Pointe de Ronce (3612m) par la face nord

Difficulté :
Alpinisme F
Dénivelé :
1590m
Durée :
1 jour

Superbe ascension d'une montagne de 3600 mètres par son versant Nord, descente par son arête Ouest et ascension des deux pointes du Signal du Grand Mont Cenis. Un itinéraire qui présente plusieurs variantes possibles. – Auteur :

Accès

  • Un peu avant le col du Mont Cenis, prendre à gauche une piste (La Fémaz) qui conduit à Côte Plane et au télésiège de l’Arcelle carté sur les dernières éditions IGN (2236m).

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3634OT
  • Tracé IGN
  • Distance : 11 km
  • Départ : 4h15
  • Sommet 9h15
  • Retour : 13h45
  • Matériel : Tout le matériel de sécurité sur glacier.

Pointe de Ronce

Monter jusqu’au télécabine de l’Arcelle et prendre le sentier qui démarre juste au-dessus.

Il se perd à un moment, mais on le retrouve peu après en visant le Rocher de la Cailla à 2900m que l’on contourne par la gauche.

L’ancien glacier de l’Arcelle est désormais scindé en trois parties : le glacier du Signal, le glacier de l’Arcelle et le glacier de l’Arcelle Neuve.

On passe sous le glacier du Signal et par une traversée ascendante dans les blocs de la délaissée glaciaire (la sente est fort heureusement cairnée car c’est un vrai labyrinthe), on prend pied sur le glacier de l’Arcelle.

Traverser ce glacier en légère ascendance pour rejoindre les terrasses de pierrailles et de névés qui permettent d’atteindre vers 3200 m le glacier de l’Arcelle Neuve.

Remonter le glacier par sa rive gauche où l’on trouvera moins de glace sous-jacente. La pente est d’environ 35°. Vers 3450m, l’inclinaison diminue et par quelques mètres dans des pierrailles, on atteint l’antécime à 3584m.

On découvre soudainement le lac du Mont Cenis miroitant tranquillement au Soleil 1600m au-dessous. Tout en bas, des choses circulent sur un long ruban gris, s’arrêtent parfois et des êtres minuscules s’agitent en tous sens. Vus d’en haut, tous se ressemblent, les humbles et ceux qui le sont moins. Tous semblent aussi insignifiants.

De l’antécime, on atteint le sommet de la Pointe de Ronce par une facile arête en partie neigeuse.

Le panorama est saisissant. Outre le lac, Le Mont Blanc, Les Alpes Valaisannes, une partie de l’Oberland, le Grand Paradis, les Ecrins, toutes les Alpes du Sud jusqu’aux Alpes-Maritimes et bien sûr toute la Vanoise et la Haute-Maurienne.

TROIS OPTIONS POUR LA DESCENTE

1 - Descente par l’Itinéraire de montée

Descendre par l’itinéraire de montée mais attention à la glace sur le glacier de l’Arcelle Neuve. En été elle n’est jamais très loin.

2 - Traversée vers la Pointe du Lamet

Continuer l’arête jusqu’à la Pointe du Lamet et redescendre jusqu’au parking des carrières du Paradis. Longue et belle traversée sans grandes difficultés qui nécessite un second véhicule.

3 - Par le Signal du Grand Mont Cenis

Descente par l’arête Ouest. Du sommet, revenir à l’antécime 3584 m et prendre la facile arête Ouest. On arrive à une brèche au pied d’une tour rocheuse. Ne pas suivre les traces descendant dans un raide couloir. Il amène certes au glacier de l’Arcelle mais oblige à prendre pied sur le glacier sans crampons dans des pentes raides. Il faut traverser la tour rocheuse par une petite trace facile à suivre.

Derrière la tour, on atteint une large brèche à 3349m, au pied du Signal du Grand Mont Cenis.

On peut faire l’ascension de la Pointe Est (3356m), descendre à la brèche qui domine le glacier du Signal (3294m) et faire l’ascension de la Pointe Ouest (3377m).

  • Compter 215m de D+ et 1h30 pour l’aller-retour.
  • Cette ascension donne du recul à la vue sur la Pointe de Ronce.

De la brèche 3349m, on prend facilement pied sur le glacier de l’Arcelle. Par des pentes modérées et en restant plutôt au centre du glacier, on rejoint l’itinéraire que l’on a emprunté le matin.

Post-scriptum

Une course magnifique faite en solo par une froide et lumineuse journée. Les conditions du glacier de l’Arcelle Neuve n’étaient pas optimales. Il était recouvert sur quelques cm par une neige tombée l’avant-veille. Une neige recouvrant soit la glace soit la sous-couche qu’elle avait empêchée de bénéficier du regel nocturne.

Cette montagne offre plusieurs itinéraires possibles, aussi bien à la montée qu’à la descente, pour rallonger ou raccourcir la course selon les conditions, son état de forme...

Course d’envergure possible

Lac du Mont Cenis (Plan des Fontainettes), Fort de Ronce, Col du Lou, Signal du Grand Mont Cenis, Pointe de Ronce, Pointe du Lamet et retour au Plan des Fontainettes. Du Col du Lou, atteint par un sentier, l’itinéraire sur l’arête est cairné et régulièrement pratiqué.

Dernière modification : 7 octobre 2018
Signal du Grand Mont Cenis, Pointe Est (3356m) et Pointe Ouest (3377m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 29 août 2010

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (34).
  • par BULLLe 29 août 2010 à 18h38

    Pouvez-vous me dire à qu’elle date avez-vous réalisé cette ascension ?
    Merci beaucoup, les photos sont superbes

  • par Le 29 août 2010 à 19h31

    31 juillet 2010

  • par Le 30 août 2010 à 21h11

    Superbe, Alain !

  • par DelgadoLe 27 février 2011 à 14h34

    Bravo Alain ! Après l’Ouille d’Arbéron, j’ai une profonde envie de visiter ces somptueux sommets dès cette année... Vous avez du talent pour rendre clair un topo et pour gravir des hauts sommets.

    Juste une question : encore jeune et inexpérimenté, je me demande comment marcher seul sur un glacier sans risque de chutes dans une éventuelle crevasse. Une crevasse peut être cachée sous une pellicule plus ou moins épaisse de neige. Et seul, c’est assez difficile de s’encorder. Je m’en remets à vous.

    Bon dimanche, et j’espère à bientôt.

    http://haute-maurienne.blog4ever.com/blog/index-428341.html

  • par Le 28 février 2011 à 05h25

    Hello Delgado !
    Je vois que tu es un amoureux de la Haute Maurienne... Moi aussi figure-toi !
    Faire du glacier en solo ce n’est jamais sans risques. Toutefois certains glaciers de Haute Maurienne sont de petite dimension et ne présente plus véritablement de danger. A ce titre des hauts sommets tels que la Pointe de Ronce, l’Albaron, la Bessanèse, les Levannas Occidentale et Centrale, le Grand Roc Noir ou encore la Dent Parrachée sont tout à fait faisables en solo (car pas ou très peu de passage glaciaire), à condition toutefois d’avoir le pied sûr car ce sont tout de même des courses engagées sur un terrain parfois délicat et raide. En fait je pense qu’en Haute Maurienne tous les sommets sont faisables en solo si tu as de l’expérience et si tu sais choisir soigneusement ton itinéraire...
    J’ai fais quelques randos dans ce secteur et j’ai mis des photos ici si ça t’intéresse : http://www.ascensions-alpines.com/photos_montagne_009.htm
    Pour infos en juillet je compte planter ma tente quelques jours aux Evettes et me diriger vers la Pointe Francesetti et les Ciamarellas. Si t’es motivé fais-moi signe ;-)

  • par Le 28 février 2011 à 12h48

    Bonjour Delgado ! Et merci pour le commentaire . Laurent m’a pris de vitesse pour vous répondre. Ma réponse sera plus nuancée. Vous avouez être jeune et inexpérimenté. Lui, il est jeune et il est très expérimenté ! Personnellement, je n’irai pas seul sur le glacier des Evettes, ni sur le glacier central des sources de l’Arc, ni sur celui des Charbonnel, ni sur le glacier de l’Arpont etc.

    En règle générale, sauf exception, on ne va pas seul sur un glacier. Les exceptions sont des glaciers connus pour leur absence de crevasses. Ou alors en tout début de saison quand l’épaisseur de neige bouche les trous. Mais on ne peut être sûr de rien et l’anxiété peut gâcher une ascension.

    Pour la Pointe de Ronce, j’ai pu voir des photos satellites, prises en fin d’été, grâce à Google Earth. Le glacier de l’Arcelle, celui où l’on me voit seul sur une photo, n’est pas crevassé dans sa partie basse. La partie haute comporte de grosses crevasses. Je l’ai quand même emprunté à la descente. Il y avait sur le glacier un bloc d’1m de diamètre qui, par l’action combinée de son poids et de la chaleur absorbée par sa couleur sombre, s’était enfoncé complètement dans la neige, sans atteindre la glace, révélant ainsi une épaisseur de neige conséquente. Le glacier de l’Arcelle Neuve lui, n’est pas crevassé sur sa rive gauche.

    Prudence donc.

    Je serai probablement au camping de Termignon dès la dernière semaine de juillet. Si vous voulez, restons en contact nous pourrions faire quelques sorties sur ces glaciers de Haute Maurienne.

  • par DelgadoLe 28 février 2011 à 21h16

    Bonsoir Laurent, bonsoir Alain. Merci beaucoup pour ces deux réponses rapides et complètes.

    Je ne veux pas encore m’aventurer seul sur un glacier, car je suis encore trop inexpérimenté. La seule course d’alpinisme glaciaire réalisée à ce jour est la Pointe Marie, et j’étais accompagné de Jean-Claude TRACQ, célèbre guide de Bessans et gardien du Refuge du Plan du Lac. Il est plus sage de réaliser d’autres courses avec des "padawans"...

    Ayant assimilé vos enseignements, je suis très touché par vos propositions de sorties communes. Puisque vous me prenez par les sentiments, je ne peux qu’être très motivé à l’idée d’apprendre encore la montagne avec deux experts. Cette perspective estivale éclipse totalement un partiel d’allemand prévu demain matin...

    Encore une fois, un grand merci ! Très belle semaine à vous. A bientôt, j’espère.

  • par Le 9 mars 2011 à 09h00

    Commentaire de tomas :
    bonjour, est-ce que sa serait possible de faire la pointe de ronce en montant au col du lou et de suivre l’arête col du lou signal du grand mont-cenis... ?

    Réponse d’Alain : Voir ce topo : https://www.altituderando.com/Signal-du-Grand-Mont-Cenis-Pointe

    C’est un parcours régulièrement fréquenté : Lac du Mont-Cenis, Col du Lou, Signal du Gd Mont-Cenis, Pointe de Ronce, Pointe du Lamet et descente sur les Carrières du Paradis avec possibilité de couper dans les éboulis et les alpages pour un retour plus direct. On peu raccourcir la course par divers itinéraires de descente : la brèche entre les 2 sommets du Signal, La brèche entre le Signal et la Pointe de Ronce, Par le glacier de l’Arcelle Neuve (plus délicat car plus raide et souvent avec de la glace sous-sous-jacente).

  • par Le 10 mars 2011 à 12h05

    On peut préciser que la traversée en question représenterait plus de 15 km de distance et plus de 2000m de D+.

  • par Le 11 mars 2011 à 20h57

    bonjour, est-ce que sa serait possible de faire la pointe de ronce en montant au col du lou et de suivre l’arête col du lou signal,du grand mont-cenis en évitant les glaciers ?

  • par Le 12 mars 2011 à 12h59

    Comme je l’ai écrit précédemment, il est tout à fait possible de faire la Pointe de Ronce par le Col du Lou sans mettre les pieds sur un glacier. On rencontrera cependant plus ou moins de neige sur les arêtes, au-delà du Signal du Grand Mont Cenis en raison de l’altitude et selon l’enneigement hivernal. De même si l’on traverse sur la Pointe du Lamet. Par prudence, un piolet est donc indispensable...même s’il ne sert pas.

  • par Le 14 mars 2011 à 16h45

    merci, je devrais faire cet ascension vers juillet, je pense qui il y aura un peut moins de neige

  • par DanielLe 3 juin 2011 à 19h31

    Wahou !!! Les photos pour ceux qui ont un écran 16/9 !

  • par jojoLe 11 mai 2015 à 16h55

    si tu montes a vélo t’es beaucoup plus fort

  • par Le 10 juillet 2015 à 14h36

    Bonjour, je fais de la randonnée mais n’ai aucune expérience de la randonnée glaciaire. La Pointe de Ronce m’attire depuis longtemps, venant fréquemment en haute-maurienne hiver comme été. J’aurais voulu savoir quel matériel est préconisé pour ce type de sortie et si la présence d’un guide était indispensable ? Merci

  • par ericLe 5 août 2015 à 21h16

    Superbe rando que je viens de faire seul le 3/8/2015.Ne faites pas comme moi ,j ai commis plusieurs erreurs malgré le très bon topo décris par Alain.Plus de neige tout en glace ,je suis monté trop tard(départ 9h20 car fatigue de la veille) le peu de neige restant était de la soupe et oubli du piolet !!Je n’ai donc pas voulu redescendre le glacier de l arcelle neuve plutôt long et raide et suis donc passé par l’arête ouest rejoignant le signal du Mt Cenis.Pour finir j’ai descendu le premier couloir très raide qui rejoint le glacier de l Arcel et me suis fais 2 glissades involontaires d une bonne vingtaine de mètres pour la seconde .Et ceci malgré les crampons et mon expérience ( petite..) en alpinisme ( une vingtaine de courses,).Tout ça pour dire qu’il bien étudier les topos décris ainsi que la carte IGN et ne pas s’engager n’importe où n’importe comment.De plus il faut bien cerner ses propres limites et avoir un minimum d’entrainement physique Et technique ! Ça compte....Bonne rando à tous !!

  • par Le 8 août 2015 à 11h46

    Bonjour eric,
    Merci de rappeler que ces ascension de grands sommets se préparent minutieusement, y compris par un repérage de visu lorsque cela est possible.
    Partir tôt, à la frontale, pour des ascensions d’alpinisme est primordial.

  • par BernardLe 13 août 2015 à 00h05

    Bonsoir,
    Une personne décédée aujourd’hui à la Pointe de Ronce sur le même itinéraire (glacier de l’Arcelle Neuve). Faire du glacier à 35° en plein mois d’août non encordé... Est-ce bien raisonnable de mettre en avant ce type de pratique ? Il y a en ce moment un à deux accidents de ce type par jour et la plupart du temps, cela concerne des amateurs d’un très bon niveau. Redoublez donc de prudence et n’oubliez pas que derrière tous ces malheurs, il y a des familles détruites et des équipes de secours qui prennent de nombreux risques...

  • par Le 13 août 2015 à 00h28

    Je ne suis pas surpris. Il y a quelques minutes, un rédacteur du site me demandait quelles étaient les conditions en Haute-Maurienne et je lui ai répondu que cet itinéraire était tout en glace.
    Il est évident qu’il ne faut pas y aller.
    Le refuge du Goûter est fermé pour dissuader les ascensions. J’ai entendu dire que les guide ne faisaient plus le Dôme des Ecrins, ni la voie normale de l’Albaron.
    Si des amateurs font des courses de neige en ce moment, déjà, ils n’ont pas un bon niveau où ils prennent consciemment des risques.
    Quand on prend des risques, quelquefois cela passe et quelquefois cela ne passe pas. Et en montagne, quand cela ne passe pas, c’est souvent la housse en plastique...
    Par ailleurs les 35° ne sont pas signifiacatifs. C’est une température de journée.
    La température qui compte, c’est celle de la nuit et celle du niveau de regel (différent de l’isotherme). S’il fait 18° la nuit à Bessans, la neige ne sera pas en conditions.
    On peut très bien avoir 35° (mais 35° où ? En plaine ? A 2000 ? Sûrement pas à 3000) et un glacier enneigé (pas cette année) et avec un bon de niveau de regel.
    Et faire une magnifique course en faisant l’ascension de nuit, à la frontale.
    Mais il est vrai aussi que si les courses desservies par des refuge, les alpinistes partent tôt (les gardiens les réveillent et les mettent dehors), pour les courses comme la pointe de Ronce, non desservies par un refuge, les alpinistes ont tendance à partir trop tard. Preuve que le niveau n’est pas si bon.
    Pour la Pointe de Ronce, J’étais au sommet avant 9h00 un 31 juillet ce qui pourrait sembler tardif, mais ne l’est pas puisque je suis sorti de la pente neige avant que le soleil ne la touche.
    Que veut dire : "Est-ce bien raisonnable de mettre en avant ce type de pratique ?"

  • par altoLe 14 août 2015 à 09h30

    le randonneur redescendait et n’évoluait plus sur le glacier.

  • par ericLe 27 août 2015 à 23h12

    Bonjour.j ai lu tous vos commentaires et croyez bien que je partage vos avis.la discussion peut bien entendue être longue mais ceci dit il est important de préciser quelques détails non negligeables.1 : qu’il fasse 35 ou 0 degré sur un glacier en Glace et non enneigé ceci revient au même, la glace est même plus abrasive donc plus accrochante.2 il n est donc pas nécessaire de partir à la nuit.3_ les glaciers en question ( arcelle et arcelle neuve ) sont très peu crevassés et le peu de crevasses bien visibles n’ayant plus de neige en fin saison.4_ la météo était excellente ( ça comtpe à cette altitude !).Par contre il est certain qu’il faut savoir cramponner et ne pas s aventurer dans des descentes longues raides et en glace même à deux.Concernant l’accident mortel survenu mi août sur cette montagne, c est bien entendu tragique mais il ne faut pas oublier que l’on peut se tuer de la même façon sur des sentier de moyennes montagnes.Je ne veux pas banaliser le côté dangereux de la hte montagne ni passer pour un "vieux de la vieille" (46 ans) mais j’ai malheureusement assisté à plusieurs accidents ( peut être 10 ou 12 ) aussi bien en moyenne que hte montagne.Pour finir,je pense que la montagne et surtout la hte montagne ne s’improvise pas,comme vous le dite Alain,que bien sûr des règles sont à respecter et qu’il est vraiment conseillé de suivre quelques formations pratiques d alpinisme ( caf, ucpa,guides.....) et d’avoir du matériel adapté avant de se lancer.L’expérience compte bcp aussi bien entendu....Bonnes randos à tous et prudence.

    s
    L

  • par PinoitLe 29 août 2015 à 10h21

    concernant l’accident mortel du 12août dernier,à la Pointe de la Ronce, il s’agit de mon beau-frère. Je peux vous assurer que ce n’était de loin pas un amateur. Cela fait 60 ans qu’il fait de la haute montagne et plusieurs hauts sommets dans le monde.
    Il a heurté une pierre et a perdu l’équilibre. Malheureusement, c’est la tête qui a cogné et il a été tué sur le coup et est tombé sur une barre rocheuse après.
    Les CRS de haute-montagne lors de l’enquête ont reconnu qu’il n’y avait aucune faute, ni imprudence de sa part et de son fils qui l’accompagnait. Ils étaient au sommet très tôt de matin.
    Etant sur une partie moins difficile, ils venaient de se désencorder, heureusement sinon il entraînait son fils dans sa chute.
    je tenais à rectifier certains de vos propos.

  • par GalipetteLe 29 août 2015 à 12h03

    Bonjour, pour ma part je considère les propos formulés hors du contexte et de façon péremptoire sont malvenus ; dans ce cas les infos précisaient bien qu’ils était hors glacier

  • par ericLe 30 août 2015 à 12h17

    Bonjour,je suis sincèrement désolé pour votre beau père, et vous demande de m excuser si j ai écris des propos qui vous ont froissée.Je n’ai pas voulu a proprement parler de son cas dans mon message et ai bien compris que l’accident n’avait pas eu lieu sur le glacier et que ce monsieur avait en effet beaucoup d ’expérience. Je vous présente mes condoléances et vous souhaite à vous et votre mari tout le courage nécessaire dans ces moments .
    Dans mon précédent message, je parlais plutot

  • par ericLe 30 août 2015 à 12h50

    ...suite.Je disais que dans mes précédents commentaires,je parlai plutôt de mon expérience sur ce sommet,de mes erreurs commises et j’ai voulu répondre à Jérôme, à Alain et à Bernard concernant leurs précédents messages.C,est pourquoi ,Galipette,je pense que vous avez mal interprété mes écrits ou pas lu tous les messages précédents.De plus je ne vois pas ce qu’il y a de péremptoire dans ce que j,ai dis s’agissant de faits relatés et de qq conseils pour certains.En effet,apparement certains plus ou moins jeunes randonneurs pas forcement experimentes souhaitaient faire ce sommet.C’est pourquoi j’ai explique mon histoire sur ce forum et j’en remercie Alain qui y a ajouté des commentaires pertinents.Salutations .Eric

  • par Le 2 décembre 2015 à 15h23

    Coucou Alain, sur le bouquin "3000" des Alpes, de Richard Goedecke, il est mentionné que c’est une ascension qui peut se faire seul, donc, non encordé, es tu d’accord avec ça ?

  • par Le 2 décembre 2015 à 15h25

    oups ! d’ailleurs, je viens de voir que tu étais seul quand tu l’as gravi ! mais, j’aimerai quand même ton avis là dessus, merci !

  • par hub73Le 2 décembre 2015 à 17h25

    Idem, plusieurs ascensions en solo et même en poursuivant jusqu’à la pointe du Lamet et cette année j’ai réussi l’intégrale de toute l’arête en partant du sommet de la Nunda, signal du Grand Mont Cenis, Ronce etc jusqu’au Lamet.....le jour de l’accident mortel à la Ronce : je les avais vu de loin descendant du sommet puis aperçu en contrebas faisant une pause, plus tard un hélico tourne sur le secteur, ce n’est qu’en soirée que j’avais appris qu’il y avait eu un accident !

  • par Le 2 décembre 2015 à 20h00

    Rétrospectivement, j’ai un peu balisé après avoir vu une photos satellite de la descente sur le glacier de l’Arcelle, celui à gauche des 2 pointes du Signal du Grand Mont Cenis. Ce petit glacier est très crevassé. J’ai eu de la chance qu’il soit très enneigé.
    Pour le reste, pas de crevasses.

  • par Le 3 décembre 2015 à 19h02

    Je ne trouve pas les carrières du paradis sur la carte ign, mais je suppose que cela doit se trouver vers l’ancien fort de Ronce et le parking du Plan des Fontanettes. est t’il possible de faire l’ascension en aller retour par ce côté pour éviter les glaciers ?

  • par Le 3 décembre 2015 à 19h04

    Par rapport à ton options de descente numéro 2, et après la pointe du Lamet, tu redescends par où ? Le lac Clair ?

  • par Le 3 décembre 2015 à 19h20

    Pour eviter les glaciers : du col du Loup à la Pointe du Lamet
    En aller/retour de la pointe du Lamet à la Pointe de Ronce

    Les carrières du paradis sont marquées sur la carte au sud du barrage du Mt Cenis, vers la frontière. C’est assez facile à repérer.

    Si tu fais la traversée intégrale, un itinéraire pourri et sans doute expo descend au nord du glacier du Lamet.

    Le plus sûr étant de monter à la pointe du Lamet, de descendre en suivant la sente de la voie normale qui passe par le sommet 3483.

    De cette voie normale, aux alentours du point coté 2944, une sente descend en au nord dans les éboulis et permet de rejoindre le plan des Fontainettes. J’y suis passé lors de ma première ascension du Lamet.

  • par Le 3 décembre 2015 à 20h00

    Ok donc, je zappe complètement la descente au nord par le glacier du Lamet et le lac St clair, mais en aller retour j’emprunte l’arrête ouest de la pointe du Lamet, et je vise le sentier apparent sur la carte IGN au point côté 2753 ? Sur l’arrête ouest, Il y a une barre rocheuse au point côté 3272 , par où doit on passer ?

  • par Le 3 décembre 2015 à 20h25

    En AR, tu te gares aux carrières du Paradis. La voie normale passe par le Baracon des Chamois,sentier dessiné sur IGN. On passe au point 2753 puis aux ruines. Ensuite une sente continue et franchit la barre rocheuse facilement.

  • par DelgadoLe 29 juin 2016 à 10h23

    Bonjour Alain,

    vous ne projetez pas d’y retourner ce mois de juillet, par hasard... ?

    Sportivement,

  • par Le 29 juin 2016 à 14h32

    Bonjour Delgado.
    Pas la Pointe de Ronce, d’autres sommets. En juillet, je ne sais pas, le temps n’est pas au grand beau...

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !