Refuge Albert 1er en boucle par la tête de Balme (2702m)

Difficulté
Difficile
Dénivelé
1500m
Durée
1 jour
Voir le tracé de l'itinéraire

Avertissements et Droits d'auteur

Du glacier aux alpages : deux randonnées pour le prix d'une !

Accès

En venant de Chamonix, traverser Argentière, à la sortie d’Argentière, juste avant les lacets du col des Montets, prendre à droite en suivant les indications routières Montroc / le Tour. Se garer sur le parking de la télécabine.

Itinéraire

  • Altitudes : 1453 -> 2702
  • Dénivelé : 1500 m de D+
  • Distance : 16 km
  • Temps total : 5 à 6 heures
  • Carte : 3630 OT : Chamonix / Massif du mont Blanc

Présentation

Très belle boucle qui permet de faire deux randonnées en une et qui lie le majestueux paysage glaciaire à la beauté d’un alpage verdoyant…

Le refuge Albert 1er

Juste après la gare de départ de la télécabine, prendre sur la droite le chemin qui, en fait, traverse un champ. On devine en face ce même chemin qui s’élève dans la paroi : oui la pente est rude et le chemin n’est pas droit !

Le chemin semble disparaître dans un ressaut rocheux. C’est à l’altitude 1856m et il y a effectivement quelques pas qui demandent de poser les mains en traversée, en suivant les marques de peinture. Ce ne reste toutefois que de la randonnée, mais qui demande un pied sûr.

On atteint ensuite la fenêtre du Tour, bâtiment abritant des installations techniques où il n’y a rien à voir sinon la magnifique cascade du Picheu et une plateforme qui permet (au choix ou en cumulé) de casser la croûte / de se reposer / d’admirer le paysage dont la vue sur les Aiguilles rouges et ou le Buet.

La suite consiste à monter la moraine, stable certes mais extrêmement pénible, tortueuse et pleine blocs.

Fait de cette année 2013 à l’enneigement exceptionnel ? Vers 2600m on arrive au bout de la moraine et il faut prendre pied sur un névé pour rejoindre le refuge. Les guêtres sont plus que les bienvenues. C’est à peu près à ce niveau qu’on rejoint le sentier « normal » d’accès au refuge, venant du télécabine

On est alors juste sous la barre de séracs (mais sur le côté !).

L’arrive au refuge est déconcertante par la foule qui s’y presse et magique par le spectacle glaciaire. On en profitera encore plus en montant un peu au dessus du refuge (il y a notamment un grand cairn à viser). Si certains sont intéressés, quelques emplacements permettent de planter la tente et il doit y avoir moyen de continuer un peu.

La tête de Balme

Redescendre et suivre le sentier d’accès normal au refuge. On entre alors dans un long défilé de montagnes russes juste un peu avant le lac de Charamillon.

Le refuge de Balme est alors en point de mire ainsi qu’une multitude de sentiers pour redescendre au parking.

Pousser jusqu’au refuge n’a pas en tant que tel de grand intérêt. C’est monter au-dessus, à la tête de Balme, qui est vraiment intéressant : pour 130 m de dénivelé, on s’offre un panorama à 360 °, avec vue directe sur le barrage d’Emosson !

Pour la redescente, on a aussi le choix : j’ai suivi la crête jusqu’à récupérer l’arrivée du télésiège de Belle place, puis j’ai longé le téléski de plan des reines, ce qui offre une belle vue sur ces alpages que sont les sources de l’Arve.

Le sentier le long de la télécabine de Charamillon ne représente aucun intérêt, sinon d’être rapide, ce qui est appréciable en fin de journée …

A noter qu’en arrivant vers la Tête de Balme j’ai entre-aperçu une marmotte : ces petites frimousses mignonnes se font bien rares dans le secteur du mont Blanc.

Dernière modification : 7 septembre 2013

Photos « Refuge Albert 1er en boucle par la tête de Balme (2702m) »

La cascade du Picheu Le haut de la moraine Le front du glacier Du refuge... Le glacier du Tour Crevasses du glacier Panorama du glacier et du refuge Ski d'été en chaussures de rando ! Le refuge du col de Balme Barrage d'Emosson Panorama face au barrage d'Emosson Frontières d'hier et d'aujourd'hui Le recul du glacier du Tour Les sources de l'Arve