Rocca Blanca (3193m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1450m
Durée :
1 jour

Une course sportive dans un massif aux allures dolomitiques. Rocca Blanca est une cime peu fréquentée. Pourtant, la vue du sommet mérite à elle seule le voyage !

Accès

  • De Barcelonnette ou de Vars, prendre la D.900 en direction du Col de Larche et de l’Italie.

Juste après le hameau de Meyronnes, prendre la D.225 jusqu’à Saint-Ours.
Se garer au petit parking du village.

Précisions sur la difficulté

  • Course sportive où des aptitudes de montagnards sont requises ainsi qu’une bonne capacité d’évaluation du terrain.
  • Les pentes sont raides (30/40°).
  • Un passage d’escalade assez facile mais exposé (sous le sommet).

Les infos essentielles

  • Cartographie : IGN TOP25 3538ET Aiguille de Chambeyron - Cols de Larche et de Vars
  • Point fort : sommet peu fréquenté
  • Altitude de départ : 1775m
  • Sommet atteint : Rocca Blanca
  • Distance du parcours (A/R) : 15km
  • Dénivelée cumulée : environ 1450m
  • Balisage : GR de pays pour l’approche puis cairns dans la voie normale de Rocca Blanca
  • Date de sortie : Juillet 2015

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Remarque

Ne pas confondre Rocca Blanca (3193m) avec Rocca Bianca (3021m). Les deux sommets sont proches mais Rocca Blanca présente une crête frontalière tandis que Rocca Bianca se trouve sur le territoire italien.

Vers le pied de la montagne

Départ du petit parking de Saint-Ours.

Emprunter une piste (GR de pays) sur 1.6 km, en direction du Riou du Pinet.

Avant un petit pont, obliquer au nord-est. S’élever rive droite du Riou du Pinet par un sentier assez pentu.

  • Juste après le même pont, une piste permet une ascension plus progressive (cette fois-ci en rive gauche du ruisseau).

Entre les Rochers de Saint-Ours et les contreforts de la Meyna s’ouvrent de vastes étendues bosselées (2215m).

Ignorer le chemin qui part sur la droite en direction des baraquements de Viraysse. S’orienter nord-est, vers la cabane du Vallonnet (2280m).
Le sentier balisé disparaît parfois sous les hautes herbes.

Franchir une courte portion déclive puis abandonner la sente en progressant à vue.

  • Garder dans la ligne de mire l’Aiguillette du Vallonnet.

Retrouver le GR5/GR56 que l’on suit un bref instant (sud-est).
Puis, par un grand virage à gauche, lover les premières barres rocheuses qui se présentent (nord-ouest).

La face sud-ouest de Rocca Blanca

Trouver quelques cairns sur les pentes herbeuses qui mènent au pied de la barre verrouillant l’accès du sommet (nord-ouest).

L’escarpement rocheux ceinturant la base de l’imposante montagne accuse un point de faiblesse permettant son franchissement.

  • Chercher ce passage sans se précipiter, un itinéraire hasardeux serait probablement dangereux.

Une fois parvenu au pied de la paroi, la longer (d’abord en descente) en restant vigilant. La traversée surplombe un à-pic pas toujours discernable.

Remonter un éboulis rocheux/herbeux. Prendre pied sur l’immense plan incliné de la face sud-ouest.

  • En prévision du retour, il est important de bien mémoriser le parcours en prenant des repères visuels.

Grimper au mieux la pente soutenue du grand pierrier (quelques cairns).

Atteindre une partie plus rocheuse (cairns). L’itinéraire se rapproche des falaises de la façade nord... libre à vous d’y jeter un œil ! Contourner un éperon rocheux par la gauche.

Le parcours s’infléchit sud-est. Poursuivre en contrebas de la crête sommitale sur un terrain particulièrement délité.

À quelques encablures du sommet, rejoindre le faîte de la ligne de crête.

L’accès à la cime est défendu par un ressaut constitué de strates. Le final est un peu scabreux.

Retour par le même itinéraire.

Une vue imprenable sur les géants du secteur

Dernière modification : 16 mai 2018
Tête de Sautron (3165m)

A propos

Auteur de ce topo :

Marcher en montagne : "je suis bien là, où je me dois d'être. C'était la question cruciale de la vie. La plus simple et la plus négligée." Sylvain Tesson

Topo publié le 2 août 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (5).
  • par Le 2 août 2015 à 15h06

    à fond dans le minéral ! photos superbes...

  • par Le 2 août 2015 à 15h49

    Le Vallon est recouvert d’une belle pelouse alpine et de nombreux lacs s’y dissimulent. Les sommets sont plus âpres et j’aime ce contraste !

  • par Le 5 août 2015 à 22h11

    celui là ! il est inscrit sur mon "tableau de chasse" ! merci pour ces images et les indications précieuses de ton topo, Michel !

  • par Le 5 août 2015 à 23h03

    Salut Cyril,
    Et bien... "la chasse est ouverte !"
    Celle-là ne fera pas de victimes parmi les chamois inféodés à cette magnifique crête.
    C’était sympa d’apercevoir le petit abri du Massour où je me trouvais la veille !

  • par Le 10 août 2015 à 16h41

    Salut michel.
    Ton topo a été publié lors de mon court séjour à Bessans et je le découvre.
    Je connaissais l’itinéraire d’ascension que j’avais observé de la Tête de Siguret (je crois).
    Bravo pour cette raide ascension.

  • par Le 10 août 2015 à 17h48

    J’ai fais un bivouac sauvage juste au-dessus de St-Ours. La belle crête de Siguret était rougeoyante au petit matin. Je pense la gravir en traversée par l’arête sud-ouest un de ces quatre. Oui c’est probable qu’on aperçoive Rocca Blanca de son sommet !
    Le "pano pour les nuls" que j’ai mis à la fin m’a amusé car lorsque j’ai fais le Brec de Chambeyron, je l’étais moi-même, ne pouvant mettre un nom sur aucune de ces cimes !

  • par Le 7 septembre 2015 à 00h38

    C’est fait ! je posterai ma sortie.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !