Plateau nord d’Hauteville-Lompnes par le sentier des tunnels

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
400m
Durée :
1 jour

Au sommet de la cascade de Charabotte, débute une série de plusieurs tunnels construits il y a un siècle pour une ligne de tramway qui n’a jamais fonctionné. – Auteur :

Accès

D’Hauteville-Lompnes, rejoindre Nantuy par la D 21.

Se garer à droite juste avant le pont sur l’Albarine.

Coordonnées :

  • 45.968017 N
  • 005.5758 E

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Cartes IGN :
    — TOP25 n° 3230 OT Nantua – Hauteville-Lompnes – Nord Bugey
    — TOP25 n° 3231 OT Ambérieu-en-Bugey – Champagne-en-Valromey – Massif du Bugey
  • Altitude de départ : 738m
  • Altitude minimum : 660m
  • Altitude maximum : 916m
  • Dénivelée : 400m
  • Distance : 13 km
  • Parcours sur fond de carte :
    — en bleu, à l’aller
    — en jaune, au retour
    — en orange, raccourci
  • Balisage :
    — marques jaune et rouge du GR de Pays Tour du Valromey jusqu’à la Bertinière
    — marques bleu et jaune ensuite
    — le sentier des tunnels n’est pas balisé
    — panneaux aux intersections ailleurs
  • Prévoir : de l’éclairage pour les tunnels
  • Vidéo : Cascade de Charabotte

ALLER

Traverser le pont, tourner à gauche puis tout de suite à droite pour suivre le GR de Pays.

Dans la Ragiaz, continuer à gauche. En suivant bien les marques jaune et rouge, le chemin devient sentier, on traverse ensuite la D 53 pour continuer en face vers la ferme de la Rama.

Tourner ensuite à droite et au bassin à l’intersection, quitter le GR de Pays et se diriger à gauche vers la Bertinière. Le balisage devient bleu et jaune.

On monte alors vers le point haut du circuit à un croisement : stèle de la Grange du Rut.

RETOUR

Descendre un peu à gauche sur la route (une centaine de mètres) et suivre à gauche un sentier qui rejoint plus bas la route.

Descendre sur celle-ci, passer l’épingle, traverser Lacoux. Descendre ainsi jusqu’à la cote 698 où le balisage bleu et jaune invite à remonter par un chemin à gauche. Ne pas suivre ce chemin mais continuer sur la route environ 400 mètres.

  • Remarque : ce chemin qui remonte rejoint le GR de Pays parcouru précédemment et peut constituer un raccourci (parcours en orange sur le fond de carte).

Peu avant l’épingle, suivre un sentier à gauche en légère montée. C’est le tracé de l’ancienne voie de chemin de fer. On distingue bien le muret qui la longe à gauche.

Puis c’est une série de tunnels. Deux d’entre eux sont suffisamment longs pour nécessiter l’utilisation d’un éclairage.

Le dernier tunnel aboutit au sommet de la cascade de Charabotte. Un pont dont il ne subsiste que les piles franchissait auparavant l’Albarine. Par basses eaux, on peut traverser la rivière sur une grosse pierre.

Remonter le cours de la rivière par le sentier rive droite jusqu’à retrouver Nantuy et le lieu de parking.

  • Remarque : en repartant, on peut suivre à droite la D 21 sur 1,5 km pour s’arrêter au point de vue sur la cascade de Charabotte et lire le panneau explicatif.
Dernière modification : 16 mai 2018
Balade en Bugey du côté d’Hotonnes

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 19 novembre 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (6).
  • par Le 20 novembre 2016 à 16h09

    Salut Stan. Concernant le tram, ci-dessous quelques informations que l’on trouve telles quelles sur divers sites, et dont l’origine doit être dans "les petits trains de jadis" et "les tramways de l’Ain" de Henri DOMENGIE.

    " Le projet date des années 1880, la construction est décidée en 1900 par le Conseil Général de l’Ain et les travaux commencent en 1909. Le projet est contesté par de nombreux Bugistes qui auraient préféré une ligne partant d’Ambérieu et desservant Brénod et Hauteville.

    Les travaux vont bon train pendant 1 an (1910) puis ils ralentissent ou s’arrêtent par moments, pour reprendre correctement en 1913, si bien qu’en 1914, il ne reste plus qu’à poser 7 à 8 km de voie à partir d’Hauteville. En effet, l’approvisionnement du chantier et donc son cheminement s’effectue par le plateau. En cette même année, les travaux s’arrêtent de nouveau, alors que les tunnels sont presque tous percés et qu’il ne manque que les tabliers des ponts.

    Cependant, en 1916, les rails stockés sont réquisitionnés par l’armée. En 1919, le projet est relancé. Le dernier tunnel est alors percé. De 1920 à 1932, le percement connaît de nombreux problèmes d’infiltration et d’éboulement. Les trajectoires des galeries doivent être modifiées à deux reprises. Trois galeries sont donc creusées.

    La surcharge en déblai oblige les entrepreneurs à acheter d’autres terrains pour y stocker les matériaux. A cette occasion, ils s’aperçoivent que tous les terrains sur lesquels le tram a été construit n’ont pas été payés, d’autres en revanche l’ont été deux fois et d’autres encore l’ont été mais sans aucune utilité pour le chantier.

    En 1933, la voie est achevée et inaugurée par le passage, sur une partie du tronçon seulement, d’une locomotive et un ou deux wagons occupés par les autorités locales. Par la suite, il est décidé d’électrifier la voie et de mettre des rails plus lourds. Les anciens rails sont démontés, mais le financement pour l’électrification n’a jamais été débloqué.

    En 1936, le Conseil Général décide l’abandon de la ligne et son déclassement, qui ne sera effectif qu’en 1951.
    Cette voie n’aura jamais vu passer un train chargé de passagers et elle n’aura jamais servi.
    Détails techniques : 18 tunnels cumulant 2 665 m dont le plus long se situe sur le haut, à proximité de la cascade de la Charabotte et mesure 557 m. "

  • par Le 20 novembre 2016 à 18h38

    Belle balade atypique, merci Stan de nous faire découvrir ces lieux chargés d’histoire.
    Tente années de travaux... pour rien, c’est fou !
    JC

  • par hadrienLe 20 novembre 2016 à 19h56

    merci stan de nous faire decouvrir des lieux insolite et vous etes le Maitre !
    et hereme l’incontournable erudit des randos

  • par liseLe 27 octobre 2017 à 07h58

    cette rando n’existe plus nous nous sommes perdus et ensuite à l’office du tourisme ils nous on dit que c’était interdit et non balisés car estimé trop dangereux.

  • par Le 27 octobre 2017 à 21h17

    Bonjour Lise,

    je suis désolé de votre mésaventure.

    Pourriez-vous préciser à partir de quand vous vous êtes perdus ?

    Pour ce qui est des tunnels, une partie importante est en effet interdite car présentant du danger. Toutefois la partie dont il est question dans le topo est accessible sans risque.

    Cordialement

    Stan

  • par LISELe 31 octobre 2017 à 09h19

    L’office du tourisme nous a bien préciser qu’ils avaient enlever les panneaux mais en regardant vos photos je pense que l’on s’est perdu soit a partir de la rama soit a partir de la bertiniére car nous n’avons pas vu le bassin abandonné que le voit sur votre photo. pourtant tout le long nous avons bien suivit les nombreuses marques rouge et jaune et ensuite bleu et jaune puis plus aucune marques au niveau d’un hameau de quelques maisons

  • par Le 31 octobre 2017 à 11h29

    Bonjour Lise,

    peut-être avez-vous passé à côté du bassin abandonné le long du chemin sans le voir, car si vous avez vu le balisage bleu et jaune, le bassin est situé peu après le début de ce balisage bleu et jaune.

    Celui-ci est présent de la Bertinière jusqu’à la cote 698 quand on franchit le Ruisseau des Combes, après Lacoux.

    Bonne journée

    Stan

  • par LISELe 3 novembre 2017 à 08h07

    Nous n’avons franchit aucun ruisseau, après un tout petit hameau de quelques maisons nous nous sommes retrouvez devant un panneau qui indique la raggiaz sur une route goudronée a ce moment la on a plus rien compris car selon le topo on passe a la raggiaz en debut de rando. bref cetait quand meme sympa de se promener dans ces sous bois :-)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !