Rolwaling-Kumbu-EverestBC ( 2ème partie )

Difficulté
Difficile
Dénivelé
Non renseigné
Durée
3 jours et plus
Localiser le sommet

Avertissements et Droits d'auteur

Notre objectif étant la découverte de cette partie du Népal, de partager et "participer" à la vie locale, hébergement chez l'habitant

Accès

Namche

Itinéraire

Trek de 5 semaines, effectué en auto-organisé (octobre-novembre 2008) par un groupe de 6 copains (3 couples).

2éme partie :

NAMCHE BAZAR => GOKYO => EVEREST BC => LUKLA

Cette partie peut en elle-même constituer un trek. Notre objectif était de découvrir diverses vallées, avec leurs populations variées, différentes de celles rencontrées précédemment, parfois très isolées dont l’activité de base est la collecte des bouses de yacks nécessaires au chauffage. La fréquentation touristique est quasiment inexistante, cependant pas de difficulté d’hébergement. A l’exception des étapes transversales, en zones désertes et avec franchissement difficile de cols élevés, nous avons effectué des étapes relativement courtes.

2-1 Namche Bazar => Thame
On quitte Namche en s’élevant sur la gauche de la colline. Autre occasion d’apprécier le cirque où se blottit le village de Namche. L’itinéraire se poursuit à flan de la colline avec quelques franchissements de mini vallées perpendiculaires. On plonge ensuite vers un pont (N : 27.83209 - E : 86.65841) précédé par de grandes peintures sur les roches. Après 45mn de montée on atteint Thame (N : 27.83184 - E : 86.64929 - 3780 m). On peut profiter du reste de la journée pour aller visiter le magnifique monastère, lieu de pèlerinage perché dans la montagne, 200 m au dessus du village (1h).

Thame peut être également le départ (ou le terme) d’un trek par le nord du Rolwaling. Cols et passages parfois assez difficiles, pas d’hébergement chez l’habitant, grande solitude à l’exception des caravanes en direction de Na, Beding, etc..

A partir de là, le type de population change. La culture n’est plus possible. Peu de végétation, chauffage avec les bouses de yacks séchées.

2-2 Thame => Langden
Courte étape afin de faciliter la longue journée suivante en direction de Gokyo. Rappelons qu’il ne s’agit pas de l’accès "classique" et très fréquenté vers Gokyo. En effet celui-ci consiste à remonter la profonde vallée de la Dudk Koski via les villages de Dole et Machermo.

Quitter Thame, direction nord pour rejoindre la large vallée de la Bhote Koski. en direction du Tibet par le col du Numpa La, dominé par le majestueux Cho Oyu. Spectaculaire au matin car les nombreuses caravanes de yacks (parfois 40 animaux) se remettent en route sous la direction de typiques caravaniers. En effet il s’agit là de la principale route commerciale avec la Chine. Namche Bazar ayant son pendant côté tibétain avec le village de Gyedrak. Un caravanier à destination de ce village (à 5 jours), à qui je demandais ce que mangent ses yacks, m’a répondu "le problème c’est moi, car je ne peux pas lécher les pierres". Effectivement voila un animal parfaitement adapté à son environment !

On quitte cette route à Marlung (N : 27.88943 - E : 86.63726 - 4177 m) où l’on traverse la rivière pour s’élever à droite régulièrement, le long des enclos à yacks, vers le minuscule hameau de Langden (N : 27.90689 - E : 86.63619 - 4406 m). Un seul lodge, un autre en construction, mais aucun problème d’hébergement, cet itinéraire étant très peu fréquenté.

2-3 Langden => Gokyo
Peut-être l’étape la plus difficile du trek, d’autant que c’est la seule fois que nous ayons eu à composer avec la neige et le froid (-20°). D’autre part, sentiment de solitude et d’immensité. Cependant magnifique souvenir. On quitte Langden en s’élevant vers la droite par une raide pente herbeuse. Au captage d’eau (petit abri), on traverse le ruisseau (gros blocs) pour poursuivre à flanc de montagne (sentier récemment aménagé) le long d’un lac asséché. On atteint un vallon avec une succession de lacs glaciaires. Sur la droite du dernier, le sentier en escalier conduit au col du Renio Pass (N : 27.94726 - E : 86.65849 - 5414 m), plus haut col du trek. On descend dans un vallon avec un croisement de sentiers. Les deux conduisent à Gokyo. Toutefois celui de gauche est préférable. Il descend sur l’impressionnante moraine puis le lac. Traverser pour poursuivre rive droite jusqu’à Gokyo (N : 27.95333 - E : 86.69402 - 4777 m).

2-4 Journée Gokyo
Il s’agit certainement de l’un des plus beaux et plus typiques villages du Kumbu. A ne pas manquer ! Rappelons que l’accès normal (via Dole, Machermo) ne pose pas de difficulté. Nombreuses balades possibles à la journée. Ascension sans problème du Gokyo Peak (5483m) ou remontée de la moraine avec succession de lacs glaciaires. Nous avons reçu un accueil exceptionnel de la part des propriétaires du lodge.

2-5 Gokyo => Dragnag
Egalement petite étape, sans dénivelé, permettant d’apprécier un paysage exceptionnel et d’anticiper quelque peu sur les difficultés du lendemain. On quitte le village par le déversoir du lac. Assez rapidement, on longe un autre lac. Une centaine de mètres après ce dernier, au croisement prendre le sentier de gauche qui part en direction de la moraine. L’autre descend vers Machermo. Commence alors une traversée tortueuse et parfois peu évidente de la moraine (plein Est). Joli petit village de Dragnag (N : 27.94061 - E : 86.71965 - 4700 m), avec 2 lodges.

2-6 Dragnag => Dzonglha
L’autre étape difficile de cette partie du trek avec le franchissement du Cho La(5367 m). Le sentier s’élève rapidement dans l’étroite vallée (Nord-Est) derrière le village jusqu’à un petit col avec des drapeaux de prière (Cho La Pass Phedi) (N : 27.95369 - E : 86.73663 - 5148 m). Courte descente puis traversée difficile de gros blocs avant la forte montée vers le col du Cho La (N : 27.96169 - E : 86.75171 - 5367 m). Franchir la crevasse du glacier par la gauche en remontant légèrement le pierrier, puis descendre sur le glacier. On traverse celui-ci (plat) en direction de la haute paroi rocheuse située à droite. La descente est longue et difficile, gros blocs au raz de la paroi, bien balisée de cairns. On rejoint la moraine et le modeste village de Dzonglha (N : 27.93899 - E : 86.77330 - 4841 m) constitué de 2 lodges aussi vétustes, désagréables et chers l’un que l’autre. Hélas inévitables !

2-7 Dzonglha => Lobuche
On quitte Dzonglha en traversant le torrent pour cheminer à gauche, à flanc de la colline décorée de magnifiques lichens. On contourne celle-ci, direction sud-est, en surplomb d’un magnifique lac tout en gardant un dénivelé identique. Puis direction Nord-Est avant de descendre dans le lit de la Lobuche Khola. On aperçoit, sur la rive opposée les tombes de Thokla Pass et un lodge en contrebas. La jonction s’effectue avec la "route normale", très fréquentée dès que cette dernière franchit le pont. On remonte rapidement jusqu’au village important de Lobuche (N : 27.94845 - E : 86.80993 - 4952 m) protégé par les sommets Est et Ouest du même nom.

2-8 Lobuche => Gorak Shep
Longue remontée, assez régulière, rive droite de l’immense moraine du glacier du Kumbu. Passage un peu plus escarpé lors de la traversée de la moraine des glaciers du Changri. On rejoint Gorak Shep (N : 27.98020 - E : 86.82829 - 5183 m), village sans cachet, édifié uniquement pour l’accueil des trekkeurs et constitué de lodges confortables, mais surpeuplés. Côté positif de nombreuses possibilités de courses journalières dont le camp de base de l’Everest. Compte tenu de l’altitude, peu d’eau en surface. Récupération spectaculaire dans des trous au fur et à mesure de la fonte pour le besoin des lodges.

2-9 Gorak Shep (Kala Patthar & Everest BC) => Periche => Dingboche
Cette étape étant relativement courte (environ 3h30), après réservation du lodge, nous avons profité de l’après-midi pour monter (2h) au Kala Patthar (N : 27.99579 - E : 86.82845 - 5650 m). Vue exceptionnelle sur la moraine du Kumbu, de l’Everest (8850m), sans oublier le Pumori (7165m) et le Nuptse (7855m), etc..

La matinée du lendemain peut être consacrée au célèbre camp de base de l’Everest. L’accès à ce lieu mythique par un cheminement très chaotique et parfois spectaculaire, le long et au travers de l’immense moraine du Kumbu. Vue impressionnante du glacier, de la célèbre combe ouest et ses séracs légendaires. Par contre, au-delà de sa signification, l’Everest BC (N : 28.00600 - E : 86.85891 - 5342 m) peut être une déception dans la mesure ou il ne reste qu’un modeste abri, une carcasse d’Hélicoptère et des corbeaux !

Retour à Gorak Shep vers midi, repas et départ pour Pheriche. Piste identique jusqu’au-delà de Lobuche, vers Thokla (tombes en hommages aux sherpas morts dans l’Everest) et descente vers Dughla. Un lodge, puis traverser le pont (N : 27.92303 - E : 86.80693. - 4600 m). Peu après, croissement, le sentier de droite conduit vers Phériche (N : 27.89383 - E : 86.81987 - 4277 m) où nous avions choisi de déjeuner, celui de gauche mène à Dingboche. Il est possible de rejoindre Dingboche par un petit sentier de traverse à partir de Pheriche ou bien, quitter Pheriche en franchissant la Lobuche Khola, légère montée vers Pheriche Pass. Jonction de la rivière avec l’Imja Khola, plus tumultueuse, franchir le pont à gauche et remonter la butte qui cache Dingboche (N : 27.88897 - E : 86.82678 - 4330 m).

2-10 Dingboche => Chhukhung => Dingboche
Ce village, particulièrement typique (habitat et enclos à yacks), semble garder la vallée glaciaire en provenance du Lhoste. Pour ceux qui souhaitent effectuer un 6000m, c’est l’accès vers l’Island Peak (localement Imia Tse, 6190m), via un camp intermédiaire. Pas de difficulté technique (piolet, crampons, peuvent se louer sur place). La remontée de l’Imja Khola, vers Chhukhung (3h30) offre de magnifiques paysages mais également les aspects de l’habitat local d’origine. Maisons accrochées à la montagne, souvent enfumées du fait de l’absence de cheminée, ceci n’étant pas sans conséquence néfaste quand à la santé de la population locale.

2-11 Dingboche => Pangboche (4h)
Poursuite du retour vers Namche par la piste classique, plutôt descendante. On descend la vallée, toujours rive droite, parsemée de quelques lodges (Orsho, Somare) et moulins à prières le long des ruisseaux, avant d’atteindre le village de Pangboche (N : 27.85616 - E : 86.79285 - 3990 m), avec sa porte, dominé par son gompa et situé au carrefour décoré des chemins et à partir duquel nous avons décidé d’effectuer un "pèlerinage" à Tengboche.

2-12 Tengboche
On quitte Pangboche pour descendre vers l’Imja Khola, passer le pont et remonter rive gauche parmi une forêt colorée ou se mélangent diverses essences, résineux, rhododendrons couverts de lichens, etc.. A Deboche, un petit monastère de femmes où l’on fabrique des bougies peut être visité. On accède (2h30) au petit plateau du site exclusivement religieux de Tengboche (N : 27.83651 - E : 86.76503 - 3876 m). Haut lieu de pèlerinage, avec son monastère accessible par une jolie porte, divers logements de moines. De magnifiques cérémonies religieuses en octobre, à l’occasion de la venue du Dalaï Lama.

On peut poursuivre le sentier, qui plonge vers la vallée, derrière le monastère et rejoindre Namche Bazar (3h). Pour notre part, retour à Pangboche afin de passer par Phorste.

2-13 Pangboche => Phorste (6h)
Il faut ressortir (Nord Est) de Pangboche, face à l’Ama Dablam majestueux, afin de retrouver le croisement du sentier (N : 27.86078 - E : 86.79585 -4004 m) qui contourne le village par le haut, passant devant l’école. On chemine à flanc de colline, sans variante de la courbe de niveau avant une légère montée vers le col dominant Phorste (N : 27.84248 - E : 86.75128 - 4002 m) et son monastère. L’un des plus beaux itinéraires du trek, à travers une pente très soutenue, quasiment en surplomb au dessus de la vallée avec de nombreux animaux. A noter en contrebas, le luxueux hôtel accueillant les touristes héliportés depuis Lukla afin de leur permettre de "voir l’Everest", stupide dans un tel paysage ! A l’écart des itinéraires classiques, le village de Phorste mérite le détour de par la sympathie de ses habitants, la particularité de son habitat (maison avec les animaux au rez de chaussée et les gens à l’étage) et de magnifiques paons sauvages.

2-14 Phorste => Namche Bazar
En quittant Phorste, on plonge dans la profonde vallée de la Dudh Koski qui est l’accès classique vers Dole, Machermo et Gokyo. Admirer au passage un arbre rare, le pin bleu. On atteint rapidement Phorste Tenga pour attaquer, à gauche après le pont, la montée, parfois raide, vers le col de Mong (N : 27.83951 - E : 86.73598 - 4000 m). A la bifurcation, sentier de gauche à flanc de colline avant une dernière descente particulièrement escarpée (dangereuse si mouillée) vers Sanasa avant de remonter (parfois escalier) vers Kumiung. Ce charmant village, souffre de la proximité et de l’activité commerciale de Namche Bazar. Idéal si l’on souhaite un lodge tranquille. La route pour Namche a déjà été commentée précédemment. Peut-être la chance d’apercevoir un "Musk Deer", animal protégé, très recherché pour ses vertus médicinales.

2-15 Namche Bazar => Lukla

Après un éventuel séjour complémentaire dans la capitale sherpa, il faut penser à rentrer. Nous ne referons pas la traversée du Rolwaling décrite dans la première partie du trek mais rejoindrons Lukla d’où s’effectuent 6 à 8 rotations journalières par avion vers Katmandou. Celles-ci commencent en fin de matinée, si la météo le permet (vol à vue, donc temps dégagé).
Au départ de Namche, descente rapide dans la vallée et le pont suspendu. Nous reprenons le même chemin, dans l’autre sens jusqu’à Ghat. Nous avions quelque peu oublié les transports impressionnants, pour ces porteurs, hommes et femmes, ravitaillant et équipant les villages. Hélas, certains sont surchargés par des voyagistes sans scrupule alors qu’il serait si facile d’en employer plus ! Nous reprenons un dernier repas, fort sympathique au passage à Toktok. Les maoïstes gardent toujours le pont. A Ghat, prendre à gauche pour monter vers Lukla (N : 27.68820 - E : 86.731628 - 2878 m).

Ainsi s’achève notre trek au travers du Rolwaling et Kumbu. Magnifique et très différent de celui autour des Annapurnas.

Pour la 1ère partie c’est : ICI

Dernière modification : 24 janvier 2010