Rocher des Pradoux (1440m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
45m
Durée :
demi-journée
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Voici sans doute le plus court, mais véritable, topo du site. Mais pas le moins "fun". Parcourue un 16 mars venteux, cette ascension, une arête nord-ouest, est donc une hivernale solitaire. Publié un 1er avril, ce topo, est présenté comme une blague, mais attention quand même ! L'arête est presque horizontale, mais le socle s'abaisse et le vide se creuse. Une erreur et vos proches auront besoin de rechercher un fleuriste !

Accès

Des Estables, en Haute-Loire, le plus haut village du Massif Central, suivre les panneaux indicateurs en direction du Gerbier de Jonc. On laisse à gauche, la route de Borée, puis à droite, la route de la Chartreuse de Bonnefoy et du Béage. La route monte sur le plateau. 2,2 Km après le carrefour avec la route du Béage, se garer à gauche, dans une courbe. Petit parking presque au pied du Rocher des Pradoux.

Itinéraire

Le Rocher des Pradoux

Ce n’est pas un véritable volcan. Une chambre magmatique souterraine se serait vidée. Après l’effondrement du toit, Le magma serait remonté, donnant naissance à cette intrusion annulaire, qui n’apparaît que sur quelques centaines de mètres.

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 2836OT
  • Tracé IGN
  • Altitude de départ : 1395m
  • Longueur : 400m
  • Heure de départ : 14H45
  • Sommet  : 15h00
  • Heure de retour : 15h15

Descriptif

Du parking, prendre au nord-est, la sente qui longe la clôture, vire à l’est et se dirige vers le bois.

Dans le bois, prendre hors sentier (sente discrète au départ), plein nord, pour aller chercher une brèche sur l’arête rocheuse du Rocher des Pradoux.

Monter sur l’arête et la parcourir. Presque horizontale, elle est coupée par plusieurs brèches. On passe parfois sur l’arête, parfois en versant nord et parfois en versant sud, le vide se creusant au fur et à mesure de la progression.

De nombreux petits passages d’escalade se présentent, faciles, II maximum, mais aériens. Certains passages en dalles, se franchissent avec les pieds en adhérence et la difficulté va dépendre de l’épaisseur des lichens et de la mousse.

Parvenu au cairn, ont peut continuer l’arête, facile, sur une trentaine de mètres.

Retour par le même itinéraire.

L’ascension

Durant l’approche du Suc de Sara, je n’ai pas manqué d’être impressionné par le Rocher des Pradoux, qui se présente de profil, comme une dent, dominant le vallon de 250m.

Au retour, la route passant tout à côté, je vais voir ce rocher d’un peu plus près.

Du parking, il est beaucoup moins impressionnant, c’est une arête presque horizontale.

Je remonte un sentier jusque dans le bois au pied du rocher. Celui-ci se dirigeant vers la face rocheuse, j’oblique plein nord, en suivant une sente qui disparaît très vite. Je me dirige vers une brèche sur l’arête, que j’atteins après avoir écarté quelques genêts.

Une fois sur l’arête, son parcours va se révéler très ludique malgré le vent, qui n’est toutefois pas assez violent pour me déstabiliser. Si l’arête est presque horizontale, le socle, lui, s’abaisse jusqu’à 1190m, soit 250m sous le sommet.

L’arête, dentelée, est coupée de nombreuses brèches, qu’il faut descendre et remonter au mieux. Les prises de main sont toujours bonnes, mais pour les pieds, cela va dépendre des lichens et des mousses. Et il vaut mieux éviter les dalles lichéneuses et très moussues.

La "descente" est bien évidemment tout aussi ludique que la "montée".

Pour le retour routier, pour une fois je ne suis pas passé par le Lac de Saint-Front, mais par Freycenet-la-Tour. 1 Km avant le village, on peut prendre à droite, pour visiter le sentier découverte de l’Etang des Barthes.

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Rocher des Pradoux (1440m) »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours