Abonnez-vous à notre newsletter !

Pointe de la Scia (2475m) en boucle par le Rivier d’Allemont

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1300m
Durée :
7h

La Pointe de la Scia ponctue le bel arc de sommets que forme le petit massif du Ferrouillet. Il constitue un bon objectif d'automne, dans le flamboiement des coteaux tapissés de myrtilliers. – Auteur :

Accès

De Grenoble, prendre la D1091 (route de Briançon) puis, à Rochetaillée, la D526 (route du col de la Croix de Fer).
Passer Allemont puis le lac du Verney et gagner le Rivier d’Allemont.
Stationner sur le parking aménagé sur la droite de la route, au centre du hameau, face à l’église.

Publicité

  • Tentes de rando
  • Sacs de couchage
  • Chaussures de rando
  • Sacs à dos

Précisions sur la difficulté

  • Quelques pas de II dans la portion finale de l’ascension de la Pointe de la Scia.
  • Passage sérieusement exposé au début de la descente, sur l’arête sud-est.
  • Pierrier instable, ensuite, au dessus des Trois Laux

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP 25 - 3335 ET "Le Bourg d’Oisans / L’Alpe d’Huez"
  • Altitude minimale : 1264m
  • Altitude maximale : 2475m
  • Distance : environ 12km
  • Horaires : comptez entre 6 et 8 h
  • Balisage : GR (blanc et rouge) jusqu’au Pas de la Coche et même un peu au delà (non loin du point coté 2134m sur la carte IGN) / Hors sentier ensuite (sommets des Pointes du sifflet, du Sciallet et de la Scia puis dans la descente sur les Trois Laux)/ Balisage rouge jusqu’au hameau des Roncières / GR, enfin, entre les Roncières et le Rivier d’Allemont.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Du Rivier d’Allemont à la Pointe du Sciallet :

Du parking, remonter la D526 sur quelques mètres et gagner, juste après le pont enjambant le torrent des Villages, la rue qui se dirige vers l’église (route des Ronzières) puis, aussitôt, prendre à droite, en tête d’épingle, celle qui monte vers la partie nord du Rivier d’Allemont, en suivant les panneaux de randonnée indiquant la direction du Pas de la Coche et le balisage du GR.

Monter à gauche entre les maisons pour gagner la route du Long Jarret et repérer, immédiatement après la dernière des maisons implantées sur le côté gauche, le départ du sentier.

Celui, parfaitement tracé, s’élève dans la forêt en direction du nord et rejoint le vallon des Combes. Sortant ensuite du bois au lieu-dit La Berche, il se réoriente vers le sud puis vers l’ouest.

Passée la cote 1900m, il coupe le tracé de la ligne à haute tension qui, hélas, défigure quelque peu le paysage, avant d’atteindre le joli lac de la Coche et, juste au dessus, le Pas de la Coche.

De là, poursuivre sur le GR en direction de la brèche de Roche Fendue, qui s’élève d’abord sur la large crête dominant, au sud-ouest, le Pas de la Coche, puis contourne par la gauche la première éminence, dans un bel environnement alternant rochers et pelouses alpines.

Peu avant le point coté 2134m sur la carte IGN (photo 18), quitter le GR pour s’élever sur la droite (ouest), hors sentier, vers la crête du Sifflet, que l’on rejoint ainsi aisément.

Évoluer dès lors en contrebas de l’arête, en versant sud, pour en éviter les escarpements.

À l’approche du sommet de la Pointe du Sifflet, on parvient au bord d’un profond couloir. Sans chercher à le traverser, il faut alors gagner le fil de l’arête et contourner un petit gendarme par la droite (passage un petit peu exposé, en bordure de l’à-pic du versant nord).

Les derniers mètres, assez raides, imposent de s’aider un peu des mains.

Traverser le sommet et descendre, par des pentes raides mais sans réel danger, sur le col du Sifflet puis gravir l’arête nord-est, débonnaire, de la Pointe du Sciallet.

De la Pointe du Sciallet à la Pointe de la Scia :

Traverser le sommet et fondre en quelques minutes sur le col de la Scia (2261m).

Les premières pentes de Pointe de la Scia sont assez douces et à dominante herbeuse (photo 33).

Evoluer sur la crête ou en léger contrebas. On atteint un premier ressaut rocheux qui se surmonte sans difficulté, puis une zone de dalles au bout de laquelle se présente un second ressaut (photo 39), plus pentu que le précédent, qu’il faut gravir frontalement.

S’ensuivent deux gendarmes à contourner par la droite pour parvenir à une petite brèche.

De là, il faut se recentrer un peu dans la face nord-est, pour atteindre la base d’un couloir évident. Son ascension, qui exige quelques pas de II, permet de déboucher sur l’arête sud-est. Il ne reste alors que quelques mètres à parcourir, sur cette arête, pour atteindre le sommet (itinéraire : photo 35)

L’itinéraire de retour :

Entamer la descente par l’arête sud-est, dont on vient de gravir l’ultime section. Le début de cette descente est escarpé et sérieusement exposé : prudence.

Gagner ainsi le haut de l’épaule sud-est de la montagne (photo 49).

Descendre à vue en direction des Trois Laux, à travers des pentes herbeuses puis un pierrier assez instable et finalement une zone de gros blocs.

Contourner les Trois Laux (ou les traverser s’ils sont à sec, en fin de saison) et se diriger vers la petite dépression située entre la base de la Pointe Centrale Nord du Ferrouillet et la petite éminence rocheuse cotée 2327m.

On rejoint ainsi le sentier balisé (GR) de la brèche de Roche Fendue.

Sauf à opter pour la petite extension décrite ci-dessous, prendre ce sentier à gauche pour continuer la descente. On arrive rapidement à une intersection : le GR part vers la gauche à flanc de coteau (nord-est), en direction du Pas de la Coche. Il faut le quitter pour emprunter le chemin qui se dirige vers le sud-est (balisage rouge), en direction de la stèle York Mallory et du Rivier d’Allemont.

Ce chemin traverse un replat puis descend plus vivement avant d’atteindre la stèle York Mallory, commémorant le crash d’un avion militaire britannique survenu le 14 novembre 1944, où périrent dix personnes, dont l’Air Chief Marshal Trafford Leigh-Mallory, l’un des plus hauts gradés de la Royal Air Force. De nombreux débris de cet avion jonchent encore le sol.

Poursuivre sur le même chemin qui, plus bas, pénètre dans la forêt, longe à distance le torrent Bruyant et, après quelques lacets, parvient au hameau des Roncières (1307m). Il débouche alors sur une piste supportant le tracé du GR 549.

Prendre à gauche (nord). La piste conduit directement, 500m plus loin, au Rivier d’Allemont, où l’on retrouve le point de départ de la randonnée.

En option, la Pointe Centrale Sud du Ferrouillet (2587m) :

S’il reste un peu de jus après la Pointe de la Scia, on pourra s’offrir l’ascension facile de la Pointe Centrale Sud du Ferrouillet, qui offre un environnement sauvage et de très belles vues .

Pour cela, après avoir passé le secteur des Trois Laux et rejoint le GR, prendre celui-ci en direction de la brèche de Roche Fendue.

De ce col (2480m) part une sente qui s’élève en biais dans la face sud de la Pointe Centrale Sud du Ferrouillet. Bien visible au début, elle se fait plus discrète par la suite, mais des cairns y suppléent.

D+ supplémentaire pour cette option : environ 300m.

Dernière modification : 17 octobre 2019
Pointe du Sifflet (2286m) et Pointe du Sciallet (2312m) en boucle par le Rivier d’Allemont

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 11 octobre

Topo publié le 17 octobre

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 18 octobre à 00h32

    Photo 9 : magnifique !

  • par Le 18 octobre à 11h45

    Photo 28 aussi : la Pyramide et le Toit sont impressionnants (dire que je suis monté au Toit) ! Quant à la traversée Toit-Pyramide encore une course dont je rêve et que je ne ferais jamais... enfin il y a tellement de chose à faire !

  • par Le 18 octobre à 11h57

    La 28 et d’"autres...
    J’ai un faible pour la 9 car on voit l’itinéraire d’ascension du Gd pic.

  • par Le 21 octobre à 23h37

    Merci à tous les deux. C’est la magie du massif de Belledonne !
    La traversée Toit-Pyramide, oulah, pas pour moi, ça... Même par le col de l’Amiante, je n’ai pas osé l’affronter, la Pyramide. Trop exposé, trop dangereux quand on est seul. Mais il y a bien d’autres projets dans ce sublime massif.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !