Rocher de l’Eissassa – Pic Nord (3048m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1250m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Solitude garantie sur la belle crête du Rocher de l’Eissassa. Un sommet sans équivoque où "le goût du sauvage" peut s’exprimer de la plus belle manière.

Accès

À Saint-Paul-sur-Ubaye, prendre la D25 et remonter la vallée de l’Ubaye jusqu’au parking juste avant le hameau de Maljasset.

Précisions sur la difficulté

  • Les pentes sont soutenues et l’environnement sévère.
  • Couloir d’accès étroit et exposé. Casque obligatoire.
  • Quelques ressauts plus délicats.

Les infos essentielles

  • Carte : IGN TOP25 3637OT Mont Viso - Saint-Véran - Aiguilles
  • Altitude de départ : 1900m
  • Altitude du sommet  : 3048m
  • Dénivelée cumulée  : environ 1250m
  • Distance du parcours : 10,5km
  • Balisage : PR (jaune) jusqu’au Col Tronchet, aucun par la suite
  • Date de sortie  : Août 2014

Itinéraire

Vers le Col Tronchet (2661m)

Départ matinal à cause des orages annoncés, je savais que la fenêtre météo serait serrée !

Quitter le parking et traverser le hameau de Maljasset. Après les dernières maisons, prendre un petit chemin discret sur la gauche (Panneau en bois indiquant Ceillac).

Au second calvaire, le chemin de terre qui devient sentier s’oriente brutalement au nord.

Il s’élève à l’aplomb de Combe Brèmond puis passe à proximité de la Cabane de Tronchet (2390m).

  • Il s’agit d’une zone de pâture et la pelouse alpine est parsemée de traces. Ne pas partir trop à gauche, suivre une orientation nord-ouest.

Remonter le Vallon en direction du Col Tronchet que l’on ne tardera pas à apercevoir.

Vers le Rocher de l’Eissassa

Passer le col et de suite à droite, traverser un champ de rochers qui se révèle plus ludique qu’il n’y paraît de prime abord !

Franchir ce chaos rocheux en direction du flanc de la montagne d’Eissassa.

Progresser à flanc de montagne, au milieu des pierres, en direction d’une croupe herbeuse que l’on remonte.

Atteindre un petit col vers 2751m. Repérer une trace ténue qui se dirige vers le couloir. D’emblée, les pentes sont rudes et le décor inhospitalier !

Il faut “s’arracher” car le pierrier qui se présente devient particulièrement instable. Le couloir est étroit, encombré d’un dédale rocheux que l’on remonte le plus souvent par la gauche.

À quelques dizaines de mètres de la fin du couloir, repérer sur la gauche un cairn. Ils sont rares mais judicieusement placés !

Traverser une vire assez facile mais glissante. On prend pied sur un immense plan incliné, et il est impératif de bien repérer cette sortie car il n’y a pas d’autres échappatoires.

  • Dans la montée finale, mémoriser les rares repères visuels. La sortie du couloir est peu visible lors de la descente.

Atteindre le sommet de la crête que l’on remonte vers le nord en direction du pic principal. La cime brune est défendue par un dernier ressaut facile à escalader.

Je profite d’une vue rare sur le Queyras et la Haute Ubaye.

La pause au sommet sera de courte durée car j’aperçois déjà des nuages de mauvais augure !

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Rocher de l’Eissassa – Pic Nord (3048m) »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Rocher de l’Eissassa – Pic Nord (3048m) »

Le Vallon et les Aiguilles de Chambeyron. Vague minérale... Col Tonchet. J'ai bien fais de monter par l'autre côté ! Le Col Tronchet (2661m). Traversée du chaos rocheux. La Tête de Girardin en toile de fond. Sur la croupe herbeuse. Le début du couloir. C'est raide et le rocher est très délité. L'ambiance vers le milieu du couloir. Un peu plus haut... Un des rares cairns sur la gauche du couloir, à ne pas louper ! La crête en regardant au sud. Le Péouvou, sombre et inquiétant. La cime brune est le point culminant. Du sommet, la vue nord. Sur la Font Sancte. La crête dans sa quasi-totalité. (De la Tête de Girardin) La voie vue de la Tête de Girardin. «Pano» des alpages à la descente.