Pointe de l’Arselle (3110m) par le Col de l’Iseran, la Pointe des Lessières (3043m) et l’Ouillette (3082m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
770m
Durée :
1 jour

Trois sommets à plus de 3000m et une chevauchée d'arêtes qui vous fera presque sentir alpiniste. – Auteur :

Accès

Pont de la Neige à 2,5km sous le Col de l’Iseran, côté Maurienne. Petit parking au bord de la route.

À défaut, grand parking au Col de l’Iseran (2764m ) atteint depuis Val d’Isère ou Bonneval-sur-Arc. Mais il faudra remonter en fin de parcours.

Précisions sur la difficulté

En début de saison, la neige transforme cette traversée en petite course d’alpinisme (F). Lorsque les conditions sont bonnes, l’ensemble est à la portée de tout bon randonneur habitué à ce type de terrain et ne présente pas de difficulté particulière.

La crête est néanmoins assez aérienne et le terrain délité. Toutes les difficultés peuvent s’éviter en restant en contrebas côté Tarentaise, sauf à la redescente de la Pointe de l’Ouillette sur le Col de la Calabourdane. Encorder des personnes débutantes ou peu assurées. L’itinéraire est non balisé et complètement hors sentier, exceptées la montée à la Pointe des Lessières et la descente une fois rejoint le chemin du Col des Fours.

Les infos essentielles

  • Carte IGN :IGN 3633 ET / Tignes . Val d’Isère . Haute Maurienne
  • Altitude minimum : 2528 m au Pont de la Neige
  • Altitude maximum : 3110 m au sommet de la Pointe de l’Arselle
  • Distance : environ 7km
  • Horaires : comptez entre 5 et 6 h
  • Balisage : blanc/rouge du GR entre Pont de la Neige et le col, aucun par la suite.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Du Pont de la neige, gagner le Col de l’Iseran par le GR5 bien visible. Le chemin grimpe assez raide dans des pentes fleuries, d’abord parallèle à la route puis en coupant pleine pente le dernier grand virage de la route. Il débouche au Col au niveau de la Chapelle.

De la Chapelle, un panneau indique la direction de la Pointe des Lessières. Suivre les traces dans le pierrier issu de la crête des Lessières en essayant de rester au plus près de la ligne de séparation des versants Maurienne et Tarentaise. On finit par venir buter sur une barre rocheuse. Bien repérer une petite vire qui part à droite que l’on atteint par un petit pas d’escalade facile. Un câble sécurise et facilite le tout. Suivre la vire et une sente mieux marquée, qui va remonter raide dans un couloir sous la Pointe des Lessières. On gagne rapidement le sommet de la Pointe des Lessières (3043 m). Panorama immense. On voit en particulier toute la crête, qui semble peu engageante, et donc la suite des hostilités. Si vous avez eu du mal à monter jusqu’ici, n’envisagez pas d’aller plus loin, mais redescendez au Col.

Prendre alors à pleine crête en direction de l’Ouillette. On peut, au choix, rester sur la crête d’abord assez large, puis plus étroite et très aérienne mais qui finit par s’élargir de nouveau à l’approche de l’Ouillette, ou cheminer en contrebas côté Tarentaise, où de vagues sentes se voient. Ça passe bien un peu partout. Ne pas hésiter à regagner la crête par moment pour voir la suite de l’itinéraire. Parcourir l’intégralité de la crête nécessite de mettre les mains et d’être habitué à ce genre de terrain. On arrive à la Pointe de l’Ouillette (3032m).

Du sommet, qui surplombe le Col de la Calabourdane, prendre plutôt sur la gauche au plus près de la crête pour désescalader les rochers (plus facile qu’il n’y parait vu d’en haut !). De vagues traces indiquent la direction. Rester au plus près de la crête. Gagner le Col de la Calabourdane (3006m) sous la Pointe de l’Arselle.

Du col, on voit une trace qui coupe à flanc dans les schistes sous le sommet 3072. La prendre. Elle rejoint la crête après le point 3072. Suivre alors la crête jusqu’au sommet en mettant les mains de temps en temps. Un petit bloc est à escalader pour atteindre le point culminant (facile et peu exposé) de la Pointe de l’Arselle (3110m). Panorama immense également !

Descente

Regagner par le même chemin le large Col de la Calabourdane. Plusieurs couloirs assez raides partent du col pour rejoindre la combe empierrée, côté Maurienne. Prendre celui qui part du point le plus bas du col. Gagner ainsi le haut d’un pierrier, puis le descendre en suivant la combe orientée Sud. Il faut viser le grand replat bien visible sous le Lac de l’Ancien Glacier de la Jave vers l’altitude 2760m. Au niveau du replat, prendre vers Est/Sud-Est et remonter pour franchir le ruisseau des Illards émissaire du Lac et rejoindre à vue le large chemin qui descend du Col des Fours. Le prendre à gauche et redescendre jusqu’au Pont de la Neige.

Notes

  • De la Pointe de l’Arselle, la suite logique est de gagner le sommet voisin légèrement plus élevé du Pélaou Blanc (3135m), le plus haut de la crête, puis de continuer jusqu’au Col des Fours (voire au delà !).
  • Un topo existe déjà, qui décrit l’ensemble de la traversée des arêtes du Col des Fours au Col de l’Iseran (Ici !) en début de saison (cotation Alpinisme PD).
Dernière modification : 16 mai 2018
Pélaou Blanc (3135m) par l’arête Nord

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 26 juin 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !