Pointe de la Foglietta (2930m) par le lac du Clou

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1260m
Durée :
1 jour

Le plus accessible des sommets du vallon du Clou avec une partie hors sentier qui débute après le lac du Clou, sur un versant exposé Sud. Lors de la montée, Dôme de la Sache et Mont Pourri dévoilent l'intégralité de leurs glaciers puis au sommet, la vue se prolonge au Nord en direction du massif du Mont-Blanc. – Auteur :

Accès

De Bourg Saint-Maurice, suivre la D902 en direction du col de l’Iseran. Passer Sainte-Foy-Tarentaise puis environ 4,5 kilomètres après le hameau de la Thuile, bifurquer à gauche juste avant le paravalanche des Pigettes. La route autorisée se termine au parking de Chenal (1700m).

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3532ET Les Arcs - La Plagne
  • Altitude de départ : 1700m
  • Altitude du sommet : 2930m
  • Dénivelé cumulé : 1260m
  • Distance : 15,6km
  • Balisage : aucun balisage, bons sentiers jusqu’au lac du Clou

Difficultés et précautions

  • Hors sentier entre le lac du Clou (2373m) et le sommet (2930m), orientation peu difficile.
  • 2 passages raides à très raides :
    • de l’altitude 2450m à l’altitude 2600m.
    • de l’altitude 2730m à l’altitude 2900m.
  • Crampons nécessaires si présence de neige au-dessus de 2500m.

Ascension

Poursuivre la route après le parking du Chenal et à la première bifurcation (point coté 1789m, panneau), continuer tout droit en direction du hameau de la Combaz.

Après le hameau, le chemin s’oriente à l’est et rejoint le hameau du Monal. On traverse le hameau que l’on quitte par le sud-est.

Peu après l’entrée en forêt, prendre le sentier sur la gauche (panneau). Ce sentier retrouve la piste d’accès aux alpages du vallon du Clou vers l’altitude 2140m.

Passer la stèle St-Jacques (emplacement d’une ancienne chapelle) puis obliquer au nord-est (légère descente) en direction du hameau du Clou que l’on atteint après franchissement du ruisseau du Clou au niveau de la prise d’eau du Clou.

La montée reprend ensuite nord-ouest jusqu’au lac du Clou (2373m). Un cairn est présent lors de cette montée et s’avère utile sur terrain enneigé.

De la rive nord du lac, on part nord-est en visant la gauche de la pointe cotée 2651m sur IGN. La pente herbeuse s’incline progressivement et devient raide à très raide entre 2450m et 2600m environ.

Une fois passé la pointe cotée 2651m, la pente s’adoucit un peu et le terrain devient plus rocheux. On s’oriente peu à peu plein nord, parallèlement aux barres rocheuses situées à droite, sous la Pointe du Grand Soliet.

Vers l’altitude 2850m, on se trouve au pied d’un petit massif rocheux que l’on va contourner sur la droite par un court et raide passage.

À partir de l’altitude 2900m, virer nord-nord-ouest pour gravir la pente finale modérée jusqu’au sommet de la Pointe de la Foglietta.

Large vue totalement dégagée au nord sur la Tarentaise, le Beaufortain et le massif du Mont-Blanc, et au sud-ouest vers le Dôme de la Sache, le Mont Pourri et leurs glaciers.

  • Remarque : possibilité de longer la crête au sud-est et sur 380 mètres pour atteindre la Pointe du Grand Soliet (2928m) d’où l’on bénéficie d’une vue plongeante sur les lacs Verdet.

Descente

Par le même itinéraire.

Dernière modification : 16 mai 2018
Le Monal et le vallon du Clou (2225m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 10 novembre 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (4).
  • par Le 27 décembre 2015 à 16h39

    salut,
    je voudrais le faire maintenant (30/12/2015) avec des crampons. es ce que ça passe ?
    sachant que le risque avalanche est de 1
    merci

  • par PierreLe 7 juillet 2016 à 08h58

    Bien qu’Utilisateur irrégulier de altituderando.com, je me permets quand même de signaler mon désaccord avec la cotation "moyenne" d’Alexandre.
    Moyenne sans aucun doute jusqu’au lac du clou mais "difficile" ’ au moins ) ensuite.
    Après le lac du clou, les pentes ne sont pas du tout "modérées" mais tout le long "raides" à le plus souvent "très raides"
    Qualifier et résumer la rando par "assez simple partie hors sentier" me parait extrêmement sous-coté

    D’autre part, je signale pour avoir tenté l’ascension hier 06/07/2016 ( année particulièrement enneigée dans le coin ) qu’actuellement on sillonne entre les névés à partir de l’altitude 2600m/2650m puis qu’arrivé à l’altitude 2730m, on arrive dans une cuvette et se dresse devant nous des névés actuellement infranchissables car bien trop raides, rendant l’ascension des 200 derniers mètres de dénivelés complètement infranchissables ( je ne sais pas comment poster de photos ici )
    donc : à ne pas négliger : bien se renseigner sur l’enneigement

  • par PierreLe 7 juillet 2016 à 09h50

    ( suite )
    à moins que cette cotation soit réservée à des montagnards très/hyper entraînés et expérimentés ; je sais bien que dans altituderando il y a le terme altitude mais pour consulter assez régulièrement altituderando.com, c’est la première fois que je rencontre une telle différence de cotation en difficulté entre mon ressenti et celui de l’auteur du descriptif d’une rando.
    ( à moins que ce soit techniquement beaucoup plus facile l’hiver en ski de rando ( je ne suis pas compétent ) qu’en été en rando ? pourtant les pentes sont les mêmes, non ?)

  • par Le 7 juillet 2016 à 12h35

    Ok pour votre retour d’expérience. Aucune objection concernant une réévaluation de la cotation globale de cette randonnée.

    En revanche, écrire que les 200 derniers mètres (sur névés) sont infranchissables me paraît exagéré. Je suis retourné à la Pointe de la Foglietta le 28 juin 2016, c’est passé sans problème avec des crampons. Et lorsque l’on approche les 3000m d’altitude en tout début d’été, mettre des crampons dans le sac à dos n’est pas superflu.

    Quant à une éventuelle "cotation réservée à des montagnards très/hyper ... blabla...", cette remarque gratuite et non fondée m’irrite profondément car très éloignée de l’esprit avec lequel je pratique la randonnée.

    Néanmoins, votre "ressenti" a été pris en compte, des précisions/modifications seront effectuées sur le topo.

  • par Le 7 juillet 2016 à 19h04

    bonjour,
    je vais me faire l’avocat d’Alexandre en précisant que avec ou sans neige et avec ou sans crampon, on passe facilement de "tranquille pépère", à "dangereusement inconscient" donc il faut évidemment prendre prendre en compte l’état météo et du terrain au moment ou l’auteur a rédigé son topo.
    voila, tout cela "va sans dire", comme on dit, "ça va mieux en le disant".
    By et courage !

  • par PierreLe 7 juillet 2016 à 20h22

    ( Comme vous l’aurez compris, mon commentaire de 18h47 = bug ???? Comment l’effacer ? )
    ( idem pour 20h20 ??? )

    @Alexandre :
    le seul problème que je soulevais, et que vous ne semblez pas avoir compris ou pas vouloir comprendre, est que bien qu’utilisateur irrégulier de altituderando ( et de nombreux autres sites similaires, ce qui fait quand même de moi globalement un utilisateur régulier des sites de rando ), j’ai presque toujours été globalement en accord avec les descriptions de difficultés des randos que j’ai effectuées après consultation de ce(s) site(s). Mais vraiment pas pour cette rando.
    Où est le problème ? moi j’en vois quand même un : il serait souhaitable que la cotation des difficultés soit relativement homogène entre tous les auteurs des randos d’un même site ( et même entre les différents sites ! ). le contraire = source potentielle de soucis et de danger.
    Vous ne semblez malheureusement pas prêt à y réfléchir, comme votre mention "remarque gratuite" ( à l’encontre de quelqu’un qui a pourtant effectué la rando concernée la veille ) le démontre.
    Et pour conclure, je vous prie de me pardonner d’avoir osé imaginer que vous étiez peut-être un randonneur entraîné et expérimenté, ce qui semble constituer à vos yeux le comble de l’offense.

    Pour conclure définitivement : tapez ( par exemple dans google ) la recherche suivante : "cotation difficulté randonnées" et consultez les différents résultats ( club alpin, fédérations de randonnées, ... ) : je suis bien désolé de vous dire qu’il n’y a aucun discussion possible, les résultats sont unanimes : cette randonnée n’est ni de difficulté modérée ni moyenne : tout le monde en est d’accord, sauf vous.

    Pour info, je viens à cette "occasion" de découvrir le site ibpindex.com qui calcule, à partir de la trace GPS, la difficulté de la rando effectuée : son verdict : difficulté ibp de mon parcours ( pourtant arrêté à 200m de dénivelé de la pointe de Foglietta ! ) : coté 147 = difficile à très difficile ( selon la préparation physique ), certainement pas moyenne ou modérée ...
    mais tous ces arguments ne sont que ( je vous cite ) "remarques gratuites"

    Point final, en ce qui me concerne.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !