Pratiquer cette randonnée de juin à septembre, quand le ruisseau est à sec, sinon, c’est du canyoning, VOIR ICI

Les ruisseaux

Au niveau du radier, le ruisseau s’appelle La Conche et naît de la confluence du ruisseau d’Imbours et de celui de Rimouren.

Du radier sur la Conche au sentier avant Chironlong

Du radier, descendre dans le lit caillouteux de la Conche et le remonter.

Le parcours est facile jusqu’aux premières marmites de géant que l’on traverse ou que l’on évite aisément pour les plus profondes.

À la confluence des ruisseaux d’Imbours et de Rimouren, remonter le lit de ce dernier en prenant à gauche.

  • À droite, le lit du ruisseau d’Imbours se devine plus qu’il ne se voit, masqué par la végétation

Une rupture de pente, aux parois lisses et surplombantes semble impossible à franchir par un homme seul. À deux, en faisant la courte échelle, le passage est sans doute possible.
Contourner l’obstacle par la gauche, sente, cairns et redescendre dans le lit du ruisseau.

Une marmite de géant, complètement lisse doit également se contourner par un mur raide à gauche, le retour dans le lit du ruisseau nécessitant un peu de recherche d’itinéraire car il faut longer le sommet de la falaise.

Une nouvelle rupture de pente, haute et surplombante se présente. Contourner par la gauche, passer sous une arche naturelle et revenir dans le lit du ruisseau.

C’est le dernier obstacle majeur. On arrive en vue de la ligne HT qui passe à l’aplomb de la grotte de Chironlong.

Un sentier part à gauche, juste avant un gros bloc rocheux au milieu du ruisseau (ce bloc est susceptible de migrer suite à une forte crue) et bien avant de passer sous la ligne HT. Le départ du sentier est marqué par des cairns qui peuvent ne pas résister aux crues.

Du sentier avant Chironlong au radier sur la Conche

À la bifurcation, prendre à gauche le sentier qui s’échappe du lit du Rimouren, cairns.

On passe sous un muret soutenant un sentier. Prendre à gauche et prendre ce sentier.

Le sentier va passer en balcon et dominer les gorges du Rimouren, très sauvages et très belles.

  • Sur la rive opposée, une falaise est percée, c’est le Barri Troué.

Le sentier va virer au sud au Pas de l’Yeuse, avant de revenir au nord-est et descendre un ravin secondaire.

On arrive dans les prairies, continuer de descendre jusqu’au radier sur la Conche.

La partie supérieure des Gorges du Rimouren le 26 juin 2015

On peut tenter de continuer de remonter les gorges. Le début est facile avant de redevenir rocheux avec des marmites que l’on contourne, certaines facilement, certaines plus difficilement.

Le ruisseau se rétrécit et un bief me barre le passage.

N’étant pas certain de redescendre un passage franchi en escalade, je suis monté à gauche par des passages de sanglier.

J‘arrivai sur le plateau, après une dénivelée positive d’un peu plus de 100 mètres.

Ensuite, il a fallu traverser quelques dizaines de mètres de ce plateau, toujours en suivant des sentes de sanglier et espérant ne pas en rencontrer un.

30 minutes après avoir quitté le lit du ruisseau, je débouchai sur une piste, griffé, piqué, écorché mais entier.

J’ai suivi la piste à gauche, jusqu’au terminus pour me repérer.
Deux marcassins sont sur la piste. Je m’approche en silence. Un grognement puissant rappelle à l’ordre les inconscients qui regagnent leur bauge VERIFIER. Je passe en vitesse ; maman sanglier semble avoir un caractère de cochon.
C’était la piste menant au dernier pylône EDF de la rive droite du Rimouren, avant le franchissement des gorges par la ligne HT.

Connaissant ma position exacte sur ma carte, j’ai repris la piste en sens inverse et j’ai pris le premier sentier à gauche, à la cote 316m sur IGN.

Je suis arrivé à une bifurcation et j’ai pris le sentier de gauche, descendant et non représenté sur IGN.

Il s’agissait du haut du ravin de Bardalène et après quelques minutes de descente je rejoignais le sentier balisé.

Informations

Dernière modification : 16 mai 2018
De Saint-Montan à Larnas par le Val Chaud (343m)

La carte du topo « Plateau du Laoul - Gorges de La Conche et du Rimouren, des Conches à Chironlong en boucle »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours