Roc de la Tovière (2347m) par le bois de la Laye

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
590m
Durée :
demi-journée
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Situé à hauteur de l'un des principaux verrous glaciaires de Haute Tarentaise, le Roc de la Tovière se caractérise par une crête est-ouest très facile d'accès et pourtant délaissée. Cette courte randonnée effectue le tour complet du roc via les gorges de la Daille, le bois de la Laye, la Croix de Combe Folle et le vallon Perdu. Et en chemin, virée vers le point culminant de la crête pour la vue sur le lac du Chevril, le Mont Pourri, la Grande Sassière et même le Mont Blanc.

Accès

Hameau de la Daille sur la D902, à l’entrée de la commune de Val-d’Isère. Plusieurs parkings disponibles (1796m).

En juillet et août, navette gratuite au départ du centre de la station.

Itinéraire

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3532ET Les Arcs - La Plagne
  • Altitude de départ : 1796m
  • Altitude du sommet : 2347m
  • Dénivelé cumulé : 590m
  • Distance : 9,7km
  • Difficulté : aucune

Balisage

  • Montée : orange/vert jusqu’à la Croix de Combe Folle
  • Aucun sur la crête du Roc de la Tovière (sente)
  • Descente : blanc/rouge (GR5) puis rouge (panneaux ronds, piste de ski "Trifollet")
  • Quelques panneaux directionnels

Montée

À quelques mètres de l’Isère (rive gauche), prendre le sentier qui débute au pied du Rocher du Saut et s’engage dans les gorges de la Daille.

Dans la première partie des gorges, rester attentif aux potentielles chutes de pierres. Le seul passage un peu exposé (surplombant l’Isère) est très bien sécurisé.

Vers la fin des gorges, on peut apercevoir sur la rive opposée (au niveau du tunnel du Rossetti), un mur de soutènement de l’ancienne route reliant Tignes à Val-d’Isère (jusqu’en 1952).

En prenant sur la droite à la première bifurcation, on se dirige vers l’ancienne carrière (1805m) de Tignes. La roche extraite sur ce site fut utilisée pour la construction du barrage, de 1947 à 1952.

Après visite de la carrière, inutile de revenir à la première bifurcation, un raccourci permet de rattraper le sentier principal pour une continuation vers l’ouest, dans le très joli bois de la Laye.

Vers l’altitude 1940m (bifurcation), virer à gauche sur le sentier découverte, en direction de la Croix de Combe Folle.

  • Les oiseaux sont très présents dans ce bois ; avec un peu de chance, on peut y observer la mésange alpestre, le grimpereau des bois, le roitelet huppé, le pouillot véloce, le pic épeiche, le troglodyte mignon ou encore le sizerin flammé.

Ensuite, on sort progressivement du bois et un passage assez raide mène à la Croix de Combe Folle (2186m), où l’on trouve une belle table d’orientation en granite.

Poursuivre plein sud en passant à gauche de la raide butte cotée 2271m.

Vers l’altitude 2250m, virer plein est en visant le pylône situé au départ de la crête du Roc de la Tovière. Par de courtes montées et descentes, une sente assez peu marquée parcourt à l’est la crête jusqu’au cairn sommital (2347m) et l’abri ruiné.

Descente

Le flanc sud du Roc de la Tovière étant très pentu, on revient tranquillement à la base de crête (2250m environ) et l’on oblique à gauche, sud, pour trouver le GR5 dans le vallon de la Tovière.

On suit le GR5 jusqu’au chalet ruiné de la Tovière (2115m). Au panneau du chalet, prendre sur la droite, ouest, un sentier qui effectue le retour à la Daille par le vallon Perdu en longeant le ruisseau de la Tovière (rive gauche).

Vers l’altitude 2020m (bifurcation), laisser à droite le sentier qui se dirige vers le ruisseau et une passerelle. Partir sur la gauche (petite montée) vers un secteur partiellement boisé. On reste ainsi le plus possible à l’écart des pistes.

Enfin, à l’altitude 1870m, jonction avec la piste "Trifollet" (rouge). Celle-ci prend fin au plus près du hameau de la Daille.

Escapade vers le pont englouti (lac du Chevril)

Au départ de l’ancienne carrière, cette escapade n’est possible qu’en période de vidange du lac. Celle-ci a lieu tous les 10 ans environ, pour inspection des parois du barrage.

Exceptionnellement, 2 vidanges successives ont eu lieu aux printemps 2014 et 2015 en raison de travaux. Peut-être les dernières pour de nombreuses années, car il est prévu que les inspections soient désormais effectuées par un robot subaquatique…

Lorsque le niveau du lac est au plus bas, des vestiges ruinés de l’ancien village de Tignes sont bien visibles. Lors de cette randonnée, le remplissage du lac était en cours, assez rapide en période de fonte. Du fait d’un niveau d’eau supérieur à l’ancien village, seul l’ancien pont de Tignes (achevé en 1924) était donc accessible. Andiamo !

Pour s’y rendre, traverser l’ancienne carrière et poursuivre le sentier sur 750 mètres, ouest-nord-ouest, en direction de Tignes.

Juste après le franchissement d’un ruisseau, prendre à droite une sente non fréquentée (rocher au départ). Environ 40 mètres plus loin, quitter la sente et descendre droit dans la pente, nord-est, côté lac.

Sur quelques mètres le terrain est assez raide et instable puis l’on atteint rapidement une ancienne piste, encore bien tracée malgré les quelques décennies passées sous les eaux. La suivre au sud-est, en pente douce, jusqu’au pont arqué en béton (1750m environ).

Du pont, belle vue sur l’Isère sortant des gorges de la Daille. Une fois le pont franchi, possibilité de suivre l’ancienne route (montée) jusqu’au hameau de la Reculaz.

Retour à l’ancienne carrière par le même chemin.

Dernière modification : 16 mai 2018
Via ferrata des Plates de la Daille

La carte du topo « Roc de la Tovière (2347m) par le bois de la Laye »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours