Pointe des Cerces (3098m) en traversée par la face sud et le col des Cerces

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1100m
Durée :
1 jour

La pointe des Cerces en traversée par la face sud et la voie normale de la combe nord s'inscrit dans les itinéraires de haut vol du secteur. En effet, l'itinéraire arpentant l'arête ouest après la rude grimpée de la face sud n'est pas de tout repos. Franchir l'aiguille violette sur le fil de cette fameuse arête restera probablement graver dans la mémoire de tous les aventuriers tant le passage est remarquable et vertigineux... – Auteur :

Accès

De Briançon, prendre en direction de Névache et de la vallée de la Clarée. Suivre la haute vallée, parking au terminus de la route en amont du Refuge de Laval.

Précisions sur la difficulté

Terrain d’aventure sauvage raide, délité et escarpé voire vertigineux.

  • Itinéraire alpin non balisé et hors sentier pour montagnards aguerris.
  • Sens de l’itinéraire nécessaire.
  • À ne pratiquer que par bonne météo.

Les infos essentielles

Carte IGN : TOP 25 3535 OT Névache - Mont Thabor - Cols du Galibier et du Lautaret

Altitudes :

  • Départ : 2030m
  • Lac des Béraudes : 2504m
  • Lac Sorcier : 2780m env.
  • Pointe des Cerces : 3098m
  • Col des Cerces : 2574m
  • Seuil des Rochilles : 2459m

Dénivelé total : 1100m

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

La Pointe des Cerces par la face sud

Du parking, suivre le sentier balisé vers le lac des Béraudes (pancarte).

Contourner le lac par la droite, suivre la trace passant sur la gauche de la petite tour cotée 2709m. Remonter le talweg plein nord-nord-ouest et atteindre le col coté 2726m au pied de la crête de Moutouze.

Grimper au plus simple le ressaut sur la gauche et rejoindre le lac Sorcier.

Gagner la crête issue de l’arête sud de la pointe des Cerces. Remonter le grand pierrier en tirant sur la gauche en ascendance. Une ravine profonde est à franchir au mieux. Venir coller aux barres rocheuses au sud du Rocher de la Sauma. Les dernières pentes sont bien raides et délitées.

Déboucher sur une crête bordant un plan incliné orienté sud-ouest. La remonter jusqu’à rejoindre l’arête ouest de la pointe des Cerces qui vient buter au pied du Rocher de la Sauma.

Remonter cette arête ouest, facile au début, puis très escarpée par la suite. Contourner par le sud une aiguille violette. Le passage est des plus vertigineux. Gagner plus haut l’antécime ouest, et enfin aisément, le sommet de la pointe des Cerces par sa voie normale.

Retour en traversée par le col des Cerces

Descendre la grande combe nord par le sentier bien tracé de la voie normale. Plus bas, le sentier s’insinue sur une vire bordée de grandes barres rocheuses avant de rejoindre le col des Cerces.

Prendre plein nord par le GR 57 en direction du Seuil des Rochilles en contournant le lac Rond par le sud. Suivre le GR de Pays - Tour du Mont Thabor jusqu’au refuge des Drayères.

Enfin, retour au parking, soit par la piste de la rive gauche de la Clarée, soit par le sentier de la rive droite.

Dernière modification : 9 décembre 2018
Tête de la Cassille (3069m) en traversée par la combe du Lac Rouge et le col des Béraudes

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 24 septembre

Topo publié le 2 octobre

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 9 octobre à 21h29

    Ha superbe ! Enfin la face Sud décrite !!! Sur le vieilles cartes IGN il y avait un tracé surligné violet dans la combe au-dessus du Lac des Béraudes mais il avait disparu des versions plus récentes et je n’en trouvais description nulle part.

    Faut dire que vu de la crête sommitale elle est quand même hyper raide la face sud ! Et faut aimer la caillasse.

  • par JR BouvierLe 9 décembre à 19h34

    J’ai parcouru cet itinéraire (avec passage par le Lac des Cerces à la descente) fin septembre dernier et n’avais pas vu ce topo. C’est effectivement mémorable, j’ai parcouru la partie la plus friable de l’arête à califourchon sur celle-ci, de peur de casser le schiste sous mes pas !

    Je suis revenu faire le même sommet fin octobre, mais au lieu de monter le long des barres rocheuses sous la Sauma, j’ai tiré tout droit vers l’antécime. C’est nettement plus raide, mais avec piolet et crampons (dans les rochers), ça passe et ça évite l’arête scabreuse. Moins joli, mais un peu plus sûr …

    A faire et à refaire !

  • par Le 9 décembre à 20h09

    Bonsoir JR, merci pour votre retour et bravo pour la variante !

    Ma sortie date du 24 septembre, nous nous sommes suivis de peu !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !