Pointe de la Plagnette (2717m), lac de la Clarée, lac Rond, lac du Grand Ban, Haute Vallée de Névache

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
700m
Durée :
1 jour

Randonnée dans la haute vallée de la Clarée, l'une des plus belles, des plus célèbres et des plus fréquentées des Alpes. – Auteur :

Accès

De Briançon, prendre la route du Col de Montgenèvre (Italie). A La Vachette, prendre à gauche la route de la Vallée de la Clarée longue d’environ 27km, jusqu’à son terminus aux Chalets de Laval à 2030m. Victime de son succès, la vallée est saturée en été et la route fermée dès 9h00. Une navette payante prend alors le relais au départ de Névache. Mais bon, partir pour une longue randonnée après 9h00 ?

Les infos essentielles

  • Carte : IGN TOP253535OT
  • Tracé IGN
  • Horaire sommet : 2h30
  • Total AR : 6h00
  • Départ : 2030m
  • Distance : 16km

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Ascension

Du parking, suivre le GR 57 vers le nord. Il passe au refuge CAF des Drayères, puis s’infléchit vers l’ouest. On passe successivement au lac de la Clarée où la rivière prend sa source, au Seuil des Rochilles qui s’ouvre sur un merveilleux plateau avec deux lacs beaucoup plus grands, le lac Rond et le lac du Grand Ban, pour arriver au Col des Rochilles à 2496m.

Une sente part plein nord dans une combe entre le Pic de l’Aigle et la Pointe de la Plagnette. Remonter la combe jusqu’au col qui n’a pas de nom sur la carte.

Envisageant l’ascension de l’Aiguille Noire, je l’ai trouvée trop escarpée pour la faire seul et sans corde d’autant que je ne connaissais pas vraiment l’itinéraire. J’ai fait une tentative au Pic de l’Aigle, mais la lame rocheuse qui constitue le sommet était elle aussi trop escarpée. Je suis donc redescendu au col pour monter à la Pointe de la Plagnette beaucoup plus facile d’accès, avec quelques pas où il faut mettre les mains.

Du sommet, très vaste panorama un peu brumeux sur les Ecrins, et les Aiguilles d’Arves pourtant assez proches. Conséquence sans doute du temps chaud à la limite de la canicule qui sévissait sur les Alpes du Sud cette semaine là. Connaissant bien ce secteur, je ne prendrai pas le lac du Grand Ban en photo, triste de constater sa baisse de niveau et ses rives boueuses.

Descente

Jusqu’au lac du Grand Ban, soit par le même itinéraire, soit en empruntant les pentes herbeuses au sud, qui serpentent dans de petites barres rocheuses. Du lac retour par l’itinéraire de montée.

Lecture

Si ce n’est déjà fait, je ne saurai trop conseiller la lecture du livre d’Emilie Carles : Une soupe aux herbes sauvages. Institutrice dans la Vallée de Névache, sa vallée natale, elle nous livre un récit autobiographique qui est un témoignage poignant sur le mode de vie des montagnards dans l’entre-deux-guerres, à cette époque charnière où le modernisme va peu à peu remplacer le mode de vie ancestral.

Dernière modification : 16 mai 2018
Trois jours dans les Cerces

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 28 juillet 2005

Topo publié le 13 juillet 2010

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !