Roche Faurio (3730m)

Difficulté :
Alpinisme
Dénivelé :
1930m
Durée :
2 jours

Un bel objectif, à réaliser en alpinisme ou à ski, qui réservera des vues impressionnantes et une ambiance magique au printemps. Une course très abordable du refuge des Écrins mais avec un petit couloir et souvent une plaque à négocier. 99% des ascensionnistes s'arrêtent à l'antécime. – Auteur :

Accès

De l’Argentière-la-Bessée (sud de Briançon), prendre la D994 qui s’enfonce vers le parc National des Écrins, en direction de Puy-Saint-Vincent et Vallouise. La continuer jusqu’au bout en passant par Vallouise et Ailefroide, puis garer la voiture au parking de printemps, avant le Pré de Madame Carle.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours


rochefaurio dome par jymets

Informations pratiques

  • Carte : IGN 3436 ET « Meije/Pelvoux, Parc National des Écrins »
  • Site de l’IGN : le glacier Blanc
  • Altitude de départ : 1800m (parking de printemps)
  • Altitude maximale : 3730m (Roche Faurio)
  • Dénivelé : 1930m
  • Cotation ski : 3.1 pentes soutenues (35/40°) et crevasses. Gros risque de plaque durant l’ascension en haut de la première pente raide.
  • Cotation Alpinisme : F ; pentes 35° pour l’antécime.
  • Après l’antécime, le sommet se mérite PD+/AD en mixte.

Étapes et dénivelé :

Au total 1930m du parking de printemps.
En général on monte le premier jour au refuge du Glacier Blanc (2550m), ouvert pour la saison de ski.
Les costauds pourront le faire du bas en aller-retour ou rester au refuge des Écrins pour tenter le Dôme le lendemain.

J1 :
D+ : 750m avec portage des skis du pré de Mme Carle sur 400m jusqu’à la fin de la barre exposée sud, soit de 1870m à 2200m environ.
Refuge du Glacier Blanc (2550m).

J2 :
D+ : 1200m
D-:1930m

Difficulté

La difficulté de ski est de 3-3 (pente 35/40°) avec la nécessité de descendre assez tôt (10h00 en général) car les pentes prennent vite le soleil.
La neige devient donc vite lourde à skier et les ponts se fragilisent. Il y a deux pentes raides pas très inquiétantes mais sérieuses en neige dure.

Il y a souvent une grosse plaque en haut de la première pente avant d’arriver à l’épaule et des crevasses vicieuses dans le bas du glacier Blanc, entre 3000 et 2800m.

Matériel

  • Matériel de sécurité sur glacier (2 broches, poulie, prussik, mousquetons)
  • Corde (30m)
  • Crampons
  • Piolet
  • DVA/pelle/ sonde

Itinéraire

topo

L’itinéraire à ski varie légèrement de celui de l’été, mais reste sans surprises, il n’y a en général qu’à suivre les traces.
Lorsqu’on arrive en vue du refuge du glacier Blanc, on passe à gauche pour rejoindre le refuge par des pentes de neige déjà prononcées. Le lendemain on rejoint le glacier Blanc sans difficultés en filant vers le nord.
Rester vigilant, et équipés car il y a des ponts de neiges, et des crevasses qui peuvent déjà être ouvertes en avril.

L’ascension de la Roche Faurio se fait ensuite naturellement (voir schéma). Avant de rejoindre l’épaule SO, bien garder ses distances sur le haut de la pente souvent plaquée.
Ensuite un petit couloir (skis sur le dos) donne accès aux pentes finales.
L’antécime est souvent le point final à cette ascension à ski.
Toutefois le sommet peut se gagner par une traversée peu engageante de 15 mètres à gauche puis par un ressaut rocheux facile mais en terrain haute montagne, puis par des pentes de mixte ou de neige jusqu’au sommet.

Pour la descente, l’itinéraire en pointillé est plus simple que de repasser par le couloir.
Pente 35° environ.

Dernière modification : 17 septembre 2018
Barre des Écrins (4102m)

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : test-materiel-outdoor

Les Monts du Forez ont usé mes premiers godillots, puis les Pyrénées (Balaitous 1er 3000). Les calanques et le Verdon ont occupé tous mes WE des années 90 avec les boucans de Marseille ;-) Et puis sont venues la passion de l'image avec des vidéos... et les tests de matériel.

Topo publié le 26 avril 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 30 avril 2016 à 17h33

    Bonjour Paul ! je vois que tu n’es pas encordé en mode ski, sur le glacier blanc, n’était ce pas risqué ? par rapport aux dangers des crevasses , peu être qu’au printemps, les glaciers recouverts de plus de neige sont moins risqués ? je pose cette question uniquement par curiosité ! et non pas pour soulever un éventuel manque de sécurité, je ne suis vraiment pas bien placé pour en parler ! hum hum ... merci !

  • par Le 30 avril 2016 à 17h41

    Salut Cyril,
    C’est très rare de s’encorder à ski. Au printemps le risque de chute en crevasse est plus faible mais pas inexistant. Sur certains itinéraires très crevassés et selon les conditions, à la montée éventuellement... Par contre, crampons accessibles, et longe déjà prête sur le pontet et mousquetonnée en haut du sac à dos sont des précautions utiles pour sortir d’un trou. a+

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !