Punta Cristalliera (2802m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
780m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Un magnifique belvédère du parc naturel Orsiera-Rocciavrè (Alpes cottiennes), dominant le Val de Suse et non loin du point culminant de ce parc : le mont Orsiera (2886m).

Accès

Le point de départ est le refuge Selleries (voir son site web) situé sur le Tour de l’Orsiera, mais qui peut s’atteindre en voiture par Pinerolo, puis la route SS23 en direction de Sestrière jusqu’à Depot (un peu après Villaretto), puis une route asphaltée en direction de Prà Catinat pour enfin finir par 5 km de piste non revêtue en plus ou moins bon état et fermée jusqu’au premier mai.

Précisions sur la difficulté

L’accès à ce sommet ne présente pas de difficultés particulières, son accès est plus physique que difficile. Ceci dit, en début de saison (fin juin, tout début juillet), compte tenu de l’exposition nord des pentes finales, piolet et crampons (si neige dure) sont probablement utiles.
Le balisage de l’accès au Col Supérieur de Malanotte est excellent.
La trace finale est largement dotée de cairns.

Les infos essentielles

  • Carte Fraternali N°3 (Val Susa, Val Cenischia, Val Chisone, Rocciamelone)
  • Altitude minimum : 2040m (refuge Selleries)
  • Altitude maximum : 2802m (sommet de la Punta Cristalliera)
  • Horaires : comptez entre 5 et 6 heures aller-retour depuis le refuge
  • Balisage : rouge-blanc jusqu’au Colle Superiore di Malanotte, nombreux cairns ensuite
  • Carte OpenTopoMap

Itinéraire

Au refuge un panneau indique le départ du sentier N° 339.

Il est agréable de commencer par la petite trace en direction nord-est, balisée rouge et blanc comme la plupart des sentiers en Italie, qui amène à franchir à quelques mètres du refuge quelques premiers gros blocs pour cheminer ensuite dans les près en direction du torrent Malanotte que l’on traverse à gué.

Grimper la pente orientée ouest en suivant donc le sentier 339. L’état du sentier fait vite imaginer que ce sommet est très fréquenté.

A la cote 2220m arriver à un panneau où le sentier 339a continue dans l’axe ; tout comme le 339, à gauche à cette bifurcation, il conduit au lac La Manica.

Choisir de monter par le 339 (à gauche donc) et réserver le 339a pour le retour.

En effet le sentier 339 conduit à un passage en traversée de toute beauté au dessus du lac Laus (où on passera au retour).

Le passage du déversoir du lac La Manica, en forte pente, est un peu humide mais sans problème.

Rejoindre un panneau où le 339a arrive sur la droite et entamer la montée en direction du Colle Superiore di Malanotte (2616m). Le balisage est excellent …et bien utile dans la traversée des gros blocs qui précède l’arrivée au col.

Au col (panneau et inscriptions sur un rocher), continuer un peu (une petite dizaine de minutes) plein est, toujours au milieu de gros blocs, et en très légère descente jusqu’à apercevoir sur la droite les premiers cairns qui balisent parfaitement la montée au sommet.

L’accès au sommet, sans être particulièrement difficile, est assez physique car la pente est raide à très raide. Prendre garde à ne pas déchausser des rochers qui ne demandent qu’à prendre le chemin du bas.

Le sommet est large et comme souvent en Italie, on peut laisser la trace de son passage sur un cahier enfermé dans une lourde boite métallique.

Les bouquetins au voisinage du sommet sont très nombreux.

Si on a la chance d’être au sommet par beau temps (la ’nebbia’ monte vite !), on bénéficie d’un extraordinaire panorama dont les repères lointains sont le Mont Viso bien sûr et la pyramide de Rochemelon, et les repères plus proches, les monts Orsiera et Rocciavrè qui ont donné leur nom au parc naturel.

Entreprendre la descente avec précautions, surtout si on surplombe des randonneurs en train de monter.

Rejoindre le col puis reprendre le sentier 339 jusqu’au beau lac La Manica (2369m) et prendre à gauche, à son extrémité nord-est, le sentier 339a pour rejoindre le lac Laus (2270m) que l’on contourne par le nord.

Jeter un coup d’œil au magnifique bivouac qui jouxte la maison du parc (’Casotto di Sorveglianza’).

Cheminer un peu en balcon en contournant (sens horaire) une ligne de crête et arriver ainsi la bifurcation à la cote 2220m où on rejoint le sentier 339 qui ramène au refuge

Sortie du 19/07/2017

J’ai, prévu de passer deux nuits au refuge Selleries lorsque j’ai organisé notre ’Giro dell’ Orsiera’ avec les amis pour justement aller à la Punta Cristalliera chère aux turinois. Si hier nous avons fait l’étape entre le refuge Balma et le refuge Selleries en plein brouillard (la fameuse ’nebbia’), ce matin il fait beau.

Jusqu’au carrefour (’bivio’) de la cote 2220 nous retrouvons le sentier par lequel nous sommes arrivés la veille.

Nous montons au lac La Manica par le sentier 339 ce qui nous vaut un beau parcours en balcon surplombant le lac Laus.

Le passage du déversoir du lac est très humide mais ça passe sans problème.

Nous avons maintenant face à nous le col à atteindre. Sous le col un névé se contourne aisément et nous arrivons au col après avoir franchi une zone de gros blocs ... qui se prolonge jusqu’au moment où nous trouvons sur notre droite les premiers cairns de la pente finale.

Il est 10H30 et nous sommes ravis d’être au sommet (entourés de bouquetins) ... mais un peu inquiets de l’évolution du ciel (gros nuages). Un orage ici ne serait pas le bienvenu !

Nous passons une quinzaine de minutes au sommet, et après avoir laissé un petit mot sur le ’livre d’or’ nous redescendons au col,

le névé contourné à la montée nous offre une petite ’ramasse’ sans danger.

Au lac La Manica nous optons pour un retour au lac Laus par le sentier 339a ce qui permet d’arriver au dessus du lac.

Le temps est toujours très menaçant et nous décidons de descendre jusqu’au refuge pour y consommer le pic-nic que nous avons dans le sac.

La Punta Cristalliera : un beau sommet dont on se souviendra !

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Punta Cristalliera (2802m) »

Ouvrir en grand !
Periode de turbulences en matière de cartographie (voir actu) !
Si la carte ci-dessous vous parait un peu palichonne, nous vous invitons à la consulter sur OpenStreetMap

Chargement de la carte en cours