Sac de couchage de randonnée (duvet ou synthétique) : des conseils pour faire le bon choix

Vous hésitez entre un sac de couchage ultraléger, synthétique ou en duvet pour votre prochaine randonnée en montagne ? On vous dit et son contraire sur le poids du sac de couchage ? Laissez-vous guider !

L’importance du sac de couchage en randonnée

Le sac de couchage est important pour différentes raisons :

La récupération : un bon sac de couchage, c’est comme un bon matelas. Il vous apportera confort et chaleur et vous passerez une nuit à la hauteur de vos espérances. Bref, il faut que votre sac de couchage puisse vous mettre dans les conditions optimales pour vous remettre d’une grosse journée de marche. Tous les spécialistes vous le diront, rien de pire qu’une mauvaise nuit après une journée éprouvante.

Le temps passé dans le sac de couchage : vous allez y passer plus d’un tiers de votre temps voire plus (n’oublions pas non plus que les nuits en plein air sont également plus longues qu’à la maison car vous devez vous adapter au rythme du soleil).

Ne pas appréhender la nuit  : Enfin, l’instant où vous vous glissez dans votre duvet peut être un vrai moment agréable de votre journée. Ceux qui aiment leur couette, savent de quelles sensations je peux parler ! Alors ce serait dommage de le gâcher simplement parce qu’on appréhende la nuit à venir.

Sac de couchage en randonnée et conditions climatiques

Première question à se poser avant l’achat d’un sac de couchage : à quoi va-t-il servir ?

  • nuit en refuge ?
  • nuit sous tente en été ou en hiver ?
  • nuit à la belle étoile ?
  • bivouac d’altitude ?
  • sous quel climat (chaud, tempéré, froid) ?

En fonction de votre destination et des conditions climatiques rencontrées, le choix du sac se fera (presque) naturellement.

Parcourez les magasins spécialisés et vous verrez 3 notions apparaître :

  • Température de confort : température ou l’on dort d’une manière confortable (comme à la maison quoi !)
  • Température limite : température à partir de laquelle, l’utilisateur va ressentir une impression de froid (oui, vous savez, quand vous commencez à vous réveiller en pleine nuit et que vous avez de vieux frissons dans le dos)
  • Température extrême : température à partir de laquelle, la survie est compromise.

“Il n’y a rien de pire qu’une mauvaise nuit après une journée éprouvante en montagne”

Ces notions, directement issues de la norme EN 13537, vous donneront les indications pour vous orienter dans votre achat. On comprend vite que, seules les notions de température de confort et limite, sont intéressantes. En clair, si vous envisagez une nuit sous tente en plein été à 1200 mètres d’altitude, et que vous estimez la température de la nuit à 10°C, un sac de couchage en température de confort à 12°C et température limite à 5° conviendra parfaitement.

Sac de couchage et duvet : faire son choix en fonction de la température

Encombrement et poids de votre sac de couchage

Je me souviens encore de mon premier sac de couchage, qui prenait presque la moitié de mon sac à dos et dont le poids me pénalisait pendant des marches longues.

Eh oui, le principe de base, c’est que vous allez devoir porter votre sac de couchage (à moins que vous ayez un bon pote qui le fasse pour vous ;-)

Choisissez donc un sac de couchage pour lequel le sac de compression vous permet un réel gain de place, et dont le poids n’est pas excessif (les sacs ultralight font moins de 1 kg, les plus lourds dans les 1,400 kg) !

Sac de couchage et duvet : importance du poids et du sac de compression

Duvet naturel ou synthétique ?

Avant tout achat d’un sac de couchage, la question est de savoir si vous allez opter pour du duvet naturel ou synthétique ? Voici donc une petit topo sur les avantages et inconvénients des 2 options.

Historiquement, les sacs de couchage étaient réalisés en duvet d’oie (ou de canard).

Le duvet :
Avantages : Inconvénients :
> chaleur et douceur inégalée. Assurance d’une nuit douce comme à la maison !

> très bonne compressibilité dans le sac de compression (mieux vaut toujours l’en sortir dès que cela est possible).

> l’entretien,

> le stockage (mieux vaut le stocker non compressé au risque de perdre le gonflant et donc sa performance face à la température )

> sa résistance médiocre face à l’humidité
> le prix (souvent largement supérieur au sac de couchage synthétique)

On trouve de plus en plus de sac de couchage en synthétique dans les rayons :

Le synthétique
Avantages : Inconvénients :
> entretien facile (à la machine),
> le stockage à la maison dans son sac de compression
> bonne résistance à l’humidité
> beaucoup moins performant dans des conditions froides.

On aura vite compris que les sacs de couchage en duvet / plumes seront choisis pour des randos/treks plus engagées, avec un rapport encombrement/chaleur inégalable (sans parler du poids). Par contre, inutile de vous ruiner si vous dormez en refuge (la température y est relativement bonne) ou au camping les flots bleus.

“La première question à se poser. Que vais-je faire avec mon sac de couchage ? ”

Voici un petit tableau récapitulatif qui pourra vous donner quelques idées pour votre choix futur de sac de couchage en fonction de ce que vous voulez en faire :

  Synthétique Synthétique extrême Duvet
Nuit au camping les flots bleu X    
Nuit en refuge moyenne montagne (1000 m d’altitude) X    
Nuit en refuge haute montagne (+ de 2000m) X X si vous êtes vraiment frileux  
Bivouac sous tente moyenne altitude   X X
Bivouac sous tente haute montagne (+ de 2000m)   X X
Bivouac hivernal sous tente     X
Bivouac montagne à la belle étoile (prévoir le sursac)     X

La forme et la taille

A moins de vouloir dormir avec un ours en peluche plus gros que soit, on privilégiera un sac de couchage à sa taille. Plus le sac de couchage est grand , plus le volume d’air à réchauffer par le corps est important. L’idéal est donc d’opter pour un sac qui épouse au mieux la forme du corps. C’est ce que proposent les sacs "sarcophage" (plus larges aux épaules qu’aux pieds) à la différence des sacs rectangulaires encore appelés "sacs couverture".

Les sacs "sarcophage" sont tous dotés d’une capuche, détail non négligeable lorsqu’on sait que 30% des déperditions de chaleur du corps se font par la tête (d’où le bonnet de nuits de nos ancêtres !). L’inconvénient du sac qui épouse la silhouette est son coté confinant que certains ne supportent pas.

L’isolation

Rien ne sert d’avoir un bon sac de couchage si l’isolation avec le sol laisse à désirer. Il faudra donc impérativement isoler votre corps/duvet du sol pour éviter les ponts thermiques. Utilisez des tapis de sols ou matelas gonflants. C’est aussi important, voire plus, que le choix du sac.

Les mesures complémentaires

Pour gagner quelques degrés, vous pouvez également vous glisser dans un sac de soie ou coton avant d’enfiler votre sac de couchage. Autre avantage non négligeable, vous salirez moins rapidement votre sac de couchage. Vous pouvez également vous munir de sous-vêtements techniques en laine par exemple (éviter absolument le synthétique).

Les nouveaux sacs de couchage :

Pour les fans de l’Ultra léger, de nouveaux sacs de couchage viennent de faire leur apparition :

  • le pied d’éléphant : Il s’agit d’un sac de couchage dont on a enlevé la partie supérieure. Il ne recouvre donc que les jambes et le bassin. Vous allez donc être dans l’obligation d’utiliser vos vêtements de journée pour vous couvrir le haut du corps (doudoune de préférence).
  • Le quilt : là encore pour gagner du poids toute la partie dorsale du sac de couchage a été retirée (cette partie là étant la moins protectrice, puisque écrasée durant la nuit). Vous êtes donc en contact direct avec votre matelas de sol.

Quelques astuces d’utilisation d’un sac de couchage :

  • à défaut d’un matelas de sol, une couverture de survie posée au sol peut limiter les déperditions de chaleur.
  • Recouvrir son sac de couchage avec une couverture de survie pensant augmenter sa performance est à proscrire en raison de la condensation que cela entraînera.
  • Un bonnet sur la tête et un sac en soie ou en coton vous apporteront un supplément de chaleur si vous utilisez votre sac de couchage à sa température limite.

“Rien ne sert d’avoir un bon duvet, si vous êtes mal isolé du sol”

  • Contrairement à ce qu’on pourrait penser, multiplier les épaisseurs de vêtement une fois couché dans votre sac de couchage n’améliore pas nécessairement le confort. Outre la sensation d’être engoncé, vous risquez de diminuer trop fortement le volume d’air intérieur du sac, l’air restant un très bon isolant.

Lire le Test Altituderando du Bloody Mary de Valandre

Lire le Test 5 sacs de couchage pour la rando 3 et 4 saisons

Duvets proposés par nos partenaires

Sacs de couchage fibres chez Barrabes

Sacs de couchage plumes chez Barrabes

Sacs de couchage chez Aventure Nordique

Sacs de couchage randonnée, bivouac

Sacs de couchage randonnée, bivouac

Commentaires

  • par le 23 mai 2011 à 23h16

    Superbe article ! Pour les petites bourses du genre étudiants comme Alex et moi, un modèle tchèque peu connu qui vaut vraiment le coup : Husky Annapurna (Extrem : -28°C, Low comfort : -19°C, High comfort -12°C). J’ai fait de bons bivouacs hivernaux avec, sans tente et cela sans me geler. Seul gros point faible, le poid : 2260g.. Mais pour un peu plus de 100€, j’ai rapidement fais mon choix.

  • par le 23 mai 2011 à 23h17
  • par le 28 mai 2011 à 17h00

    Merci pour le retour le TeamRando !

  • par Cyrille Mle 2 juin 2011 à 22h37

    D’autres petits fabricants ’’artisans’’ fabriquent des sacs de couchage en duvet avec un vrai savoir faire et une très grande qualité. Comme le Tchèque Sir Joseph http://www.aventurenordique.com/mat... et par exemple son fameux Koteka 500 http://www.aventurenordique.com/duv... imaginez un sac à la température confort de -10C° et d’un poids d’à peine 850g (en taille M et avec un zip long, existe en 3 tailles)
    http://www.sirjoseph.cz/index-en.htm

    Il existe aussi les duvets Big Agnes http://www.bigagnes.com/Products/Sl... , plutôt connu pour ses matelas et ses tentes. Belle qualité de duvet, et fabrication unique type ’’quilt’’ c’est à dire sans duvet sur le dessous du sac. A la place une poche ou vient se glisser le matelas, qui assure aussi l’isolation. Gros gain de poids. http://www.aventurenordique.com/home

    Carinthia aussi propose une gamme reconnu en synthétique http://www.aventurenordique.com/mat... , mais aussi une gamme intéressante en duvet http://www.carinthia-bags.com/schla...

    Pensez à bien étudier la provenance du duvet (France et pays d’Europe de l’Est, plutôt que Chine. Les pays producteurs de fois gras en faite !) , la qualité du duvet, et si la marque est conceptrice et fabricante de ses sacs de couchage (dans ses ateliers), plutôt que si c’est sous traité. Bon choix.

  • par le 2 juin 2011 à 22h52

    +1. J’ai eu de bons retours sur Sir Joseph, Rab ou encore Lestra pour ceux que ça intéresse

  • par Paulle 7 juin 2011 à 22h13

    Je ne suis pas trop d’accord pour dire que le synthétique n’est pas performant en t° froides.
    Il y a des synthétiques très bien pour affronter les -20°C et moins. Dans les ambiances difficiles, bivouac dans la glace, ambiances humides, ils sont, à mon avis plus indiqués que les duvets parce que moins fragiles, moins sensibles à la compression et à l’humidité... D’ailleurs il me semble que l’armée de montagne n’utilise (ou n’utilisait à une époque ) que des sacs synthétiques, des sacs de 2/3kg avec lesquels ils bivouaquent dans des conditions très dures.
    Ok, comme ils sont lourds et encombrants, les randonneurs devraient plutôt choisir des duvets, mais pour certaines activités ou le portage se fait mécaniquement, ou par animal, je conseillerais du synthétique.
    Un truc qui me paraît important >> comme un sac de couchage est un matos qui doit durer de nombreuses année (entre 10 et 20 ans), la polyvalence est à rechercher pour pouvoir l’utiliser en conditions variées >>> un duvet assez large en haut du corps pour passer de -4° à -10 par exemple en ajoutant quelques couches de vêtements appropriées.
    Pour ceux qui envisagent de dormir à des t° vraiment froides, il faut absolument avoir la place pour dormir avec son appareil photo, ses piles, et tout le matos qui gelé sera inopérant - sangles, baudrier...

  • par le 31 juillet 2011 à 00h42

    Autre marque, polonaise, qui propose une gamme au rapport qualité/prix/poids intéressant : CUMULUS (http://www.sacs-de-couchage-cumulus.fr/).
    Et les délais de livraison sont très corrects (environ 2 semaines)

  • par manule 16 novembre 2011 à 20h54

    Salut !
    le teamrando, tu parlais de sac de couchage peu chers.. ou peux t’on commander le matos de huskyeu ? je n’ai rien vu sur le site..

  • par le 16 novembre 2011 à 23h30

    http://www.snowleader.com/husky-1.html Choisis la catégorie "Sac de couchage". C’est le seul distributeur français que je connaisse.

  • par lynx18le 18 novembre 2011 à 10h46

    entièrement d’accord avec le commentaire de Paul du 07 juin
    ceux qui utilisent par grand froid un sac intérieur en polaire peuvent coudre sur celui ci des poches en moustiquaire noire ( ça ne pèse rien ) pour retrouver facilement les petits objets ( sous gants, etc ) introduits dans le sac la nuit afin d’ éviter le gel

  • par Blogrock34le 21 mars 2012 à 22h45

    Très bien toutes ces propositions pour des sacs tchèques, polonais ou je ne sais quoi... Je voulais quand même préciser que Valandré est une PME de la haute vallée de l’Aude... qui fait des duvets de grande qualité avec des plumes de grande qualité aussi... Quand vous entrez dans un magasin de montagne... il n’y a pas beaucoup de produits qui peuvent en dire autant... Alors de mon point de vue il convient de les soutenir...

  • par le 21 mars 2012 à 23h03

    Facile à dire. Tant mieux pour toi si tu as les moyens. Pour mon utilisation, à 500/600€ le modèle, c’est inenvisageable. Et je suis pour le soutien au savoir-faire des PME françaises.

  • par JBle 21 juin 2012 à 14h00

    A noter que c’est le côté argent de la couverture de survie qui réfléchi les infrarouges.. il faut donc mettre le côté doré côté sol si on dort sur sa couverture de survie !

  • par JBle 21 juin 2012 à 14h11

    PS : pour les sacs en duvet très haut de game (haute montagne, grand froid et faible volume, faible poids) il y a http://www.triplezero.fr/

  • par atantardinile 22 novembre 2012 à 22h36

    "30% des déperditions de chaleur du corps se font par la tête" : Bonjour, Je ne suis pas médecin, mais j’ai lu des articles qui débattent du sujet. En fait la déperdition de chaleur par la tête correspondrait, en pourcentage au volume de la tête, ni plus ni moins. C’est une étude de l’armée américaine (décriée depuis) qui avançait ces chiffres. Cependant, en cas d’hypothermie, il est exact que les 2 organes que le corps va irriguer en priorité sont le cerveau et le coeur lui-même.
    Je viens de trouver ces informations :
    http://tatoufaux.com/?Nous-perdons-...

    Cordialement

  • par ZANle 18 mai 2013 à 13h05

    Idem que le commentaire de Paul du 7 juin. Pas du tout d’accord pour dire que le duvet est mieux que le synthétique par grand froid ! Je fais régulièrement des treck en altitude et je possède un duvet North face synthétique avec temp de confort de -18°c. Conditions très agréables pour dormir, tant par la texture que par la chaleur qui est générée. Je dors régulièrement en bivouac sur la neige par -20°c et mes nuits sont douces et agréables. Donc il est faux de dire "En bivouac hivernal, seul le duvet vous assurera une bonne nuit !" commele titre l’indique.

  • par le 18 mai 2013 à 13h14

    Salut Zan !
    Merci pour ton retour et ton expérience dans le domaine.
    Eh oui, c’est l’avantage d’un site communautaire et participatif ! et hop, on vient de supprimer la mention sur la photo !
    Allez à bientôt pour un bivouac hivernal ;-)

  • par Mevlanale 30 août 2013 à 11h21

    La marque "Taïga" (Canada) propose aussi du super matos, perso j’ai opté pour un sac de couchage en duvet d’oie (Cloud 9)(fournisseur allemand). Il y en a pour tous les goûts et on peut choisir plusieurs options avec par exemple la densité de duvet, la fermeture éclaire à droite ou à gauche, un revêtement type gore-tex pour éviter les problèmes d’humidité liés aux plumes... je l’utilise aussi bien comme duvet en tente que comme couette, testé à zéro degrés sous la pluie alaskienne et dans les Rocheuses (2000m) à -5 avec un peu de neige en simple pyjama même pas froid !
    https://www.taigaworks.ca

  • par le 30 août 2013 à 12h50

    Chacun y va de sa propre expérience, pour ma part je trimbale mon carinthia plumette depuis vingt ans. Le vrai succès d’un duvet vient peut-être lorsqu’on ne se pose plus de question.
    Lui et moi savons que nous avons nos limites et que de toute façon, à moins de dormir chez soi, ça va piquer au réveil. Je lui pardonne volontiers car, avec son petit kilo de surcharge et son taux de compression à peine croyable, nous pouvons nous permettre des bivouacs en haute montagne sans appréhension.
    A l’époque, j’avais du casser la tirelire mais comme le dis un célèbre adage (Audiard), la qualité reste et le prix s’oublie !

  • par le 22 février 2014 à 11h40

    Est-ce que les pro peuvent me dire ce qu’est la température de confort ? sur mes sacs de couchage il est indiqué -10/-3/+2, je les ai mis en vente et on me pose la question...

  • par le 22 février 2014 à 12h18

    A priori (à confirmer avec tes indications produits), la température de confort sur ton sac de couchage est +2°C (et la température "limite" à -3°C). La température "extrême" (-10°C) ne sert à rien.

  • par le 2 avril 2014 à 01h30

    Bonjour à tous !
    je suis à la recherche d’un sac de couchage synthétique 3 saisons, confortable type couverture jumelable (je possède déjà un vrai (vieux)sac en duvet, cloisonné, pied d’éléphant).

    Mes priorités :
    1/ chaud même si humide
    2/ confortable et adaptable(forme couverture jumelable)
    3/ prix env.150€/200€ max
    Merci à tou de vos conseils.

    ps : je serai curieux de savoir de quoi est garni le sac de couchage de ZAN (North face synthétique avec temp de confort de -18°c).

  • par le 2 avril 2014 à 01h45

    infos complémentaires pour recherche sac synthétique 3 saisons :
    - grande taille utilisateur 1,86 m/100kg
    - utilisation printemps/été/automne
    - tente, camping car, belle étoile.

  • par édwigele 18 mai 2014 à 12h31

    je viens d’achheter un sac de couchage éléphant pour un camp sous toile de tente enfant...son garnissage et de 400g/m2...est ce suffisant....

  • par andre caligarisle 7 juillet 2014 à 12h18

    bonjour,

    ça fait 35 ans que je fais de la haute montagne,pour ma part j’evite soigneusement Decathlon et j’achete au vieux campeur ou alpina sport.
    Je prefere un sac de couchage synthetique haut de gamme,qu’un sac en duvet bas de gamme.

  • par julile 2 septembre 2014 à 14h28

    Valandre la pme de la haute vallee fabrique ses sacs en Tunisie ... réponse au post de Blogrock34)

  • par le 24 septembre 2014 à 12h13

    Juli, Concernant Valandré, la coupe et couture sont effectués en Tunisie, mais le remplissage des compartiments et l’assemblage des sacs de couchage sont effectués dans l’Aude.

  • par Brunole 1er octobre 2014 à 21h01

    Dans les inconvénients, personne ne mentionne le fait que le duvet est prélevé sur des oies parfois vivantes ? J’ai posé ce soir la question à Valandré, ils vont sûrement me répondre...non vu que c’est interdit en Europe.

  • par jordanle 9 novembre 2014 à 16h19

    pouvez vous me dire qu’elle est le meilleur ?

    http://www.aventurenordique.com/duv...

    http://www.campz.fr/carinthia-light...

    Merci

  • par jordanle 9 novembre 2014 à 16h43
  • par Emmale 2 juillet 2015 à 14h49

    une marque bordelaise, un bon compromis :léger et vraiment petit !
    http://www.freetime-boutique.com/mi...

  • par hiboule 5 novembre 2015 à 21h24

    "Vous pouvez également vous munir de sous-vêtements techniques en laine par exemple (éviter absolument le synthétique)."

    Pourquoi pas synthétique ?
    Merci

  • par le 6 novembre 2015 à 08h35

    Oui c’est étonnant. Les fibres synthétiques sont isolantes, plus que la laine. Pour moi une première peau en synthétique est idéale dans un sac de couchage. Son seul inconvénient est de stocker plus ou moins les odeurs ce qui les rend inutilisables en quelques jours. Lors d’un périple, je garde une première peau en synthétique (haut et bas que je mets pour dormir) je remplace par d’autres sous vêtements (laine) pour les efforts de la journées.

  • par le 21 janvier 2016 à 09h25

    http://www.rayonrando.com/sac-couch...
    De avis sur ce sac de couchage EXPLORER REG de WILSA
    merci d’avance

  • par le 21 janvier 2016 à 09h42

    salut,
    Pas directement mais j’ai son grand frère, le Xtrem 2.0.
    tu trouveras le test ici http://www.wilsa-outdoor.com/SC_Xtr...
    Les données fabricant sont un peu optimistes.

  • par le 21 janvier 2016 à 10h08

    Merci Paul.Je me disais juste que:1.700kg..temp. de confort a -3 pour 125€ tout ca etait interessant.A noter que l utilisation serait que 3 saisons( laverq.haute ubaye.valee de la blanche.valgaudemard)
    En tout cas merci beaucoup.

  • par Johnle 13 août 2016 à 23h41

    Le conseil que vous donnez sur le côté de la couverture de survie est apparemment erroné.

    > à défaut d’un matelas de sol, une couverture de survie posée au sol peut limiter les déperditions de chaleur, à condition d’utiliser le coté doré coté corps (il réfléchit les infra-rouge).

    > Généralement, la surface dorée a une capacité d’absorption de la chaleur de 50 % et la face argentée reflète à 90 % le rayonnement infrarouge1. Du fait de sa température, un corps humain est émetteur de rayonnement thermique dans le domaine de l’infrarouge (proche de 10 micromètres). Pour lutter contre l’hypothermie, la surface dorée doit être à l’extérieur.
    Source (avec référence technique) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Couve...

  • par fourmibleuele 18 août 2016 à 15h26

    d’accord avec john
    n’avez vous jamais vu un reportage télé montrant un sauvetage en montagne (ou ailleurs...) ? sur le blessé la face dorée est TOUJOURS à l’extérieur pour conserver la chaleur du corps

  • par le 17 octobre 2016 à 18h21

    Bonjour,

    En prépa GR10 bivouac pour septembre 2017, je ne sais plus où donner de la tête pour le choix du duvet.... Au vu des commentaires qui ont suivi ce test je penche pour un mirage ou un swing... J’ai trop mal vécu une expédition au mont perdu avec un duvet synthétique confort à 12°C ... :-)

  • par le 17 octobre 2016 à 18h25

    Bonjour Muriel,
    le mirage est spécifique (utilisation sans collerette)
    Le swing est plus abordable et plus facile d’utilisation. Regarde le dossier sur les tests de sacs de couchage 3/4 saisons.

  • par le 17 octobre 2016 à 18h31

    Merci Paul pour cette réponse rapide :-)

    Je vais suivre ton conseil

    belle soirée

  • par capyle 21 novembre 2016 à 18h45

    Bonjour à tous.

    Je suis à la recherche d’un sac de couchage pour Juillet au Pérou sous tente. On me conseille des températures de -10 a -15 en confort.

    Bien entendu j’ai lu et regardé les commentaires précédents, ce qui a rajouter des marques haha

    Mes choix seraient entre le
    Shocking Blue Neo de Valandre
    Wilsa DOWN 1000
    Triple ZERO (difficile de voir leur température de confort)
    Northface inferno

    Si vous voyer d’autres sacs qui conviendraient et si vous avez des retours d’expériences, je vous lirai avec beaucoup de plaisir ;)

    Merci d’avance

  • par le 21 novembre 2016 à 19h23

    Tu trouveras le test en images du wilsa down 1000 dans le dossier duvets 3/4 saisons ici et sur test-materiel-outdoor. Le shoking blue bien et cher. Le reste connais pas ....

  • par Cmisnerle 14 décembre 2016 à 12h54

    Bonjour je cherche un sac de couchage pour utilisation polyvalente mais surtout en mer. Du coup j’ai pensé au synthétique évidemment, est-ce que vous confirmez ce choix ou vous pensez qu’un duvet y ferait tout aussi bien l’affaire. J’ai quand même peut de l’humidité. Donc à défaut mon choix se portait sur ce modèle de Lestra (2.3kg qd mm !).
    Le greenland extrem
    http://lestra-outdoor.fr/fr/25-extr...

    Des retours sur Lestra ?

  • par le 14 décembre 2016 à 15h50

    Le synthétique est performant, confortable, moins cher, moins délicat et plus résistant à l’humidité que les duvets. Pourquoi prend-on du duvet ? : parce qu’il est moins lourd et moins encombrant. Deux données fondamentales dans un sac à dos. Donc si tu es sur un bateau et que tu n’a pas à porter ton couchage, prends du synthétique, tu seras gagnant sur tous les tableaux.

  • par Cmisnerle 16 décembre 2016 à 18h07

    Ok merci pour ton retour

  • par didierle 13 janvier à 19h44

    Un petit prix pour un sac de couchage hivernal a me conseiller ?

  • par Danyle 12 février à 23h18

    Bonjour pour faire Compostelle juste un sac de couchage extrême léger je suis en gîte mais en duvet que me conseil les pro du mul Merci

  • par Padle 27 février à 11h06

    Bonjour, j’ai vu des sac de couchage coton Gruezi Bag BIOPOD HYBRID WOOL/DOWN. quelqu’un en a déjà utilisé ou a un avis dessus ?

Poster un nouveau commentaire ?
Nous vous conseillons de vous connecter !     pourquoi ?

Publicité

  • Tentes de rando

  • Vestes montagne

  • Chaussures de rando

  • Sacs à dos

Les dossiers conseils :

Les tests matériels :