Rocher du Baconnet (1808m) par le Bois de la Grasonnière

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
950m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Il y a des jours où il faut être tenace et motivé pour trouver un passage donnant accès à la crête qui permet d'atteindre ce petit sommet du Vercors. Bien sûr, vous allez me dire qu'il y a plus simple pour y parvenir, par Gresse-en-Vercors en versant ouest, ou par le Pas du Serpaton en versant est au départ du hameau Audière. Il y a aussi la possibilité de venir par le sud, en partant du joli village de St-Michel-les-Portes, via Chauplane. L’itinéraire présenté ici est inédit et dépourvu de topo, il est réservé toutefois à des personnes aventureuses et aimant la recherche d’itinéraires.

Accès

EN VOITURE

  • Départ de la randonnée, au hameau Le Fau.
  • De Grenoble, prendre l’A 480, puis l’A 51N, en direction de Sisteron. En sortir à son terme, au-dessus de Monestier-de-Clermont au Col du Fau. Prendre la D.1075, en direction du Col de la Croix-Haute. 1,6 km après le Col du Fau, rentrer à droite dans le hameau le Fau. A un croisement doté d’une belle croix en bois, monter à droite pour se garer après les bâtiments d’un centre de vacances.

Précisions sur la difficulté

  • Randonnée hors balisage, mais cela dit, l’itinéraire est bien visible, au moins jusqu’au gros rocher marquant la fin du sentier, peu avant d’atteindre la falaise.
  • Une petite portion hors trace en forêt, pour atteindre la base de la falaise au pied du couloir permettant de déboucher sur la crête des Rochers des Chaux.
  • Le parcours est facile sur la crête du Rocher du Baconnet pour atteindre vers le nord, le Pas du Serpaton.
  • Le retour s’effectue sur un sentier balisé.
  • Effectuer cette randonnée hors neige, pour sa portion du Bois de la Grasonnière, et impérativement sous le Pas du Serpaton.
  • Elle se réalise également hors périodes de chasse, secteur très fréquenté par les chasseurs de chamois du Trièves.

Les infos essentielles

  • Randonnée effectuée le 04/06/2010.
  • Participant : seul.
  • Carte IGN : TOP 25 3236 OT Villard-de-Lans - Mont Aiguille
  • Altitude de départ : 870m
  • Altitude atteinte : 1808m
  • Horaire : à peu près 6h00
  • Distance : environ 10km
  • Dénivelé : environ 950m
  • Positions GPS : du Rocher du Baconnet
    • Longitude : 5.592°
    • Latitude : 44.893°
  • Balisage :
    • quelques pastilles au départ, puis jaune/vert, puis aucun.

Itinéraire

LE BOIS DE LA GRASONNIÈRE

Suivre la piste à travers les prairies, qui file vers l’ouest. Peu de temps après, un panneau nous indique que nous entrons dans la forêt Domaniale du Petit Veymont, Canton du Riffol.

Continuer sur la piste, sous les pins en rive gauche du Torrent de Riffol. A l’altitude de 1000m environ, repérer sur sa rive droite, la baraque ONF du Riffol. Un ponton en bois permet de passer sur l’autre rive.

Prendre le sentier derrière le bâtiment qui de suite, s’oriente au sud, en 2 lacets il gagne la rive gauche d’un ruisseau qui descend des Gorges du Baconnet. Rejoindre sur sa rive droite un sentier bien visible, en traversant le torrent à gué.

Remonter alors sa rive droite, puis traverser une zone humide, le sentier se perd (coupe de bois). Repérer un rond orange sur un arbre, il suit la ravine, remonte en lacets la croupe, puis s’en écarte ensuite par la gauche est, pour atteindre une arête boisée.

Il suit son fil, parmi quelques blocs, et remonte vers un collet à l’altitude de 1170m environ. Prendre alors le bon sentier à plat vers le sud, en laissant à droite les ronds oranges qui se poursuivent sur l’arête.

Après une traversée, on arrive dans une clairière, dans le coude d’une piste herbeuse. Prendre de suite un sentier à droite, il remonte tranquillement en forêt, entame une longue traversée vers le sud, jusqu’à la cote 1226m.

Il vire nord-ouest, et à l’altitude de 1250m environ, prendre à gauche peu avant un gros rocher (glissement de terrain). Notre sentier poursuit sa course, dessine de nombreux coudes, et finalement entame une longue traversée sud-ouest.

A l’altitude de 1460m environ, il bute sur une combe raide. Un peu plus haut, notre sentier part à gauche. A l’altitude de 1490m, dans un coude, flèche orange sur un grand pin, le sentier file nord-ouest, puis arrive devant un immense bloc qui marque la fin du sentier.

  • Le mot "fin" et le mot "gresse" sont inscrits sur l’énorme rocher, l’altitude est de 1570m.

LE ROCHER DU BACONNET PAR LE COULOIR DU ROC DE COGNIÈRE

  • A partir d’ici, plus de sentiers, suivre des ronds de peinture rouge.

Remontez la pente boisée vers l’ouest, jusqu’à gagner une zone de blocs. La falaise et le couloir du Roc de Cognière sont en vue.

Muni d’une aiguille et d’un bloc posé sur un monolithe, ce couloir raide se remonte facilement en passant entre les deux.

Un peu plus haut, une vire inclinée se présente à droite. Une bonne trace nous dirige jusqu’à un promontoire, et par la pente herbeuse, gagner la crête à proximité, l’altitude est de 1740m environ.

Suivre la crête vers le nord, et atteindre le sommet (1808m) du Rocher du Baconnet.

DESCENTE PAR CER DU VENTO ET GAYAIRE

Continuer sur la crête, après plusieurs ressauts herbeux, rejoindre la Croix de St-Paul bien visible sur sa petite butte herbeuse. Gagner en contrebas le terminus de la petite route du Serpaton (antenne).

La suivre, ou à travers prairies, repérer face à la Croix de Gresse, un portillon qui permet de rejoindre un poteau directionnel au Pas de Serpaton.

Suivre un balisage de couleur jaune/vert, le bon sentier dévale le versant est jusqu’à Cer du Vento. Suivre la direction Audière et Loches, une piste part vers le sud et se termine à la cote 1217m, sur une plate-forme.

Peu avant celle-ci, deux chemins se présentent dans la pente à gauche. Dévaler parmi les pins, et, au moment ou le balisage file vers le nord, repérer à droite une croix jaune/verte.

S’engager de suite à gauche, sur une trace, puis laisser la trace qui suit le fil d’une arête boisée en restant sur son flanc gauche.

La trace descend vers un vieux chemin transversal, à l’altitude de 1055m. Prendre alors à gauche est, et franchir un petit collu. Un second sentier transversal se présente, partir alors à gauche, une fois de plus.

Bien marqué, il dévale ce versant vers le sud, pour atteindre finalement la piste en rive gauche du Riffol, près du panneau signalant l’entrée dans la forêt Domaniale du Petit Veymont canton du Riffol.

UNE IDÉE ME TURLUPINE L’ESPRIT

Cette recherche me turlupine l’esprit, depuis pas mal d’années. Il y a 7/8 ans, je regarde du sommet, les Gorges du Baconnet. Ma carte dépliée, je constate sur celle-ci, dans la Forêt Domaniale du Petit Veymont, qui se trouve en dessous au sud des gorges, que des sentiers intermittents sont imprimés en pointillés sur le papier.

Cette idée me sort de l’esprit momentanément, il faut dire également que j’ai un esprit fouineur. Cette idée me revient par hasard, en louvoyant sur mon ordinateur, un jour comme un autre, je décide de revenir dans ce secteur.

LE 29 JANVIER 2010.

Hameau Audière.

Parti avec mes raquettes à neige sur mon sac à dos, j’ai l’objectif de monter au Rocher du Baconnet en passant par le Pas du Serpaton.

Il a beaucoup neigé, mais je trouverai de la neige en forêt sous la bifurcation de pistes à Cer du Vento (Serre du Vent).

Aucune trace de raquettes ou de pieds, je remonte donc cette forêt et arrive sous l’antenne du Pas de Serpaton. Chaque pas sur la neige accumulée, s’enfonce par plaques dans un bruit sourd et impressionnant.

Etant au-dessus d’une combe raide, je décide de ne pas prolonger ma sortie d’aujourd’hui. Je redescends jusqu’au croisement de Cer du Vento, et effectue la boucle raquettes au pied.

Je retrouve le parking, il est assez bonne heure, 12h15. Je décide par hasard d’aller du côté du hameau Le Fau, pour fouiner et trouver au moins le départ du sentier en pointillé vu sur la carte.

Je discute avec un groupe de randonneurs dans ce hameau, constituer de plusieurs personnes et demande à l’une d’entre elles si elle connait bien le secteur.

Elle me répond que son époux, maire d’une commune voisine, se ferait un plaisir de me renseigner. Chasseur de chamois de son état, elle me suggère d’appeler la mairie du village en question.

Une fois chez moi, j’hésite 2/3 jours et prends enfin mon courage à 2 mains, et appelle la mairie en question. J’expose mon idée à ce bon monsieur qui n’a pas l’intention de lâcher un quelconque indice.

Je comprends mieux maintenant les chasseurs, cela m’est arrivé à plusieurs reprises, ils n’aiment pas que l’on empiète sur leurs jardins. Bon, je chercherai seul par mes propres moyens.

LE 04 JUIN 2010.

Hameau le Fau à la recherche du sentier perdu.

Depuis cet hiver, je me penche sur ces pointillés de la carte IGN. Je pense qu’il y a moyen d’atteindre la crête par là, pour ce sommet. Mais bien sûr, il m’a fallu attendre la fonte, j’ai pris mon mal en patience. Aujourd’hui, après 4h35 de recherches, j’arrive avec une immense joie sur la crête, mais non sans peine.

Une fois à la base de ce couloir, je suis vers le nord la base des rochers. Plusieurs couloirs, du moins deux, pourraient me permettre d’atteindre une vire assez large au-dessus de ma tête. Je continue jusqu’au bout, et là je viens buter sur les gorges impressionnantes du Baconnet, un pin marquant la fin.

Je descends juste là en contrebas sur une vire herbeuse, à l’aise je prends des photos du mur qui doit me monter sur la vire citée dans un topo d’un site de randonnée. Je range mes bâtons, et tente d’escalader ce mur haut de 5/6 mètres. Certes il y a de bonnes prises, je regarde derrière moi et plutôt à ma droite, le vide est impressionnant.

Mes jambes commencent à flageoler, j’abandonne et redescends en prenant bien soin de poser les pieds où il faut, le faux pas serait fatal. Je repars en arrière, puis je tente le coup dans un des couloirs, il doit se remonter plus facilement, je le laisse une fois de plus et gagne mon couloir du Roc de Cognière, et c’est ainsi que je dénicherai ce passage.

Il va falloir que je me perfectionne, que je remonte mon niveau en escalade, je remercie les chasseurs de chamois du Trièves, du moins le maire de cette commune, pour son élégante participation.

Content de ma trouvaille, j’aurai passé une belle journée, faut être tenace.

Dernière modification : 16 mai 2018
Sommet de Charbonnier (1557m) par les Faisses du Géant et le Gouffre des Cabornes

La carte du topo « Rocher du Baconnet (1808m) par le Bois de la Grasonnière »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Rocher du Baconnet (1808m) par le Bois de la Grasonnière »

Les Gorges du Baconnet vues du hameau Le Fau. Sur la piste dans les prairies vers l’ouest. Sur la piste rive gauche du Torrent la Riffol. La baraque forestière ONF du Riffol. Dans le Bois de la Grasonnière. Dans le Bois de la Grasonnière. Dans le Bois de la Grasonnière. Dans le Bois de la Grasonnière. Dans le Bois de la Grasonnière. Dans le Bois de la Grasonnière. Dans le Bois de la Grasonnière. Le couloir du Roc de Cognère. La base de la falaise, vue vers le nord. Le couloir du Roc de Cognère. Regard arrière. Devant, il y a la possibilité d’accéder à la crête. Sente sur vire sur la droite. Tulipe sauvage. Le promontoire, le couloir est à droite. Ma sortie. Barrière est du Vercors, de Roche Rousse au tour du Playnet. Rocher du Baconnet. Une autre photo de ma sortie sur la crête. Sur la crête, vue vers le nord. Sur la crête, regard arrière. Rocher du Baconnet... ...et ses vires. Sur la crête. Curiosité naturelle. Repaire du faucon. Regard arrière sur le Rocher du Baconnet, de la Croix de St-Paul. Le Pas du Serpaton et son antenne. Un panorama vers la Montagne de la Pale. Le Pas de Serpaton. La Croix de Gresse, face au Pas de Serpaton. En forêt sous le Pas de Serpaton. Flore ? Sentier final. Forêt Domaniale du Petit Veymont Canton du Riffol. Retour vers le hameau face au Bonnet de Calvin.