Roc de Cornafion (2049m), Rochers de l’Ours (2038m) et Crête des Crocs (2005m) en boucle, de Villard-de-Lans

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1240m
Durée :
1 jour

Le Roc Cornafion trône avec majesté sur la partie supérieure de la longue barrière orientale du Vercors. Son ascension par le Col Vert et le Sentier des Deux Cols est un classique du secteur. En y ajoutant les Rochers de l’Ours et le parcours de la Crête des Crocs, on réalise une boucle somptueuse. – Auteur :

Accès

De Grenoble, emprunter la D531 en direction de Villard-de-Lans. Peu avant l’entrée dans l’agglomération, prendre à gauche, à un rond-point, la route qui dessert la zone commerciale des Geymonds (supermarché) et passer le hameau de Vieille-Ville. Au carrefour en "T" qui suit, virer à droite puis, après 1,2km, aux abords du hameau des Lombards, prendre la route qui se monte sur la gauche. Elle aboutit 800m plus loin à la Conversaria.
Quelques places de stationnement au bas du hameau et grand parking, un peu plus haut, aménagé sur un ancien terrain de sports.

Précisions sur la difficulté

  • Sentier "balcon" pouvant impressionner par endroits ;
  • Nécessité de "mettre les mains" dans la partie finale de l’ascension du Roc Cornafion ;
  • Deux brefs passages un peu exposés : entre l’antécime et le sommet du Roc Cornafion, puis au début de la Crête des Crocs ;
  • Hors sentier sous les Rochers de l’Ours, puis sur la Crête des Crocs et dans la descente de celle-ci ;
  • Attention à entamer suffisamment tôt la descente de la Crête des Crocs pour ne pas s’égarer dans les barres rocheuses dominant le Col de l’Arc et la combe du Berger.

Les infos essentielles

  • Carte IGN TOP 25 - 3335 OT "Autrans" ou 3236 OT "Villars-de-Lans"
  • Altitude minimum : 1180m
  • Altitude maximum : 2049m
  • Distance : environ 14km
  • Horaires : comptez entre 5 et 7 h
  • Balisage : vert et jaune du départ jusqu’au Col Vert / Balisage ancien, ensuite, jusqu’au Roc Cornafion (rouge et autres couleurs variables) / Hors sentier pour monter aux Rochers de l’Ours et arpenter la Crête des Crocs / De nouveau le balisage vert et jaune quand on rejoint le sentier du Col de l’Arc (cote 1675m), jusqu’à l’arrivée.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Jusqu’au Roc Cornafion, l’itinéraire est celui que décrit le topo de Johnny.

Donc, du parking de la Conversaria, continuer la route sur 200m environ, puis prendre la piste qui se présente sur la gauche, avec un panneau indiquant le Col Vert.

Peu après Roybon, le chemin quitte la forêt et s’élève en lacets. On découvre alors le Roc Cornafion, qui offre là son plus beau profil.

Parvenu au Col Vert, on repère sans trop de mal le départ du sentier des Deux Cols (ou Balcon Est) qui, à flanc de coteau et au prix d’innombrable ondulations altimétriques, rejoint le Col de l’Arc.

Il faut quitter ce chemin à la cote 1905 (carte IGN) pour prendre à gauche la sente du Roc de Cornafion, qu’indique un vieux panneau en bois. Elle aboutit sous l’antécime, au pied d’un petit couloir où il faut "mettre les mains" : rien de bien méchant.

La traversée de la brèche séparant l’antécime du sommet est un peu plus délicate : le passage ne pose pas de difficultés techniques, mais il est étroit et un peu exposé.

Vue splendide, au sommet, sur les crêtes, du Moucherotte, au nord, à la Grande Moucherolle, au sud, et sur l’arc alpin.

De retour à l’intersection de la cote 1905m, reprendre la direction du nord et passer sous les Rochers des Deux Ours (c’est la portion la plus vertigineuse du sentier des Deux Cols, marquée notamment par le franchissement amusant d’un chas d’aiguille).

Quitter le sentier dès que la pente du coteau s’apaise et redevient essentiellement herbeuse, (soit à peu près au niveau du "G" de Gerbier, sur la carte IGN Top25... OK, ce n’est pas très topographique, comme indication !).

Gravir alors au mieux ce coteau (quelques cairns et une très vague sente intermittente) jusqu’à l’arête, d’où le sommet du Rocher de l’Ours (2038m) se gagne très aisément.

Redescendre au point bas de l’arête, par où on l’a atteinte, et poursuivre de nouveau vers le nord, en passant devant la Pierre Virari, gros rocher en équilibre, puis longer la crête en suivant une sente de plus en plus discrète (tout se fait en versant ouest).

L’ascension de la bosse qui suit, juste avant le point culminant de la Crête des Crocs (2005m), comporte un passage rocheux un peu exposé, sécurisé par une corde (voir photo 37).

Au bout de la crête, on a l’impression de pouvoir gagner directement le Col de l’Arc, qui semble tout proche. On est en réalité séparé par une succession de barres rocheuses. Impossible de passer par là sans équipement.

Aussi, du dernier point haut de la Crête des Crocs, il faut descendre le coteau à dominante herbeuse en direction de l’ouest (ouest-nord-ouest, plus précisément), et rejoindre ainsi la sente, représentée sur la carte IGN, qui contourne la base de l’ensemble de barres rocheuses, passe au droit de la fontaine du Berger puis traverse un pierrier avant de croiser, à la cote 1675m, le sentier du Col de l’Arc, ou Chemin des Anciens.

Prendre ce chemin vers la gauche, donc dans le sens de la descente, jusqu’à l’intersection cotée 1507m. Là, continuer tout droit en suivant le panneau indiquant Villard-de-Lans (le Chemin des Anciens, lui, file à droite vers le Collet du Furon et Lans-en-Vercors). On traverse ainsi les belles prairies de Machiret. Le chemin se transforme en piste et atteint rapidement la Conversaria.

Dernière modification : 6 octobre 2018
Crête des Crocs (2005m), Rochers de l’Ours (2038m) et leurs vires, Plateau du Cornafion par les Espinasses

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 30 septembre

Topo publié le 6 octobre

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 12 octobre à 22h41

    Magique la légende de la photo titre :) Une réponse possible : parce que la photo est prise de la combe de Pissavache ! Sérieux...

  • par Le 14 octobre à 20h35

    Exact, je n’avais pas remarqué !!

  • par Le 29 octobre à 17h33

    Bonjour David.
    Excellent le commentaire de la photo N°9.
    Parfois le randonneur doit retourner sur ’ses pas’, et toi tu aimes retourner ’au sépia’ !
    Jean-Marc

  • par Le 30 octobre à 00h14

    Merci Jean-Marc. Amateur de jeux de mots ? On est deux !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !