Puy de la Sèche (2820m) et traversée nord-sud

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1220m
Durée :
1 jour

Le puy de la Sèche, 2820m est un des sommets du groupe de l'Estrop. Le versant le plus facile pour son ascension est le nord/est par le col de Vautreuil. On peut aussi y accéder par ses versants sud et ouest plus difficiles. – Auteur :

Accès

À 15 km de Barcelonnette (04), au niveau du Martinet (arrêt de bus) quitter la D900 et prendre le vallon du Laverq jusqu’à l’abbaye en été (1600m) ; ou les Clarionds (1460m) en hiver. Les clés du refuge du Laverq se prennent aux Clarionds, mais tél. avant. Bivouac possible sur le GR 56 à la cabane de Plan Bas (1900m).

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Face sud du puy de la Sèche en hiver et traversée

Carte : 3439 ET au 1/25000°

Altitude départ : 1600 ou 1400 m en hiver- Arrivée : 2820 m

L’abbaye du Laverq : Le bout de la piste est assez somptueux. L’abbaye du Laverq et le petit refuge y trônent simplement mais le décor est enchanteur. Curiosité peu banale à proximité du refuge : un sapin de belle taille poussant sur un tronc de feuillu. Voir sur place le mystère qui a son explication.

Itinéraire :

Prendre le GR 56 jusqu’à la cabane de Plan Bas, où se séparent les différents itinéraires. Il y a un sentier de découverte des Eaux Tortes, balisé en bleu. La branche de droite qui traverse le ruisseau monte à la cabane de la Séléta. Un sous bois très joli, et plein d’eau amène à des pentes et des prairies d’alpage, où la solitude est totale. De là on continue vers le col de Vautreuil (2582m).

Le puy de la Sèche est facilement reconnaissable et se gravit par son arête NE. La montée au Puy de la Sèche se fait par des pentes de neige, d’éboulis et de rocs. Le sommet est une antécime intéressante du massif de l’Estrop qui garde la vedette.

En hiver, cela se fait bien en raquettes ou en ski, les pentes nord du puy de la Sèche sont généralement en bonnes conditions, ce qui n’exclut pas quelques plaques ou de la neige pourrie.

Descente par le même itinéraire ou en faisant la boucle par le sentier de découverte.

Piolet et crampons utiles en début de saison.

Traversée vers la vallée de la Haute Bléone : on peut également traverser vers la vallée de la Haute Bléone et le refuge de l’Estrop par un itinéraire un peu plus engagé : du sommet du Puy de la Sèche on traverse au mieux (face nord) des pentes raides pour rejoindre la crête des Barres au sud et légèrement en amont du col 2848 (col du Glacier) en général plus expo. La descente vers le refuge de l’Estrop se fait en restant à droite, au pied des crêtes de Chabrière. Les crampons et un piolet sont utiles en début de saison.

Dernière modification : 16 mai 2018
Tête de l’Estrop (2961m) et Pic des Têtes (2662m), en boucle par les Eaux Chaudes

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : test-materiel-outdoor

Les Monts du Forez ont usé mes premiers godillots, puis les Pyrénées (Balaitous 1er 3000). Les calanques et le Verdon ont occupé tous mes WE des années 90 avec les boucans de Marseille ;-) Et puis sont venues la passion de l'image avec des vidéos... et les tests de matériel.

Topo publié le 26 juin 2011

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !