Refuge de la Martin (2154m) en boucle par les Brévières et les Rochers de la Grande Paréi

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
725m
Durée :
demi-journée
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Entre Vanoise et Alpes Grées, une courte et agréable randonnée qui mène à l'assez peu connu refuge de la Martin, sur les contreforts (versant est) de l’imposant massif constitué principalement du Mont Pourri, du Mont Turia et du Dôme de la Sache.

Accès

Départ du hameau des Brévières, situé à l’aval du barrage de Tignes au bord de l’Isère. Accès par la D902 (panneau indicateur) ou par le hameau de Tignes - Les Boisses après avoir franchi le barrage. Vaste parking gratuit en rive droite de l’Isère, au niveau de la télécabine de la Sache (1560m).

Précisions sur la difficulté

Pour une randonnée familiale et sereine, il est préférable d’attendre le début du mois de juin afin de limiter les passages en dévers sur névés qui persistent à l’aval des couloirs d’avalanches (orientés est-nord-est) sur le sentier balcon du retour après le refuge.

Les infos essentielles

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3532ET Les Arcs - La Plagne
  • Tracé IGN : Refuge de la Martin
  • Altitude de départ : 1560m
  • Altitude du refuge : 2154m
  • Altitude du point haut : 2210m
  • Dénivelé cumulé : 725m
  • Distance : 10km

Balisage

  • Rouge-blanc (partiel) jusqu’au refuge de la Martin.
  • Bleu-blanc-rouge (balises de la limite du parc de la Vanoise) du refuge jusqu’au ruisseau de la Sachette.

Informations

  • Refuge de la Martin, gardé de fin juin à début septembre et ouvert en gestion libre le reste de l’année.

Itinéraire

Du parking, prendre le proche pont qui franchit l’Isère et mène au départ de la télécabine de la Sache.

Continuer sud-ouest en direction de la gorge encaissée (où s’écoule le ruisseau de la Sachette), sur un sentier qui remonte ce ruisseau en rive droite.

Au point coté 1604m, une simple planche en bois permet de franchir ce ruisseau, puis on s’élève nord-ouest, dans la forêt du Bois de l’Ours.

Ce sentier est tranquille et évolue sous des parois rocheuses. À partir de 1750m, on quitte progressivement la forêt, remplacée par une végétation buissonnante (landes) où l’on peut observer des primevères farineuses.

Peu avant l’altitude 1800m, le sentier oblique à l’ouest et s’élève plus franchement par un enchaînement de lacets.

À l’altitude 2030m, on reprend plein nord sur un replat et on franchit successivement les ruisseaux du Nant Noir et du Nant Blanc.
Quelques mètres après le ruisseau du Nant Blanc, on croise un chalet semi-enterré avec un toit plat.

Passer derrière ce chalet pour rejoindre au point coté 2057m une large arête herbeuse que l’on remonte au nord-ouest, en amont du Bois du Cinglo.

En haut de cette arête, un replat marque l’arrivée au refuge de la Martin (2154m), à côté duquel se trouve une bergerie.

  • Du refuge, possibilité de poursuivre au nord-ouest sur 1 kilomètre. Un sentier s’élève jusqu’à l’altitude 2250m environ puis prend fin sur une pente orientée nord-est et située à l’aval du glacier de la Martin. belle vue sur le massif du Mont-Blanc !

Pour le retour, on quitte par le sud le refuge de la Martin. Des marques de peinture (bleu-blanc-rouge) sur rochers sont visibles le long du sentier qui se trouve sur une limite du parc de la Vanoise.

Le sentier évolue en balcon, alternant légères montées et descentes. On traverse quelques passages plus pentus (couloirs d’avalanches) où l’accumulation de neige peut persister jusqu’en début d’été.

Le paysage est essentiellement composé d’éboulis et de landes. De belles vues plongeantes au bord du sentier, au point coté 2137m ainsi que lors de la montée entre les altitudes 2110m et 2170m.

Après un point haut à 2210m, la descente commence, toujours au sud, avec un passage par le plateau sommital des Rochers de la Grande Paréi puis s’engage dans le vallon de la Sache.

On passe entre un abri ruiné et le chalet de la Sache d’en Bas pour arriver au ruisseau de la Sachette que l’on franchit (pont). Sur la rive droite du ruisseau et près du pont, une plaque métallique du parc de la Vanoise est fixée sur un rocher.

Après le ruisseau, prendre sur la gauche, plein est. Un étroit sentier sur versant nord rejoint une piste de ski (raide) sur laquelle on effectue un court passage.

Puis le sentier repart sud-est pour une traversée en forêt et atteint une piste forestière à l’altitude 1850m (panneau informatif du vallon de la Sache).

Prendre à gauche en direction du point coté 1856m où l’on fait la jonction avec une piste de ski (terrain terre/cailloux très compact). Suivre cette piste sur 200 mètres jusqu’à l’altitude 1800m et s’engouffrer à gauche sur un sentier dans le Bois de la Sache (sentier non indiqué mais la trace est visible).

Le sentier se dirige peu à peu vers le ruisseau de la Sachette, sur un secteur encaissé dominé par la paroi des Rochers de la Grande Paréi.

On retrouve alors la bifurcation du départ au point coté 1604m. Continuer tout droit, nord-est, pour revenir au hameau des Brévières.

Tignes, le village englouti

La construction du barrage de Tignes a crée le lac artificiel du Chevril qui a été mis en eau à partir de la fin avril 1952. L’ancien village de Tignes a été rasé avant la montée des eaux, puis reconstruit plus haut dans un vallon où n’existait alors que quelques chalets d’alpage, à l’altitude 2100m.

Lorsque le niveau du tout proche lac du Chevril est très bas (ou lac parfois totalement vidé comme en avril 2014), le paysage est alors très particulier.

On peut se rendre au belvédère du hameau des Boisses ou alors au belvédère du Villaret du Nial sur la D902 (statue de la Dame du Lac et table d’orientation) pour observer quelques vestiges comme l’ancienne route et l’ancien pont arqué de Tignes. Avec un lac vide, les fondations des maisons de l’ancien village de Tignes sont bien visibles.

Dernière modification : 16 mai 2018
Col de la Sachette (2713m) en traversée, de Tignes à Peisey-Nancroix

La carte du topo « Refuge de la Martin (2154m) en boucle par les Brévières et les Rochers de la Grande Paréi »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Refuge de la Martin (2154m) en boucle par les Brévières et les Rochers de la Grande Paréi »

Départ en direction du ruisseau de la Sachette. Montée dans le Bois de l’Ours. Montée dans le Bois de l’Ours. Sortie progressive de la forêt. Végétation buissonnante avec quelques pins. Primevère farineuse (primula farinosa). Vue sur la crête herbeuse qui mène au refuge de La Martin. Névé sur le ruisseau le Nant Noir. Chalet après la traversée du ruisseau le Nant Blanc. Montée finale sur une large crête convexe, en amont du Bois du Cinglo. Croix en bois près du refuge de La Martin. Le refuge de La Martin, derrière un chalet d’alpage. Ancien chalet d’alpage près du refuge. Panneau informatif du refuge de La Martin. Refuge de La Martin (2154m). Vue en direction du vallon du Clou et des Rochers de Pierre Pointe (dans les nuages). La suite de l’itinéraire sur sentier en balcon. Sous les glaciers de l’Inverneau et de La Martin. Vue plongeante sur les ruisseaux le Nant Blanc et le Nant Noir (névé). Zoom sur le glacier de la Martin. Passage sous le Plan des Pierres. Traversée d’un couloir d’avalanche. Panneau du parc de la Vanoise. Landes et éboulis. Végétation de landes. Vue en direction du lac du Chevril. La suite de l’itinéraire qui passe par le plateau sommital des Rochers de la Grande Paréi. Le vallon de la Sache. Abri ruiné près du chalet de la Sache d’en Bas. En amont du ruisseau de la Sachette. Traversée du ruisseau de la Sachette. Plaque du parc de la Vanoise, près du pont sur le ruisseau de la Sachette. Paroi des Rochers de la Grande Paréi. La neige résiste sur le sentier de ce versant nord. Court passage sur une piste noire (Sache). Panneau informatif du vallon de la Sache. Vue sur les Brévières en fin de descente, dans le Bois de la Sache. Petite gorge encaissée du ruisseau de la Sachette, sous la paroi des Rochers de la Grande Paréi. Eglise des Brévières. Le bas niveau des eaux du lac du Chevril permet d’apercevoir l’ancienne route et l’ancien pont de Tignes qui franchissent l’Isère. Le barrage de Tignes. Table d’orientation près de la statue de la Dame du Lac (la sarrazine). Tignes, village englouti en 1952. Paysage lunaire autour du lac du Chevril.