Pointe de Tierce (2973m) - Chapelle de Tierce, traversée ouest - est

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1256m
Durée :
1 jour

Magnifique belvédère qui surplombe Bessans de plus 1000 mètres. La vue sur la face nord de la Pointe de Charbonnel, la plus belle course de Haute-Maurienne, est absolument merveilleuse. La traversée, permet de découvrir deux versants. – Auteur :

Accès

Le point de départ se situe à Bessans en Haute Maurienne au parking situé à 1740m, un peu en amont du "Pont du Ribon"

Précisions sur la difficulté

  • versant Ribon : sentier raide, mais bien tracé. Un passage câblé sous la crête, utile pour les pèlerins qui ne sont pas montagnards
  • versant Avérole : sentier raide, moins fréquenté, donc moins bien tracé et parfois assez discret
  • à noter que les deux sentiers ne sont que partiellement représentés (les départs) sur les cartes IGN et par des pointillés noirs.

Les infos essentielles

  • Carte : IGN TOP25 3633ET
  • Altitude de départ : 1740m
  • Col : 2902m
  • Dénivelée sommet : 1233m
  • Dénivelée aller/retour à la croix : 23m
  • Distance : environ 10km + 5 pour revenir au parking à pied
  • Horaire : 7h00 + 1h30 env.

Balisage

  • versant Ribon : rouge + panneaux
  • versant Avérole : jaune

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Le pèlerinage et la chapelle de Tierce

  • source ICI. Extrait ci-dessous.

Le pèlerinage à la Chapelle de Tierce (2973 m) a lieu tous les 16 juillet (Notre-Dame du Mont-Carmel). Depuis une vingtaine d’années, " Notre-Dame au sommet de la montagne " attire de nouveau les Bessanais, et plus généralement les habitants de la Haute-Maurienne, mais aussi les vacanciers originaires de toutes les régions, de France, du Piémont voisin …

Des écrits ont permis de situer l’origine de cette chapelle avant 1446, et peut-on penser qu’elle serait " la chapelle de haute montagne la plus ancienne d’Europe " ?

Des travaux de restauration furent entrepris par une équipe de bénévoles en 1984 et le pèlerinage relancé.

Point de départ de la randonnée

Cette randonnée, peut se faire en partant de la vallée d’Avérole. Cependant, outre qu’il n’y a pas de panneaux, le balisage est plus lisible dans le sens sommet/vallée. Ce qui confirme que le sentier de ce versant est plutôt un itinéraire de descente. Enfin, par le versant Avérole, la montée, en versant est, se fait en plein Soleil et en pleine chaleur alors que par le vallon du Ribon, en partant tôt, on peut monter jusqu’à la crête (2902m) entièrement à l’ombre.

Ce qui précède, est pour ceux qui seraient tentés, en voyant que l’itinéraire par la vallée d’Avérole présente une dénivelée inférieure de 90m.

Ascension par le vallon du Ribon

Du parking, remonter la piste du vallon du Ribon. On passe près de l’oratoire St-Antoine puis, 450 mètre plus loin, on rencontre une bifurcation, panneaux, alt. 1956m.

Prendre à gauche, le sentier qui atteint l’oratoire Ste-Anne qui surplombe la piste, panneau : "Chapelle de Tierce (sentier aérien)", puis un autre qui indique 3h30. Les nombreuses personnes montées ce jour, ont toutes fait l’ascension entre 2h20 et 3h00.

Suivre le sentier qui monte raide dans la forêt, puis dans les alpages.

Une longue traversée ascendante, permet de se rapprocher de la crête, alors que le paysage devient plus minéral.

Un passage avec main courante permet de surmonter une petite barre rocheuse puis, on atteint la crête à la cote 2902.

Suivre la crête à gauche jusqu’au sommet surmonté d’une chapelle.

La chapelle n’est pas fermée à clé et peut se visiter.

Laissez la porte ouverte, pour aérer, pendant votre séjour au sommet et n’oubliez pas de la refermer en partant. Ne consommez pas non plus le vin que le curé garde bien au frais sous un banc ! Sauf cas d’urgence bien entendu !

Panorama magique sur la Pointe de Charbonnel. Parmi les nombreux sommets visibles : l’Albaron, l’Ouille d’Arbéron, l’Ouille Allegra, la Bessanèse, les Aiguilles d’Arves, la Meije, la Tsanteleina, la Dent Parrachée, la Pointe de Ronce, la Pointe de Méan Martin etc.

On peut descendre au nord, jusqu’à la grande croix qui offre une vue plongeante et saisissante sur Bessans.

Descente sur la vallée d’Avérole

  • on peut bien entendu redescendre par l’itinéraire du vallon du Ribon

Revenir à la cote 2902. Exactement en face du sentier qui monte depuis le vallon du Ribon, on trouve le départ du sentier qui descend dans la vallée d’Avérole, cairn, grosse flèche à la peinture jaune.

Suivre le sentier, parfois peu marqué, mais toujours abondamment balisé en jaune et bien cairné.

On rejoint le sentier qui descend de la face nord de la Pointe de Charbonnel, puis une piste au niveau de la fenêtre EDF de Chenaillon.

Suivre cette piste jusqu’à la passerelle sur le torrent d’Avérole.

Retour au parking du Ribon

  • en stop
  • en ayant laissé un véhicule au parking des Vincendières de l’autre côté de la passerelle
  • en prenant la navette payante entre le parking des Vincendières et la Goulaz. Il reste alors un peu plus de 2km à pied
  • à pied, en suivant le sentier en rive gauche du torrent d’Avérole jusqu’au pont de la Goulaz puis, en prenant à gauche, le GR 5E qui ramène au parking, 5km, 1h30 env.
Dernière modification : 16 mai 2018
Pointe de la Valette (3384m) et Pointe des Lauses Noires (3370m) par le Vallon de la Lombarde et le Col de l’Autaret

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 1er septembre 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (18).
  • par Le 1er septembre 2012 à 11h59

    superbes photos...on peut pas en dire autant des glaciers....

  • par Le 1er septembre 2012 à 12h04

    Merci ! Effectivement, toi qui connais bien la Haute-Maurienne, tu dois être malheureux d’assister à ce triste spectacle. Fin août 2011, le glacier du Grand Pissaillas était d’un seul tenant. Cette année il est coupé en 2. C’est impressionnant.

  • par BullLe 1er septembre 2012 à 14h40

    Les photos sont vraiment splendides, le topo photos impeccablement précis !!
    La photo du glacier du Vieux est tristement révélatrice du recul des glaciers de ces dernières années....
    Pouvez-vous,svp, m’indiquer à qu’elle date avait vous réalisé cette rando ?

  • par Le 1er septembre 2012 à 15h45

    Merci Bull, 18 août 2012.
    Si vous avez aimé, ayez de le réflexe de voter pour...ou contre.

  • par heremeLe 1er septembre 2012 à 21h26
  • par boneauLe 4 septembre 2012 à 21h59

    allez donc voir la mer de glace , ou le glacier de l’etendard ; sur l’echelle des dix dernieres annees la fonte est impressionnante une masse rocheuse va bientôt barrer son accès en son milieu, il est normal de trouver de la glace sous de la roche a l’emplacement d’anciens glaciers et cela signifie bien qu’un glacier a disparu et non qu’il apparait

  • par Le 5 septembre 2012 à 00h04

    Effectivement, c’est la fonte, en provoquant des affaissements, qui fait réapparaître des lambeaux de glace. Le monde est petit, c’est un copain du CAF de St-Etienne, Alain Tallaron qui a révélé ce glacier du lac Rouge.
    Je pense que le commentaire d’hereme, tenait plus de l’humour que d’une que d’une opinion révisionniste sur la fonte des glaciers. C’est pourquoi cela ne m’avait pas fait "bondir".

  • par heremeLe 5 septembre 2012 à 00h50

    Affirmatif Alain, mon bref commentaire était dans un sens humoristique.

    Mais un glacier disparu de la surface et dont les vestiges réapparaissent deux ou trois millénaires plus tard, cela ne se voit pas tous les jours.

    J’ai d’ailleurs écrit le 1er septembre, dans autre topo, que j’utilisais Google Earth pour comparer des images par satellite prises à 7 / 8 ans d’écart en traçant les limites d’extension des glaciers. Même sur un laps de temps aussi court, c’est édifiant (entre autres la Mer de Glace).

    J’ai précisé aussi comment se présentait le glacier de Séguret Foran au-dessus du lac de l’Eychauda (05), lors de mon passage en juillet 1977.

    http://www.vallouimages.com/lavallouise/glacier-seguret-foran.htm

    J’ai connu le glacier Blanc à Vallouise à une époque où la langue de glace était descendue une centaine de mètres plus bas que le sentier, la passerelle étant évidemment pris le même chemin.

    Je pense qu’au fond de la vallée de Freissinière, en montant au col des Terres Blanches, des morceaux de glacier sont prisonniers des éboulis sous la barre rocheuse à main gauche.

    Le glacier de Faravel, à peu près à la même altitude, a pratiquement disparu.

  • par mimi p.Le 10 avril 2014 à 20h17

    Merci pour ce beau reportage écrit et en images... que de souvenirs cette montée à Tierce.. et la descente vers les Vincendières... je m’en suis mis plein les yeux.. maintenant il m’est difficile de grimper... mais Bessans est toujours mon point de chute en été sur les sentiers faciles... merci et continuez à nous faire rêver.. ;

  • par Le 10 avril 2014 à 20h50

    Merci beaucoup. Rêver de grimper, c’est déjà grimper un peu. Continuez de rêver.

  • par MarianneLe 15 juin 2015 à 16h24

    Le grand intérêt de cet article de presse locale repris par le site vallouimages est qu’il permet de mettre dans l’actualité les reliques d’un glacier reculé et oublié de presque tous (glacier noir voire rocheux pour être précis). Le ton est un brin provocateur mais c’est je crois le jeu journalistique. Le personnel IGN (que je ne connais pas) n’est à priori pas plus bête que vous et moi car leur carte figure encore maintenant un névé persistant en cet endroit. J’avoue avoir du mal a critiquer des personnes qui semblent avoir effectué correctement leur travail mais chacun est bien évidemment et fort heureusement maître de ses propos.

  • par ChristianLe 29 août 2016 à 18h47

    Merci pour le topo et les photos....c’est bien utile quand on est en vacances à Bessans

  • par danLe 28 septembre 2016 à 11h02

    J’ai 72 ans.
    Ma condition physique est normale.Mon coeur va bien.
    Mais j’ai 72 ans.
    Puis-je faire cette randonnée à la chapelle de Tierce ?
    Par avance je vous remercie pour votre réponse.

  • par Le 28 septembre 2016 à 14h47

    Bonjour dan.
    C’est à votre toubib de répondre. Je peux simplement vous dire qu’il n’est pas rare de voire des septuagénaires en montagne.

  • par JMTLe 28 septembre 2016 à 19h02

    Oh oui......

  • par Le 3 avril à 18h01

    salut Alain, nous avons repéré la croix hier depuis Bessans et ça nous a donner envie d’aller y faire un tour cet été. Ton topo indique un passage câblé, pourrais tu m’en dire plus ? ma femme a quelques craintes avec le vide.
    merci pour ton retour a+

  • par Le 3 avril à 18h16

    Bonjour Bastien. Pas de vide ! Il y a une chapelle, c’est un lieu de pèlerinage et le passage est sécurisé pour des personnes n’ayant pas forcément le pied montagnard.
    Pour un randonneur, ce câble n’est pas très utile.

  • par balouLe 3 avril à 19h34

    il y a des chaines pres du sommet coté ribon mais les supports sont pliés donc chaines au sol c’est tout de meme une longue montée partir tôt , certains dorment dans la chapelle j’ai vu des karimat , mon collegue de bessans a fait la charbonnelle en partant de la chapelle par les crêtes

  • par Le 3 avril à 20h27

    merci pour tes infos, vivement cet été ....

  • par sojadiLe 27 juillet à 19h54

    Merci beaucoup pour ce topo. Très chouette rando.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !