Pointe des Fours (3072m) - Arête SW, en traversée

Difficulté :
Alpinisme PD
Dénivelé :
1000m
Durée :
1 jour

Course d'arête ludique et rapide dans un cadre somptueux et lunaire face aux géants des Alpes

Accès

Pont de la Lenta, 2138m sur la route du col de l’Iseran 5km en amont de Bonneval sur Arc, ou Pont de la neige, 2528m, 7km au dessus du pont de la Lenta.

D902, route du col de l’Iseran qui traverse de Maurienne en Tarentaise, soit depuis Bonneval sur Arc, soit depuis Val d’Isère

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Courte arête ludique sur un beau et bon schiste adhérant dans un cadre somptueux.

Fiche Technique :

  • Dénivelée : 1000m depuis le pont de la Lenta, 550m depuis le pont de la Neige.
  • Horaire : 4h30/5h depuis la pont de la Lenta, 3h30 depuis le pont de la Neige.
  • Difficulté : PD sup, pente à 40°/100m pour accéder au collu, passage de III, dalle de 6m expo en IV à la sortie sur l’arête.
  • Cartographie : IGN 3633 ET Tignes-Val d’Isère

ITINÉRAIRE :

  • Du pont de la Lenta, suivre le GR5 jusqu’au pont de la neige, en passant par la cabane cantonnière de pied Montet (2274m) et les gorges de la Lenta. 400m/1h30
  • Du pont de la neige, remonter le sentier du col des Fours jusqu’au Grand Fond 2900m. 375m/1h15.
  • Descendre au lac et le contourner par sa rive Est et viser la pente juste sous le col entre la pointe de Bezin et la pointe des Fours.

S’il n’y a pas de neige, une sente bien marquée permet d’accéder au collu. On arrive juste au pied de l’arête.

  • Escalade de l’arête SW : Suive le fil de l’arête au mieux et au plus facile, de toute façon ça ne passe nul par ailleurs, passage en 3

Le dernier ressaut se contourne par la face Est (face dominant le lac) par une petite vire aérienne évidente et facile et une dalle de 8m en 4b, sortie exposée

R EMARQUE : La compacité du rocher fait que la pose de coinceur et sangle n’est pas évidente, tout se fait à corde tendue. Réellement ce n’est pas difficile excepté le pas de sortie qui est un peu plus technique.

  • Descente par la voie normale de la pointe des Fours (sentier bien bien marqué jusqu’au col des Fours)

Arête SW de la Pointe des Fours 3072m en traversée, le 6 Août 2015.

Histoire d’un clou !

Certes me direz vous, qu’est-ce donc que l’histoire d’un clou ? Et qui donc cela peut-il intéresser ?

Patience lecteur, patience...

Jusque là, donc tout allait bien. Arrivé assez tôt somme toute au lac du Grand Fond, nous avons trouvé avec un indiscutable plaisir une sente confortable qui remonte ces abominables schistes noirs et mouvants, au pied de notre arête.

Sans perdre de temps, peut être parce-que l’envie du jouer les funambules sur un bout de caillou est revenue, nous nous équipons.

Diantre, nous voilà bardés de sangles, friends et autres cordes pour monter en haut de ces cent mètres de caillou.

Oui d’accord, mais il est beau ce rocher, ocre fauve, ouvragé à souhait, il laisse présager d’une grimpette amusante.

J’attaque donc, une dalle peu inclinée et lisse qui m’amène en une petite longueur sur l’arête proprement dite. Une traversée pénible et hop ! sur les dents qui hérissent la parcours.

Il fait grand bleu, il fait très, trop chaud. Mais on est bien.

Corde tendue nous passons les clochetons, vires et arêtes, prenons le temps de prendre notre temps, photos avec la pause qui va bien...

Ben quoi ? Faut bien impressionner son monde, non ?

Bref, donc, jusque là tout allait bien.

L’arête sommitale est là, on voit les randonneurs se prélasser au sommet. Il nous reste à passer ce ressaut, en fait le plus marqué du parcours.

  • Ça passe ou ?
  • Je vais voir sur l’autre face... C’est bon y a une vire... Et puis y a un ressaut avec une dalle, ça doit l’faire... t’assure ?... Parti....

Beau passage aérien sur une vire pile poil au dessus du lac, hum... J’adore.

  • Bon on la prend comment c’te dalle ?... Non le couloir passe pas... Oh regarde y a un clou... Ça doit être là !

Un randonneur, sympa certes mais curieux, nous observe quelques 10m plus haut sur son perchoir et nous indique qu’il y a de grosses bassines, et que ça monte bien.

  • Bon j’y vais... au clou, j’mets un kif, tu tiens ? Oh dit y a un pas ! pfff, bon j’essaie... c’ est bon, j’me cale et tu viens, j’pose pas de relais, ça passe mais faut faire gaffe, tu tires au clou au cas où.
  • Parti !...

Jérôme est au clou et s’engage dans la pas. Il faut faire une grande enjambée sur une prise qui semble une bassine mais qui n’en n’est pas du tout une, et puis se lever sur un pied, tirer fort et se rétablir, tout ça les fesses dans le vide au dessus du lac avec une corde qui déporte. Tous ce qu’il aime.

Mais ça va. Au moment de se lever il trie sur le clou... qui docilement sort de son encrage.

Pourtant on lui avait rien demandé à celui-là. Il a quoi à vouloir se barrer ? Hein ?

Du coup Jérôme part en arrière pendule corde tendue et viens s’éclater contre la paroi du couloir quelques mètres à droite... Un beau saucisson qui pendouille au dessus du lac !

  • Jé ça va ? Hein dis ça va ?
  • Sec sec bordel...
  • Vas-y j’te tiens.

Soufflant, hoquetant Jé sors du couloir qu’il a remonté comme il a pu en ramonant, en s’accrochant à tout ce qu’il a trouvé et sort sur la vire,un grand sourie au lèvre tenant comme trophée cet abruti de clou à qui on n’avait vraiment rien demandé à part de rester ou il était !.

Plus de peur, ça c’est sur, que de mal. Pour ma part je reste stupéfait d’avoir réussi à le retenir en assurage à l’épaule sans relais...

Fièrement accroché à une sangle de son sac, le clou redescend avec nous, cliquetant au gré de la marche sous les yeux interrogateurs des promeneur... Bien fait pour lui, il n’a plus rien à faire là-haut cet abruti et traître de clou.

Ah au fait, comme Jé a déboutonné la dalle, il n’y a plus de point de protection dans ce pas, qui quand même est un peu expo !

Dernière modification : 17 octobre 2018
Pointe des Fours (3072m) par le Pont de la Neige

A propos

Auteur de ce topo :

Piqué à la montagne depuis l'age de 6 ans après avoir atteint peniblement le mont joli et je suis tombé amoureux du mont blanc. Ce jour la je me suis dit qu'un jour j'irais là haut. Il y a bien longtemps que j'y suis allé au sommet du Mont blanc, et la passion de l'alpi, la rando et ski de rando ne m'a toujours pas laché ! Et que ça dure longtemps encore (...)

Topo publié le 6 août 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !