Roche Cla (1470m) et col du Bachais (1429m)

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
470m
Durée :
demi-journée

C'est un topo pour se perdre, un endroit ou probablement personne jamais n'ira... (Probablement ne veut pas dire jamais !). C'est un topo aussi pour rire si la modération le valide, même si cette balade est réelle ! C'est un coin secret des moines je pense, des forestiers peut-être, des chasseurs c'est sûr ! car c'est un repaire à chamois. Et pourtant ce matin je suis allé me perdre là-haut. – Auteur :

Accès

Comment décrire un accès quand on est perdu ?
Essayons donc :

Pour cela, rendez-vous à Saint Pierre de Chartreuse par les gorges du Guiers Mort depuis Saint Laurent du Pont (D520b)

Dans Saint Pierre prendre la route du col du Cucheron (D512) sur 2km, et trouver à gauche en montant une piste forestière juste avant le premier virage en épingle, c’est Champs Masso (un des départs du Grand Som).

Descendre 50m cette piste et trouver juste avant la barrière un petit espace ou on peut se garer (2 ou 3 places de parking)

Pour se perdre, c’est après, patience, patience ami lecteur !

Précisions sur la difficulté

La difficulté ?...

C’est tout hors sentier dans une forêt raide, puis des pas de crapahu raides où on s’accroche à tout ce que l’on trouve (tronc, rocher, herbe) le long de la falaise.
Mais il y a ces balises rouges et récentes de partout !
Je dirais T4...

Les infos essentielles

  • Carte IGN : (Exemple : TOP 25 - 3333 OT "Massif de la Chartreuse SUD")
  • Altitude minimum : 1000 m
  • Altitude maximum : 1470 m
  • Distance : environ 6 km AR
  • Horaires : comptez entre 3 h AR
  • Balisage : Et pourtant il y en a un, et c’est bien là le problème, grandes marques rouges récentes (29-09-2018)

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Du parking, suivre la très bonne piste forestière qui monte en pente douce, passer le premier lacet, puis le deuxième, et au troisième, à la côte 1190, on a deux choix :

1- Prendre le sentier du col du Frenay - Grand Som balisé jaune (30/40m après l’épingle - c’est ce que je voulais faire), il y a un cairn (oui je l’ai loupé !)

2-Partir derrière l’épingle (gauche) et trouver un genre de sente avec de belles marques rouges qui montent droit dans la forêt => Donc pour ce perdre c’est là . (En fait ça va au col du Bachais, mais je l’ai compris en redescedant !)

  • À ce niveau donc, suivre à vue les marques de peinture rouge sur les arbres, sur les rochers.
    Ça monte raide, droit dans la forêt, mais on suit les marques rouges, il y a comme des traces de pas dans la sapinière.
  • Et puis, bien sûr à un moment, dans la forêt dense, les marques disparaissent (en fait je les ai perdues !).
    Continuer à monter droit dans la pente, dans la forêt touffue, le doute s’installe, c’est normal (mais ces marques rouges elles étaient bien réelles !)
  • En persévérant, vers 1300m on tombe sur ce qui fut il y a bien longtemps une piste de forestiers. La suivre plein nord en direction d’une belle falaise de calcaire.
  • Au bout de 10-15’ on vient buter contre la falaise et, oh miracle, les traces de peinture rouge, et vraiment récentes (donc on se dit qu’on a bien fait de persévérer même si on a bien compris qu’on n’est pas sur le sentier du col du Frenay !!!)
  • Donc on suit les marques qui sont sur le rocher. Ça passe contre le rocher, ça crapahute raide, quelques pas de grimpe...On se demande ou ça va...
  • Et puis un épaulement, comme une selle, un col. La croix et le globe sculpté et peint en rouge sur le rocher, les marques rouges à droite.
  • À droite un sangle et puis plus rien.
  • À gauche, une sente contourne le rocher et amène sur une croupe au col du Bachais (on devine le couvent en dessous).

Le Grand Som par l’arête de la Suiffière (Ça c’était le plan), 29 Septembre 2018.

Chartreuse mystique, Chartreuse pour se perdre

Si le lecteur est arrivé jusqu’à ces lignes, il aura compris que je me suis complètement perdu, me fiant à des marques de peinture rouge dont je ne comprends pas à quoi elles servent, mais trop fier de les avoir suivi jusqu’en haut !

Bref, après m’être griffé les jambes dans les ronces, orties, et autres rochers, me voilà donc sur cette selle entre deux rochers au milieu des sombres sapins de la forêt cartusienne.

Voilà, j’y suis, où je ne sais pas, mais j’y suis !

Et est-ce que je peux retrouver l’itinéraire du Grand Som ?
Un sangle à droite, je le suis, il longe une paroi verticale, domine un précipice boisé très raide...

Hum hum, je le sens pas, tient il s’arrête... Cul de sac.

Oh ça bouge en bas, je vais appeler... C’est quoi... Un animal ?

Furtivement nos yeux se croisent… Un chamois.

Pas n’importe lequel ! Celui de chartreuse, celui qui est tellement sauvage, celui qui ne sort jamais de son massif, qu’il en est devenu une sous espèce à part entière... Rupicrapa rupicapra Cartusiana s’il vous plait !

Je n’ai pas eu le temps de lui demander où j’étais, il a détalé.

Revenons donc sur nos pas... La bas derrière le rocher, une sente, tient je peux le contourner...Oh ça bouge...

Ils sont plusieurs, c’est gros, c’est blancs... Je m’approche... Ah ! Les moines. Rapidement ils remettent leurs capuches. Nos yeux ne se sont pas croisés, d’un pas feutré je m’éloigne. Je les laisse à leur silence, à leur cueillette ? Moi je serais bien allé cueillir des plantes... Mais bon !

Une atmosphère lourde de mystère m’enveloppe, atmosphère mystique...

Alors je me dis que là où j’en suis il vaut mieux rentrer.

Donc je refais ce p... d’itinéraire en sens inverse, me raccrochant aux cailloux, aux branches et même à l’herbe, tellement c’est raide, tellement ça glisse !

Et puis à un moment, au plus profond de la forêt...Tient ça bouge encore... Ben "y a" du monde dans mon coin quand même...

Je descends... Une randonneuse, elle semble m’attendre... On se salue, et trop content de voir quelqu’un je m’empresse de lui demander si elle sait où on est...

Et là.... Ben elle est paumée comme moi. Je me tors de rire, elle ne comprend pas, je lui explique....

De fils en aiguilles on se remémore la piste. Pour elle, elle n’est pas loin... En effet, 5 minutes à peine et nous voilà dessus, elle trouve le chemin du Grand Som et moi celui de ma descente.

Et ce chemin du Grand Som, si j’avais continué 20m sur la piste, si j’avais ouvert les yeux ce matin, je l’aurais vu, j’aurais vu le cairn...Au lieu d’aller faire le sanglier Cartusiana à courir après les marques rouges...

Demain j’y retourne là !

Dernière modification : 6 octobre 2018

A propos

Auteur de ce topo :

Piqué à la montagne depuis l'age de 6 ans après avoir atteint peniblement le mont joli et je suis tombé amoureux du mont blanc. Ce jour la je me suis dit qu'un jour j'irais là haut. Il y a bien longtemps que j'y suis allé au sommet du Mont blanc, et la passion de l'alpi, la rando et ski de rando ne m'a toujours pas laché ! Et que ça dure longtemps encore (...)

Randonnée réalisée le 29 septembre

Topo publié le 1er octobre

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 1er octobre à 21h38

    Excellent ! J’ai bien ri, et ça m’a rappelé une récente expérience...

  • par Le 2 octobre à 08h10

    Après coup moi aussi je me suis bien marré de ma mésaventure ! :-)
    Merci pour votre commentaire en tout cas !
    A+
    Patrick

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !