Pointe des Cirques (3234m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1400m
Durée :
1 jour

Montagne centrale de la chaîne formant le Massif du Chambeyron. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle s'appelle de cette façon : elle surplombe le cirque du versant nord et celui du versant sud. – Auteur :

Accès

De Barcelonnette dans la vallée de l’Ubaye, rejoindre la Haute Vallée en passant par Saint-Paul-sur-Ubaye, puis traverser les hameaux de Petite et Grande Serenne.

Plus loin, bifurquer à droite en empruntant le magnifique Pont du Châtelet afin de rejoindre le parking obligatoire du petit village de Fouillouse.

Précisions sur la difficulté

  • Cotation : T5+/F-, un passage en 2a sur l’arête sud-ouest
  • Engagement : 1 (pierrier raide mais sans exposition particulière, sommet peu isolé et peu engagé).
  • Pierrier extrêmement raide (40°)
  • Aucune trace de sentier après le Lac de 9 Couleurs
  • On passe sous des barres dans la rampe sud : casque obligatoire !

Les infos essentielles

Informations pratiques

  • Carte IGN : IGN TOP25 3538ET
  • Altitude départ : 1900m
  • Altitude arrivée : 3234m
  • Période : De préférence en été, exposé en hiver.
  • Horaires : 5h00 de montée + 3h00 de descente (8h00 au total)

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Préface

La Pointe des Cirques, idéalement placée dans le Massif du Chambeyron, individualisée mais malheureusement pas très connue et encore moins fréquentée. Il faut dire que le pierrier de la rampe sud doit en rebuter plus d’un : il est vraiment très pénible, raide et physique.
Mais l’arrivée sur l’arête sud-ouest et au sommet est un moment magique : on découvre la face nord des Aiguilles... impressionnante !

Description de la voie

  • De Fouillouse au Refuge du Chambeyron

Quitter le parking et traverser le Hameau de Fouillouse.
Sur la gauche et moins de cent mètres après la dernière maison, prendre le sentier menant au Refuge de Chambeyron. (Poteau indicateur.)

Le sentier s’oriente nord-ouest et s’élève à l’aplomb de Fouillouse.
Vers 2070m, la sente oblique au nord-est et serpente le long d’une croupe herbeuse.

La pente s’atténue au point coté 2460m, s’ensuit une longue traversée légèrement ascendante.
L’itinéraire prend une allure de sentier balcon et contourne un éperon rocheux, une dernière grimpette permet de gagner le Refuge de Chambeyron. (2626m)

On appréciera les eaux limpides du lac Premier, blotti au pied de l’imposante muraille du Brec de Chambeyron.

  • Du Refuge de de Chambeyron au Lac des Neuf Couleurs

Juste après le refuge, laisser à main gauche le sentier menant au Pas de la Souvagea et poursuivre au nord-est.

On évolue sur un terrain bosselé dans un cadre de plus en plus minéral.

Continuer jusqu’au Lac Long, laisser sur la droite la sente qui mène au Pas de la Couletta.

Longer le Lac long puis franchir un raidillon pour atteindre le front d’un glacier rocheux.

Déboucher dans un monde minéral d’altitude, des petits vallonnements masquent encore le lac qui ne tarde plus à se dévoiler.

  • Du Lac des Neuf Couleurs au sommet (rampe sud et arête sud-ouest)

Longer le Lac des Neuf Couleurs par la gauche puis remonter une vaste zone de blocs avant de gagner un cône d’éboulis (à gauche de la rampe).

Gravir ce cône et viser la gauche de la rampe (contre la paroi), c’est l’endroit le plus stable.

Mettre le casque à partir de cet endroit, les chutes de pierres sont probables.

Atteindre par cette rampe, l’arête sud-ouest.

Finir l’ascension sans cheminement particulier mais avec un pas de 2a sur 5m, obligatoire.

L’arrivée au sommet est un grand moment !

Panorama

Il est vraiment magique, en particulier sur les Aiguilles de Chambeyron, la face nord des celles-ci est vertigineuse !

Le Brec de Chambeyron est aussi juste devant, le Lac de 9 Couleurs en contrebas... C’est le paradis sur terre ! Au Nord, le Glacier Rocheux de Marinet et son lac, un peu plus bas. La Crête de Maniglia et de Mary est impressionnante.
Le Queyras un peu plus loin et, bien sûr le Viso, le toit des Alpes du Sud...

Descente

Par la même voie

Voies possibles

  • Rampe sud (voie normale) : T5+, voir topo.
  • Arête est-sud-est : PD-, belle alternative à la voie normale, permettant de faire une traversée intégrale par les arêtes, depuis le Col du Chambeyron.
    Prendre l’arête par le fil et contourner les gros ressauts surplombants par le versant nord-est. Du 3b au maximum.
  • Rampe nord : F+/PD-, belle course à faire en neige, pente à 40-45° max. sur 150m !

Vidéo

Dernière modification : 16 mai 2018
Aiguille de Chambeyron (3412m) par sa face sud et la brèche Nérot-Vernet

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Altitude Sans Frontière

Jeune passionné de 18 ans, à 1000% de sports montagne & nature ! J'ai découvert la montagne à 14 ans, avec mon père. "La Montagne ça vous gagne" se confirme pour mon cas puisque je suis de plus en plus mordu… Arpentant tous les terrains en toutes saisons, on ne peut plus s'en passer. Une belle addiction ! Je suis un amateur de sommets oubliés ou très peu fréquentés (tout ce qui touche au (...)

Randonnée réalisée le 13 juillet 2017

Topo publié le 26 juillet 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (10).
  • par Le 2 août 2017 à 15h25

    Salut
    et un de plus, un ! Celui-là il fallait aller le chercher ! Merci pour ta proposition Rapha mais vous vous êtes du genre Ferrari et moi plutôt deux chevaux ! Vous passeriez votre temps à m’attendre ! Finalement comme sommet le plus difficile il vous reste le Péouvou nord et vous aurez quasiment tout fait. En tous les cas, c’est un vrai plaisir de vous suivre car vous avez la même philosophie que moi lorsque j’ai débuté il y a 25 ans, faire des courses sortant de l’ordinaire ! Bravo à vous ! Sinon où en est votre site internet ?

  • par Le 3 août 2017 à 16h35

    Salut, grip.
    T’inquiète pas, Fred c’est pas une machine... je reste derrière lui tout le temps à part dans les pierriers, je suis sur que tu arriveras à nous suivre et en plus on ades collègues qui avancent moins vite que nous et alors, on s’adapte.

    Pour ta question sur nos sommets restants il y a :

    • Péouvou Nord (3232m,celui que t’as cité) : AD par l’arête nord un sacré gros morceau de pile d’assiettes d’après le site italien gulliver.it...
    • Péouvou Sud (3174m) : PD, prévu pour cette année. Il est décrit dans le livre des "Plus Belles Randonnées des Alpes du Sud" de Bernard Ranc, Editions Gap.
    • Aiguille Grande (3067m) : ?? Je cherche désespérément une voie d’accès mais j’ai repéré un point faible dans l’arête ouest : prendre un coulor pourri débouchant sur une arête secondaire puis prendre un espèce de mur orangeâtre (schistes lustrés) pour arriver sur l’exigu plan incliné sommital. D’ailleurs n’hésite pas à partager des informations sur ce sommet et d’autres dont tu connais les voies.
    • Crête de la Grande Roche (3027m) : PD-, sommet dans l’ombre de la Mortice et au-dessus du Sommet Rouge.J’ai repéré un large point faible dans la face sud-ouest : des dalles à 40° pourries et suspendues sur des barres...
    • Pointe du Fond de Chambeyron (3137m) : PD+, ascension par l’arête nord-ouest d’après le même site italien mais j’ai repéré une espèce de vire dans la face sud-ouest qui monte directement au sommet, affaire à suivre...
    • Parrias Coupà (3240m) et la Crête des Aiguilles Foch et Cibirolles : Je ne la présente plus on en a beaucoup parlé.
    • Tête des Bréquets (3079m) : ?? je suis sur que tu le connais celui-là mais sans jamais te poser la question de comment y monter ?
      Depuis le sommet de la Tête de la Courbe il paraît tellement facile mais... il y’a une barre de 30m sur toute la longueur de la face sud y compris sur l’arête le reliant à la Courbe. Il faudrait peut-être faire un rappel pour atteindre le plan incliné du dessous et remonter au retour par une corde fixe...
    • Pelvat de Chabrière Ouest (3166m) : T4, personne le connais celui-là et pourtant il est plus haut que le sommet est, qui est le plus souvent gravi.
      C’est un sommet très facile par sa face sud-sud-ouest qui mérite d’être gravi.
      En plus en montant dans le Vallon de l’Autaret on ne voit que lui...
    • La Spera (3004m) : PD-, Antécime peu individualisée de Cialancioun pas très compliquée (par son arête sud-ouest)
    • Les Antécimes de la Pointe Haute de Mary (3152m et 3187m) : T5/F c’est celles situées entre la Pointe Haute et les Dents de Maniglia.
    • Pointe du Fond du Roure (3181m) : celle là non plus je ne la présente plus...

    Et puis les autres 3000 qu’il nous reste à faire (sur la liste des 63) on prendra le temps de les faire tranquillement...

    Pour finir, t’as raison de penser comme ça, j’ai remarqué que la plupart des gens (des alpinistes en particulier) allaient le plus souvent dans le Mont-Blanc, les Ecrins ou les Dolomites (j’ai un collègue qui fait exactement ça et quand on l’à emmené dans la Vanoise il était émerveillé). Nous on ne pense pas comme ça, on va dans les massifs que personne ne connaît (ou presque).

    D’ailleurs en parlant de massifs que personne ne connaît tu ne connaîs pas le Massif de la Luseney ou du Val d’Ayas et de Gressonney. Ou tout simplement des sommets comme Corno Bianco, Becca di Luseney ou Grand Tournalin ou encore Mont Mars ??

    Si je te dis ça c’est parce-que on vient de faire une escapade dans le Monterosa et on a vu de près ces crêtes dans l’ombre du Mont Rose, ça doit être pas mal d’y faire un tour là bas...

  • par Le 3 août 2017 à 20h32

    Pour l’Aiguille Grande suffit de demander !
    Face est : Du vallon de Chauvet, gagner la croupe ouest qui descend du sommet de l’aiguille grande et traverser sous celle-ci versant Chauvet. Dépasser deux couloirs d’éboulis parallèles descendant de la brèche entre les deux sommets. Gagner par une large boucle de droite à gauche le dernier éboulis. On passe au pied d’un large renfoncement noirâtre . Gagner par ce couloir d’éboulis la brèche la plus proche du sommet (3063m) Descendre quelques mètres versant Chillol. Traverser à gauche d’une trentaine de mètres puis s’élever directement vers le sommet par une série de dièdres un peu délités (II). Ne pas traverser à gauche, chute de pierres (source Massif du Chambeyron- H Gentil- édition Ophrys)
    Merci pour ta proposition. Cet été en août je fais découvrir la montagne à mon fils de 9 ans et je ne sais pas le niveau qu’il a. Ensuite je dois y retourner en septembre. Si mon oncle n’est pas rétabli au niveau de l’épaule, je comptai (re)tenter seul la tête de Moise. Sinon c’est sûr que La pointe du fond du Roure me tenterait bien. Ce serait sympa de se rencontrer "en vrai" mais vous avez clairement un niveau physique et technique que je ne possède pas, même si j’ai des notions d’escalade...

  • par Le 4 août 2017 à 18h26

    Je te remercierai jamais assez pour l’itinéraire de l’Aiguille Grande.
    Depuis le temps que je le cherchai désespérément.

    Penses-tu que ce bouquin est encore en vente ?
    Et dernière question : Comment coterais-tu cette course, tu dis que c’est du II sur la fin mais est-ce le passage le plus dur ou il y’en a un autre encore plus compliqué car depuis la vallée on a du mal à imaginer que c’est si simple...

    En tout cas encore merci et si tu as d’autres itinéraires de ce genre n’hésite pas...

  • par Le 4 août 2017 à 19h23

    De rien Rapha ! Hélas ce livre est au moins autant épuisé que le 3000 sans frontières de Pirovano et Ranc ! En fait il faut bien t’imaginer qu’au milieu des années 90, internet n’existait pour ainsi dire pas et que ce coin de l’Ubaye me fascinait car peu parcouru (du moins si on le comparait avec les Ecrins !) Donc je chinais dans les librairies en espérant tomber sur un bouquin parlant de mon sommet favori l’Aiguille de Chambeyron. Et je tombe sur ce bouquin de H Gentil datant de 1981 ! Maintenant, je n’ai hélas pas plus de précisions à t’apporter (et pour cause !) et si l’auteur côte en II on peut penser que cela ne dépasse pas cette cotation. Maintenant, attention ! Le bouquin a plus de 30 ans et la montagne peut avoir changé ! Ne prends pas de risques inutiles, même si je me doute qu’avec ton père et tes coéquipiers tu es bien entourés !

  • par Le 5 août 2017 à 18h42

    Ok, c’est pas grave pour le livre je me débrouillerais autrement.

    Par contre aurais-tu des infos pour les 3 Aiguilles de Chillol, je les ai remarquées depuis la Pointe des Cirques, ces sommets doivent bien être décrits dans ton livre.

    On prévoit de faire l’Aiguille Grande normalement fin août, la météo est toujours parfaite dans ce coin et dans cette période mais s’i cote cela en II ça doit être guère plus difficile, peut-être en III, c’est souvent le cas sur ce genre de sommets...

  • par Le 5 août 2017 à 18h43

    Et début septembre, tu peux me dire tes dates, peut-être que si ça tombe sur un WE et qu’il fait beau on peut s’organiser 2 3000 oubliés comme le Fond du Roure et la Pointe du Fond de Chambeyron.

  • par Le 5 août 2017 à 21h20

    Pour les dates WE 16 et 17 septembre à priori. Sinon pour l’Aiguille de Chillol suffit de demander !
    Sommet principal est Eperon nord :
    S’élever par un couloir obliquant de droite vers l’aplomb du sommet sur 150 m environ 45°. Gravir directement un dièdre-goulotte (V V sup 80°) poursuivre par un couloir encombré de blocs. Gagner le fil de l’arête et sur trois longueurs le gravir tantôt à droite , tantôt à gauche. Celle-ci bute sous un ressaut qu’il faut gravir directement (surplomb puis dalle exposée V)
    Suivre l’arête jusqu’au sommet (IV et V souvent très exposé dans un rocher délité
    Du sommet, on accède très vite à la voie de descente (Chauvet) de l’Aiguille de Chambeyron. Voilà c’est une voie ouverte en 1979 et semblant assez difficile !

  • par Le 6 août 2017 à 08h39

    Yesss ! on va enfin peut-être se rencontrer, je te laisse le choix des sommets, je sais que tu as des beaux objectifs en tête...

    Pour l’Aiguille de Chillol, je suis très loin d’avoir le niveau pour l’éperon nord qui semble être en TD-. La VN du sommet 3303m me suffira, on verra sur place après.

    Merci quand même pour les infos et si tu veux d’autres nfos sur des sommets oubliés dans d’autres massifs n’hésite pas à me le demander ;)

  • par Le 6 août 2017 à 08h42

    Normalement ce soir on dort au Refuge des Aiguilles d’Arves et demain on tente l’Aiguille Centrale, apparement cotation PD avec du 3b sur un cheminement complexe.
    On profite du dernier bon créneau de la semaine avant la tempête et la chute brutale des températures !

    Et toi tu fais quoi en ce moment, vu qu’on est en été, je me pose bien la question.

  • par Le 6 août 2017 à 09h18

    Je bosse et je suis en vacances avec mon fils du 21 au 30 aout à Chorges. Puis retour sur les Hautes Alpes en septembre ! Pas la chance d’habiter en montagne ! Sinon la pointe du fond du Roure me tenterait bien !

  • par Le 6 août 2017 à 11h21

    OK, bonne chance pour ton séjour avec ton fils en espérant qu’il aime la montagne et le terrain d’aventure ;). Sinon, on a le temps de réfléchir à ce qu’on va faire pendant le WE il y a plein de sommets oubliés en haute ubaye !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !