Puy des Baumes (2843m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1500m
Durée :
1 jour

La silhouette pyramidale du Puy des Baumes domine la profonde vallée de Champoléon. Voici une ascension insolite, hors des sentiers battus, motivée par la découverte d'un remarquable belvédère. – Auteur :

Accès

De Gap, prendre la D.944 en direction d’Orcières.
Après Pont du Fossé, tourner à gauche au Pont de Corbière. Remonter la vallée de Champoléon jusqu’au hameau des Baumes (D.944a).
À la sortie du hameau, se garer à proximité des gros blocs (quelques places de parking).

Publicité

  • Sac de Couchage - Rook 15F/-9C (...) PROMO

    280 € 210 €

  • Veste de randonnée conditions chaudes - PROMO

    185 € 148 €

  • Chaussures de randonnée/trail polyvalente PROMO

    145 € 101 €

  • Sac à dos de randonnée léger - Femme - (...) PROMO

    89 € 79 €

Précisions sur la difficulté

  • Le parcours : pour montagnards habitués à progresser sur des itinéraires réclamant de solides notions de tout-terrain.
  • L’orientation : nécessite une accoutumance aux parcours alpins non balisés.
  • Le final : raides couloirs entrecoupés de vires et de ressauts (facilement négociables II max).
  • Matériel : en fonction du niveau d’enneigement, le piolet et les crampons peuvent être utiles. Casque conseillé.

Les infos essentielles

  • Cartographie :
    IGN TOP25 3437 OT Champsaur
  • Altitude de départ : 1354m
  • Altitude du point culminant : 2843m
  • Distance du parcours (A/R) : environ 12km
  • Dénivelée cumulée : 1500m
  • Balisage : vers 2300m, hors sentier sans aucun balisage
  • Date de sortie : juin 2019

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

La marche d’approche

À la sortie du hameau des Baumes, emprunter le sentier se situant à proximité d’un gros bloc (poteau indicateur - Crupillouse et Val Estrèche).

Après quelques lacets, laisser à main droite l’itinéraire des lacs de Crupillouse.

  • Vous entrez dans le Parc national des Écrins.

Par un agréable sentier en sous-bois d’épicéas, poursuivre à l’ouest en longeant le torrent de Val Estrèche (rive gauche).

Atteindre un verrou rocheux qui se franchit par un court passage aérien : le Gourette.
(facile mais exposé).

Vers 2116m, déboucher dans un large vallon agrémenté de nombreuses cascades.
Moins fréquenté que le beau site des lacs de Crupillouse, le Val Estrèche mérite pourtant le détour.

Suivre au mieux une trace discrète en rive gauche du torrent.

Après le franchissement d’un des bras du torrent, retrouver le sentier qui s’élève en direction d’une petite cascade.

Profiter de la fraîcheur des eaux trépidantes puis, bifurquer à droite afin de contourner la grande paroi qui barre l’entrée du vallon. (Val Estrèche - nord-est).

Grimper au nord pour gagner une zone de replat. En prenant de la hauteur, on remarquera la présence de quelques ruines et d’un petit abri.

La partie hors sentier

Le Vallon est marqué à droite par une falaise à son début infranchissable.
Vers 2300m, au Cros de la Casse, aborder le versant en s’orientant au sud-est (gros bloc).

Par des pentes rocheuses/herbeuses, poursuivre à vue en se rapprochant du Ravin de la Côte du Cendre.

Repérer un promontoire (seul cairn). De là, continuer au nord en longeant le bord d’un ravin (terre brune).

La pente qui s’escarpe traverse une vaste zone rocheuse.
Le parcours s’infléchit au sud-est, passe sous une barre afin de la contourner, atteint un petit éperon rocheux (belvédère).

S’ensuit une raide montée sur un terrain délité, plein nord, en direction du sommet convoité.

Le final

Viser un pic caractéristique que l’on esquive en empruntant une vire se situant sur sa gauche.
Dans une ambiance alpine, remonter le couloir de gauche (occupé ce jour par un névé).

  • Il se peut que le couloir de droite soit praticable.

Atteindre une zone terreuse immédiatement suivie du bastion sommital que l’on escalade en s’orientant au sud-est (bon rocher II max).

De ce belvédère de premier ordre, on pourra contempler un vaste paysage, une vue rare sur les lacs de Crupillouse. On prendra la mesure des profondes vallées de Champoléon.

Retour par l’itinéraire emprunté à la montée.

Dernière modification : 27 juin 2019
Montagne de Cédéra (2886m)

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

" Vivre, c'est faire de son rêve un souvenir. " Sylvain Tesson

Randonnée réalisée le 18 juin

Topo publié le 21 juin

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (5).
  • par Le 22 juin à 08h34

    Magnifique ! Un itinéraire bien sauvage comme je les aime...
    La vue du sommet a l’air complètement époustouflante. Les photos sont vraiment très belles !
    Merci pour ce topo.
    Quand on entre dans la vallée de Champoléon, le Puy des Baumes attire vraiment le regard...

  • par Le 22 juin à 08h39

    Au vu de certains de tes topos, je pense qu’il est (largement) à ta portée (attendre que la neige disparaisse dans le couloir).
    J’avoue qu’en partant je ne savais même pas si c’était possible d’y monter, j’ai fais un repérage de la Tête Virante.
    Je regrette que les lacs n’étaient pas dégagés, ça mériterait d’y retourner :)

  • par Le 22 juin à 08h48

    Super, merci beaucoup ! Plus qu’à convaincre mon "coéquipier"... :)
    J’aime beaucoup le Val Estrèche et c’est vrai que cette vue sur les lacs de Crupillouse est carrément motivante !

  • par Le 22 juin à 11h55

    Waouh ! Topo magnifique sur un sommet incroyablement sauvage, j’adore altituderando pour ces itinéraires qui changent de l’ordinaire !!

    J’ai une question : nous allons au Pic de Parières, mardi, il reste de la neige pour l’accès aux Lacs de Crupillouse ou c’est sec (sur la dernière photo, on voit pas le verrou ;) ??

    Merci d’avance, et bonne continuation, continue de faire découvrir des endroits où personne ne mets les pieds ;)

  • par Le 22 juin à 12h22

    Salut Rapha06. Pour y être monté une seule fois des Baumes en juin 2006, le 25 pour être précis, les lacs étaient bien recouverts mais il restait un gros névé en dévers à franchir sous le verrou. Je sais que toutes les années ne sont pas identiques point de vue météo.

  • par Le 22 juin à 15h08

    Merci !
    Je suis monté qu’une seule fois au Pic de Parières, c’est un peu plus facile que le Puy des Baumes mais c’est très long.
    D’accord avec Patrice, les lacs de Crupillouse restent tardivement sous la neige (il y a des névés tardifs). Cela dit ça reste faisable si on s’équipe comme pour une course hivernale. J’ai trouvé que la neige était plus stable qu’en Ubaye.

  • par Le 22 juin à 16h03

    Le randonneur que j’ai rencontré au col du Cheval de Bois le 19 m’a dit être monté aux lacs quelques jour plus tôt, mais qu’il restait des névés sur le sentier.

    En passant, belle ascension sauvage, Michel, je me la note celle-ci aussi !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !