Rocher des Gozzi (716m) et Punta Pastinaca (814m) par Appietto

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
400m
Durée :
demi-journée

Très visible de la plaine ce rocher rouge attire le regard...une balade facile pour un joli panorama sur Ajaccio et son golfe. – Auteurs : et

Accès

D’Ajaccio direction Mezzavia, puis prendre la D81 vers Calvi.

Au col de Listincone prendre à droite vers Appietto.

Entrée du village d’Appietto, prendre à droite vers la chapelle San Chirgu.

Grand parking près de la chapelle (427m)

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Infos pratiques :

  • Carte IGN : TOP 25 n°4153 OT AJACCIO
  • Site IGN  : Rocher des Gozzi et Punta Pastinaca
  • Altitude départ : 427m
  • Altitude Rocher des Gozzi : 716m
  • Altitude Punta Pastinaca : 814m
  • Dénivelé cumulé : 400m
  • Durée : 2,5 h à 3h (marche)
  • Balisage : Pas de balisage mais sentier bien visible.
  • Précautions : Aucune difficulté sur cette balade. Prudence quand même au sommet avec des enfants, ne pas trop s’approcher des falaises abruptes.
  • Sortie du 19/10/2016

Le Rocher des Gozzi (ou Monte Gozzi) attire l’attention depuis la plaine.
Ses falaises rouges tranchent avec le décor environnant fait de maquis. Il offre un magnifique panorama sur Ajaccio et son golfe. Ce rocher est très prisé aussi pour l’escalade
.

D’Appietto au Rocher des Gozzi

Du parking de la chapelle San Chirgu (427m) franchir la barrière bois située à droite d’une antenne relais.

Prendre le large sentier qui monte à gauche sur l’arête de la colline.

On atteinte plus haut un replat et une grande dalle rocheuse qui offre un joli panorama.

Le sentier part ensuite à flanc dans le maquis pour rejoindre un petit col et une maisonnette en ruines.

De la maison ruinée monter à droite (sud) pour rejoindre le sommet.

Très belle vue sur Ajaccio, son golfe et les sommets environnants.

Du Rocher des Gozzi à la Punta Pastinaca

Revenir sur nos pas jusqu’à la maison ruinée, puis remonter en face (nord) par un sentier bien tracé pour atteindre le sommet de la Punta Pastinaca (814m) avec sa croix.

Un peu plus de hauteur pour une très belle vue sur Ajaccio...

De la Punta Pastinaca à Appietto, retour

Par le même sentier, retour à la maison ruinée puis reprendre le chemin de montée vers la chapelle San Chirgu.

Diaporama de la sortie

Dernière modification : 24 août 2018
Mare e Monti Nord (Galéria - Cargèse)

A propos

Auteurs de ce topo : ,

Topo publié le 25 octobre 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 26 octobre 2016 à 15h46

    Bonjour Anic-Jicé.
    "Le Rocher des Gozzi (ou Monte Gozzi) attire l’attention depuis la plaine " : il y a longtemps effectivement qu’il attire l’attention.

    Quelques compléments historiques.

    • Chapelle San Chirgu, fin du XIVème siècle (pas de document l’attestant). Saint Cyr en français, martyrisé à trois ans sous le règne de Dioclétien

    On y trouve les ruines dites "fort des comtes de la Cinarca". La Cinarce était une "pieve" (https://fr.wikipedia.org/wiki/Pieve) de la région « Au-Delà-des-Monts » (di là da monti en génois), à peu près la Corse du Sud d’aujourd’hui (https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Cinarca_pieve.png).

    « L’évêché de Sagone possède dans le Delà des Monts huit pièves. [...] La dernière est celle de Cinarca, dans laquelle on voit, près de la mer, les restes de l’ancienne forteresse. Elle était située dans un site magnifique, et au temps où elle subsistait, elle était si renommée, que les seigneurs du Delà des Monts se contentèrent tous du titre de CINARCHESI. Cette piève comprend huit villages, et deux cents feux environ ; elle produit des céréales, du vin et autre chose encore. C’est là tout le pays, avec ses pièves et ses villages, soumis à l’évêque de Sagone dans le Delà des Monts. On voit encore, comme je l’ai dit, les restes de cette ville. »
    (Mgr Giustiniani in "Dialogo nominato Corsica", in Histoire de la Corse, Description de la Corse - Tome I, p. 58).

    Au XIème siècle, le comte Ugo Colonna était devenu maître de la Corse après avoir chassé les Sarrasins. Il avait deux fils, l’un appelé Bianco, et l’autre Cinarco ; il leur donna de vastes seigneuries dans le « Delà des Monts ». Bianco fut seigneur de Calcosalto, où se trouve aujourd’hui Bonifacio, et établit sa résidence à Carbini ; Cinarco, seigneur de S. George, se fixa à Lecce del Loppio. Cinarco bâtit plus tard le château de Cinarca.

    Le fort permettait notamment de surveiller le col de Vizzavona et la côte d’Ajaccio. Il fait partie des nombreuses fortifications érigées par les "Cinarchesi" Il y avait également une chapelle castrale (je ne sais pas s’il s’agit du bâtiment que l’on voit sur tes photos, car il semble trop bien conservé).
    Le « castellu de Gozzi », le rocher des Gozzi, a été le témoin des luttes féodales entre les seigneurs Cinarchesi et les seigneurs de Gozzi d’une part et la communauté génoise d’Ajaccio d’autre part. Il fût détruit par l’Office de Saint Georges (République de Gênes) pour asseoir son pouvoir.

  • par Le 26 octobre 2016 à 15h50

    Merci pour ces "compléments historiques" hereme...
    Cdt
    Jicé / Anic

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !