Pointe Haute de Mary (3206m)

Difficulté :
Alpinisme AD
Dénivelé :
1300m
Durée :
1 jour

Le point culminant de la fabuleuse chaîne de Maniglia-Mary séparant les Vallons de Mary et de l'Autaret. C'est le seul sommet de cette crête dépassant les 3200m ! – Auteur :

Accès

De Jausiers, remonter la Vallée de l’Ubaye jusqu’au parking juste avant Maljasset.

Précisions sur la difficulté

  • Cotation : AD- avec un pas de 4b sur les derniers mètres.
  • Engagement : 2 (long couloir d’éboulis, arête gazeuse et sommet assez isolé).
  • Couloir d’éboulis très raide et exposé aux chutes de pierres (40°).
  • Grosse zone de blocs avant le couloir.
  • Hors-sentier la plupart du temps.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : IGN TOP25 3538ET
  • Altitude départ : 1900m
  • Altitude arrivée : 3206m
  • Période : en été.
  • Horaires : 5h30 de montée (4h30 d’approche jusqu’à la brèche puis 1h d’escalade + 3h30 de descente (1h00 de désescalade et 2h30 de descente).

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Introduction

La Pointe Haute de Mary est un sommet rocheux de la Haute-Ubaye, c’est le seul sommet dépassant les 3200m sur la Crête Maniglia-Mary.
C’est l’un des 3000 les plus difficiles de l’Ubaye.

Description du parcours

  • Approche : De Maljasset au Plateau de Tuissier

Du parking de Maljasset, traverser le Village et après avoir passé le Cimetière de Maurin, passer à droite sur une large piste et traverser le Torrent de Maurin.

S’élever vers le Vallon de Mary par cette piste en laissant à gauche (au point 2045m) le sentier menant à la Carrière de Marbre.

Prendre le GR de Pays (Tour de Rubren et du Chambeyron) vers le Col de Mary.

À la vue de la Bergerie Inférieure de Mary (2293m, petite cabane sur la gauche) gravir des pentes herbeuses raides en direction du nord-est et de la Pointe Haute de Mary.

Vers 2600m on atteint le Plateau de Tuissier (grosse zone de blocs et glacier rocheux).

  • Approche : Du Plateau de Tuissier à la brèche

Traverser cette zone presque plate par sa gauche (pentes herbeuses) pour atteindre la base du grand couloir d’accès à l’arête.

Une moraine de gros blocs barre l’accès au couloir : traverser ces blocs pénibles et gagner un replat juste au pied du couloir.

Remonter ce couloir par sa gauche (au bord de la paroi sud de la Pointe Haute) jusqu’à la brèche. Seul les derniers mètres nécessitent les mains (2a) pour accéder à l’arête et au pied de la voie.

On atteint donc l’arête au-dessus de la brèche.

  • La partie escalade (arête est)

Commencer par contourner un ressaut de 4m par la face nord-est et un couloir de roche délitée sur 10m pour ensuite regagner l’arête.

Rester ensuite sur le fil par des pas de 2c/3a et un pas de 3b+ pour accéder au passage clé : la cheminée bien visible du bas.

Gravir cette fameuse cheminée : 3c+ sur 15m, 1 piton au milieu. Avec un relais (3 sangles) pour le rappel.

Gravir ensuite l’arête en restant sur le flanc sud de l’arête jusqu’à atteindre une zone plus plate (pas de 2c+ à cet endroit).

Rester sur le fil sur quelques mètres, partie facile mais très effilée.

Au niveau d’un ressaut, traverser à plat sur une vire en face sud puis par une succession de pas de 3a, gagner la dernière brèche (entre les 2 sommets et à droite d’un ressaut en rocher blanc).

Pour atteindre le sommet, il faut grimper ce ressaut en rocher blanc, du 4b+ sur 7m, c’est le passage le plus compliqué de l’arête.

Si l’on n’a pas le niveau (comme moi ;) ), on peut se contenter du sommet de droite que l’on atteint facilement par le fil (2c sur 5m). Ce sommet culmine quand même à 3204m !

En levant les bras et en sautant, on arrive à 3206m ;)))).

Le vrai sommet ne comporte pas beaucoup de place, une vraie pointe, un sommet qui porte bien son nom...

Panorama

Toute la Haute-Ubaye : Le Bric de Rubren, le Mont de Salsa, Malacoste, le Pic du Pelvat, le Pelvat de Charbière, Tête de Gandin, l’enfilade des Monts, Dents de Maniglia et Fond du Roure. La Pointe Basse de Mary, le Massif du Chambeyron, Aiguille Grande, Rocca Blanca, Sautron, Tête de Moise, La Font Sancte, le Pic des Houerts, Rocher d’Eissassa, Péouvou, Roche Noire, Tête des Toillies avec le Queyras, les Écrins et le Mercantour au Sud !

La descente

Du sommet, effectuer un rappel de 10m obligatoire pour descendre le passage de 4b+.
Désescalader jusqu’au relais équipé de 3 sangles pour faire un rappel de 15m dans la cheminée.
Le reste se descend en désescalade.

Voies possibles

  • Arête sud-est (voie normale) : AD-, voir topo.
  • Arête nord-ouest (voie historique : AD-, première voie d’ascension de 1879 par Coolidge et Almer, sans plus de précisions.

Vidéo

Dernière modification : 19 juillet 2018
Pointe Basse de Mary (3126m)

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Altitude Sans Frontière

Jeune passionné de 17 ans, à 1000% de haute montagne, de rando et d'alpinisme. J'ai découvert la montagne en 2014, avec mon père, je n'avais jamais fait de marche avant et j'ai pris le virus tout de suite : la découverte de la montagne, les arêtes, les couloirs, les glaciers, les pierriers sont mon terrain de jeu. Je suis un amateur de sommets oubliés ou très peu fréquentés (tout ce qui touche au (...)

Randonnée réalisée le 19 juillet 2017

Topo publié le 25 juillet 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 1er août 2017 à 08h24

    Bravo à vous deux ! Votre topo est nettement plus complet que celui que l’on trouve sur C2C ...au point que je devais le tenter en septembre avec mon oncle s’il était remis de son opération de l’épaule, mais j’avoue que la dernière partie de l’ascension refroidit quelque peu ! Dans le coin, il ne vous reste plus que la pointe du fond du Roure, sommet peu individualisé mais dont les photos printanières de Pat de Gap donne un aperçu très sauvage, sûrement l’endroit le plus éloigné de tout de ce coin. Sinon comptez-vous faire la Parias Coupa ?

  • par Le 1er août 2017 à 12h16

    Salut, grip. Content d’avoir un peu de tes nouvelles, j’ai essayé de faire de mon mieux pour le topo, je te conseille vraiment d’y aller avec quelqu’un d’expérimenté, je sais pas comment ton oncle se débrouille sur les arêtes et s’il sait faire des manips de corde mais si c’est le cas fonce-y.

    C’est un sommet magique encore que on s’est pris la pluie sur l’arête et du coup on en a moins profité (le stress de la redescente...).

    Tu as vu ou les photos de PatDeGap sur la Fond du Roure ?

    On a un collègue (que tu as sûrement dû voir en photos sur le topo des Cirques ou des Houerts) qui aime bien ce genre de sommets oubliés, il ne lui reste plus qu’une dizaine de 3000 dans l’Ubaye et on c’est mis d’accord pour les faire ensemble, en plus il a un bon niveau en rocher.

    Si ça t’intéresse de venir faire des 3000 oubliés en fin août contactes-moi sur mon mail (raphaëlblanc4061@gmail.com).

    Pour le Parrias Coupà, on va le faire au printemps : cotation AD avec du 50° dans la rampe NW, une "bestiole" à faire de toute urgence dès que les conditions le permettent.

    On l’à déjà tenté ce printemps mais il avait neigé la veille et du coup c’était dangereux et en plus il faisait un froid de canard, dis-le moi si ça t’intéresse, on peut se mettre d’accord sur les dates.

    En te souhaitant bonne continuation et à une prochaine.
    Cordialement.

  • par Le 5 juillet à 18h06

    Propre la description ! à mettre sur ma liste. Petite info très subjective : on est dans le PD. 1 pas de IV ne suffi pas à mettre AD-. J’avais aussi fait l’erreur lors du topo Tête de Moïse par l’arête SW (IV max), j’ai baissé à PD la cotation... Le bouquin escalade en Ubaye le cote même PD- la Pointe Haute Mary mais je trouve ça très sévère (cotation un peu à l’ancienne le bouquin).

  • par Le 11 juillet à 20h01

    C’est sur que le gars il vient des Ecrins, vu comment il côte la course... PD+ me paraît la meilleure cotation effectivement.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !