Rocher Rond (2453m), face nord - Traversée des crêtes par la Tête des Vautes (2188m) et la Tête de Plate Longue (2383m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1400m
Durée :
1 jour

Au premier coup d’œil, les montagnes bordant le vallon de la Jarjatte paraissent inaccessibles de part la verticalité de leurs impressionnantes falaises. Les crêtes effilées et accidentées des hauteurs ne s’amadoueront pas si aisément et mèneront l'aventurier dans un univers si sauvage que la solitude lui sera pleinement assurée... Celles du Rocher Rond, point culminant de la Drôme, sont les plus complexes du cirque de la Jarjatte. Elles offreront un cadre de randonnée alpine exceptionnelle où quelques rudiments d'escalade seront nécessaires. – Auteur :

Accès

De Grenoble ou Veynes, prendre en direction de Lus-la-Croix-Haute, puis la Jarjatte, continuer sur la petite route. Départ du parking au fond du vallon.

Précisions sur la difficulté

Terrain d’aventure escarpé et aérien, voire vertigineux, sur des crêtes effilées.

  • Itinéraire alpin non balisé et hors sentier pour montagnards aguerris.
  • À ne pratiquer qu’en condition estivale sur terrain sec et par bonne météo.
  • Le passage clé en face nord du Rocher Rond nécessite un bon pas d’escalade. C’est un mur vertical de deux mètres peu exposé (pas de III) muni de bonnes prises.

Les infos essentielles

Carte IGN : TOP 25 3337 OT Dévoluy - Obiou - Pic de Bure

Altitudes :

  • Départ : 1228m
  • Col de Charnier : 2103m
  • Tête des Vautes : 2188m
  • Col des Vautes : 2112m
  • Tête de Plate Longue : 2383m
  • Rocher Rond : 2453m
  • Brèche de l’Aiglière : 2240m

Dénivelé total : 1400m
Temps total : 8h

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Le lac du Lauzon et le col de Charnier

Trois possibilités de montée au lac du Lauzon :

  • Du parking, revenir sur 300m sur la route et prendre à droite à l’intersection (1214m), suivre en direction du col de la Croix, à l’intersection du ravin des Lanvassas, prendre à gauche en traversant le torrent. Continuer vers le col de la Croix puis vers le col des Aurias par les prés de l’Auria. Suivre le sentier s’élevant vers la crête bordant la combe du lac du Lauzon, rejoindre le collet coté 2016m puis descendre vers le lac.
  • De même jusqu’à l’intersection du ravin des Lanvassas, puis prendre à droite en direction de la cabane du Fleyrard. À l’alpage de la Côte, suivre la croupe du Beau Serret s’orientant nord-est et rejoindre le col des Aurias. Puis de même que la première possibilité.
  • Suivre en direction du ravin du Fleyrard, puis de la cabane du Fleyrard. À cette dernière, s’élever par le raide sentier de la Laicinette et rejoindre le lac du Lauzon.

Du lac du Lauzon, poursuivre vers le col de Charnier.

La Tête des Vautes et la Tête de Plate Longue

Du col de Charnier, par une raide montée, rejoindre la Tête des Vautes. Descendre du sommet, par de petits gradins, vers le col des Vautes.

Suivre à crête vers le premier gros ressaut de la Tête de Plate Longue, le contourner par la gauche, puis remonter de raides pentes herbeuses sur la droite pour rejoindre la crête.

Continuer vers le deuxième gros ressaut tout en repérant une trace qui part sur la gauche. La suivre et franchir une étroite vire exposée. Rejoindre les pentes du raide versant nord.

  • Soit remonter une rampe très raide sur la droite pour rejoindre la crête effilée que l’on suit jusqu’au sommet de la Tête de Plate Longue.
  • Soit franchir le dévers du raide versant pour rejoindre l’arête nord-est de la Tête de Plate Longue et la remonter jusqu’au sommet.

L’instant est fort émotionnellement, je viens de gravir mon dernier sommet du cirque de la Jarjatte... Belle conclusion que cette grandiose traversée des crêtes du Rocher Rond...

Il est amusant de remarquer que nous sommes à la même altitude que le Roc de Garnesier...

Vers le Rocher Rond par la face nord

"Comme souvent dans ce massif, la progression demande des qualités de montagnards et même des rudiments d’escalade. Ces reliefs lunaires ne se laissent pas apprivoiser facilement. Mais on est vite récompensé par la sensation d’évoluer dans un monde différent, sauvage et spectaculaire, hors du temps et du monde ordinaire."

  • Pascal Sombardier - LES PLUS BELLES RANDONNÉES - TRIÈVES DÉVOLUY

Descendre les raides gradins de la face ouest et rejoindre la crête horizontale qui mène au pied du Rocher Rond.

Cette crête est très effilée et très aérienne, le vide est omniprésent : grandes falaises côté Jarjatte et pentes vertigineuses côté Dévoluy.

Petite description de Michel dans son TOPO de la Tête de Plate Longue :

  • "C’est une des arêtes les plus impressionnantes que j’ai traversé dans le Dévoluy, s’en écarter serait mal avisé. Le dévers est important et particulièrement fuyant. Cela oblige à tutoyer le vide avec la plus grande vigilance car le moindre faux pas pourrait être fatal. Mais quelle ambiance ! "

Contourner par la gauche les gros ressauts qui se présentent sur la crête. Puis, remonter un pierrier et s’enfiler dans un couloir sur la droite que l’on franchit par de gros blocs par une escalade facile.

Arriver au pied du passage clé de la face nord du Rocher Rond : un raide couloir rocheux étriqué déversant sur la crête, mais s’interrompant à deux mètres du sol nécessitant un vrai pas d’escalade pour y accéder. Le pas (III) s’effectue à partir d’un petit replat peu exposé mais le mur est franchement vertical.

J’appréhendais ce fameux passage clé, il s’est finalement révélé moins impressionnant que je ne l’avais imaginé. L’exposition étant quasi nulle, le pas d’escalade s’est franchi aisément.

Une fois escaladé le mur, remonter le raide couloir délivrant les pentes sommitales. Le sommet est dorénavant tout proche.

C’est mon troisième Rocher Rond ! Cette ascension par la face nord est la plus belle, c’est certain ! De plus, avec cette nouvelle partie des crêtes accomplies, voici l’intégralité des crêtes du cirque de la Jarjatte réalisée...

Descente par le versant sud jusqu’à la brèche de l’Aiglière

Descendre plein sud par une raide pente et quelques gradins et gagner la large croupe du versant sud du Rocher Rond.

Descendre cette croupe et rejoindre la crête plus bas. La suivre sur le fil, une petite sommité peut se contourner dans le dévers par de bonnes traces de moutons.

Atteindre la brèche au pied de l’Aiglière, un petit sommet rocheux.

Le retour

Deux choix pour le retour, soit la descente sur le vallon des Clausis (par une visite éventuelle à la grotte) et celui du Fleyrard, soit prolonger cette traversée grandiose des crêtes jusqu’à la Rama...

  • Descente par la brèche de l’Aiglière, consulter ce TOPO.
  • Traversée des crêtes de la Rama et retour par le col des Aiguilles : ICI.

Le retour s’effectuant à moitié dans le brouillard bouchant le splendide panorama que les crêtes peuvent offrir, nous descendons par la brèche rendre une visite à la grotte du vallon des Clausis. Une chose est sûre, je reviendrai pour l’intégrale des crêtes en une seule traite...

La grotte des Clausis

Descendre par la brèche au pied des falaises et les longer plein sud par une bonne trace dans le pierrier. Rejoindre une raide rampe herbeuse équipée de cordes et de câbles qui donne accès à la grotte.

L’entrée est béante, on peut descendre plus profondément sur la droite sur une centaine de mètres.

  • Casque et frontale indispensables.
Dernière modification : 1er novembre 2018
Le Rocher Rond (2453m), point culminant de la Drôme et du Parc Naturel Régional du Vercors !

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 27 septembre 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (4).
  • par Le 28 septembre 2016 à 09h20

    Bonjour,
    Encore une superbe balade dévoluarde : bravo ça fait vraiment envie !!

  • par Le 28 septembre 2016 à 09h59

    C’est vrai que l’ambiance sur cette crête est assez exceptionnelle !
    Cela fait plaisir de voir autant d’animaux :)

  • par Le 28 septembre 2016 à 11h30

    Merci Clec et Michel !

    C’est la plus grosse harde de chamois que j’ai vu dans le coin !
    J’en avais déjà vu des bonnes tôt le matin dans le vallon du Fleyrard au printemps (30/40 têtes) mais pas autant que là !

  • par Le 29 septembre 2016 à 21h28

    C’est MAGNIFIQUE et IMPRESSIONNANT !!!
    Mais ce n’est pas accessible à n’importe qui ...
    Alors MERCI d’en faire profiter tout le monde par procuration.
    Déjà que les crêtes lunaires du Dévoluy sont magnifiques.
    Mais en plus cette rando offre, dans un tout autre registre, une vue superbe sur le Vallon de la Jarjatte.
    C’est décidé ! Il faudra qu’un jour j’emmène ma petite famille au moins jusqu’au Lac du Lauzon !
    Et peut-être même jusqu’au Col de Charnier, voire jusqu’à la Tête des Vautes (ou alors moi seul, pendant qu’elles m’attendront au Lac).

  • par Le 1er octobre 2016 à 09h56

    Merci ViveLaMontagne ! C’est pour cela le partage, faire profiter et donner envie d’un endroit aussi exceptionnel que celui-ci !
    J’y suis retourné hier avec deux amis en visite à la Jarjatte, on a réalisé l’intégrale de la traversée du col de Charnier au col des Aiguilles (exceptée les aiguilles de Vachères) avec un temps parfait... Bientôt la sortie sur AltitudeRando...

  • par Le 5 octobre 2016 à 08h19

    Ca y est, vous avez déjà publié votre 2ème passage dans le secteur, cette fois avec vos 2 amis.
    Encore une fois, de magnifiques photos où les superlatifs manquent un peu.
    J’y apprécie notamment les photos des crêtes vers la Rama et la Tête de Vachères.
    Et j’ai l’impression que sur votre 2ème sortie, les photos de la paroi de Plate Longue sont encore plus impressionnantes.
    Comme vous dites, c’est vraiment un endroit exceptionnel, comme beaucoup d’autres dans le Dévoluy d’après les publications plus anciennes sur ce massif (faites par vous-mêmes mais aussi par Michel, valverco, Alain, etc ...).

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !