La Sainte-Baume : Jouc de l’Aigle (1148m) et Croix de Paradis par la Voie Gombault

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
600m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

La Voie Gombault, "petite sœur" du Sentier Estruch qu'elle croise, est un itinéraire de rando-escalade ludique et sportif permettant de rejoindre les magnifiques crêtes de la Sainte-Baume. Elle permet d'atteindre le Jouc de l'Aigle (point culminant du massif) depuis le Sentier Merveilleux. La suite de l'itinéraire laisse beaucoup de choix, mais pour ce topo, j'ai choisi de rallier à l'extrême Est de cette crête, le joli promontoire du Paradis, orné de sa Croix... de Paradis.

Accès

Du Plan d’Aups, poursuivre vers l’Est la D80 et rejoindre le croisement "Nans-Les-pins / Mazaugues" (D95). Là, tourner à droite et entrer sur le parking des 3 Chênes pour y stationner.

Précisions sur la difficulté

La principale difficulté de cette randonnée est la Voie Gombault.

Il s’agit d’un sentier de rando-escalade ne nécessitant pas de matériel, mais qui requiert une certaine expérience de ce genre de terrain comprenant de nombreux pas d’escalade rocheux de II et de III.

À effectuer de préférence quand la voie est sèche.

Randonnée déconseillée aux personnes ayant le vertige.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP 25 - 3345 OT "Signes - Tourves"
  • Altitude minimum : 677 m
  • Altitude maximum : 1148 m
  • Distance : environ 12 km
  • Horaires : comptez entre 4 et 5h00 hors pause
  • Balisage : Jaune (sentier Merveilleux), puis noir (Voie Gombault) puis rouge et blanc GR9 sur les crêtes, puis jaune.

Itinéraire

Le Sentier Merveilleux

Du parking, repérer les balisages jaunes et emprunter le sentier évident à gauche qui se dirige vers l’Est.

300 mètres plus loin quitter le large sentier, et bifurquer à droite sur un sentier plus confidentiel qui s’enfonce dans une forêt dense (balisage jaunes).

Rejoindre la Source de Ravel (panneau).

Le sentier serpente au travers d’un sous-bois à la végétation luxuriante et
dense où sont présents de beaux hêtres.

Passer devant le rocher avec la plaque en hommage au Dr Joseph Poucel.

Continuer sur le Sentier Merveilleux et suivre ses balisages Jaunes.

Au bout d’environ 600 mètres, laisser à droite, au niveau d’un cairn discret, le sentier menant à la Cheminée des Grimpeurs. Il y a un balisage jaune pointillé, et le mot "grimpeurs" marqué à la peinture jaune sur un rocher. (Ce sentier d’escalade requiert l’emport de matériel)

Poursuivre encore une centaine de mètres sur le Sentier Merveilleux et repérer une nouvelle bifurcation de sentiers, plus évidente (cairn).

La Voie Gombault

Tourner alors à droite, car il s’agit du départ de la Voie Gombault.
Repérer un premier balisage noir sur un arbre, et suivre scrupuleusement les autres, et nombreuses marques à la peinture noire, tout au long du parcours.

Le sentier prend rapidement de l’altitude, à travers un pierrier et vient rapidement buter sur un premier ressaut rocheux à escalader (pas de III).

La suite, est un enchaînement très ludique d’escalades faciles, et de vires rocheuses qui permet de s’élever d’une façon spectaculaire au-dessus de la forêt dense dans laquelle on se trouvait jusqu’à présent.

La Voie Gombault finit par rejoindre les traces en forme de pointillés jaunes du sentier Marcel Estruch.

On se trouve alors, à vue de nez, au quart du parcours de montée de la Voie Gombault.

L’Estruch lui, serpente sous les impressionnantes falaises de la face nord des Béguines d’Est en Ouest.

Marcher une dizaine de mètres sur ce sentier vers l’Est et repérer presque immédiatement, le balisage en forme de coude de couleur noire qui poursuit la Voie Gombault et abandonne le Sentier Estruch.

La suite, c’est encore de l’escalade facile, à de nombreuses reprises, avec de nombreux pas de II et deux autres pas de III, dont un assez exposé.

Suivre scrupuleusement les marques noires qui sont très nombreuses et qu’il est difficile de ne pas voir.

Déboucher juste en dessous de la falaise du Jouc de l’Aigle et de sa croix sommitale que l’on aperçoit.

Les balisages noirs rejoignent alors les pointillés jaunes de l’arrivée du sentier de la Cheminée des Grimpeurs, aperçu plus bas lors du cheminement sur le Sentier Merveilleux.

La sente part franchement vers l’Ouest et finit par rejoindre le G.R 9 qui serpente sur les crêtes.

Les crêtes de la Sainte-Baume et ses points culminants

Bifurquer à gauche (Est) et suivre les balisages rouges et blancs qui rejoignent un petit couloir rocheux, sous le Jouc de L’Aigle.

Puis rejoindre facilement ce sommet orné de sa croix sommitale, la Croix des Béguines, perchée à 1148m, point culminant de cette randonnée.

Continuer ensuite la crête vers l’Est en descendant de la partie sommitale, et suivre les balisages du G.R9.

Le sentier monte sensiblement et rejoint au bout d’un bon quart d’heure, le deuxième point culminant du massif de la Sainte-Baume, le Signal des Béguines et son cairn, pointé par l’IGN à la même altitude que le Jouc de l’Aigle (1148m).

Continuer vers l’Est jusqu’au Pas de l’Aï.

Descendre celui-ci prudemment.
Il est constitué d’une dalle assez lisse mais courte, et permet de rejoindre l’arrivée du Sentier Merveilleux.

Le Paradis

  • Atteindre le Croix de Paradis n’est qu’une option, mais éminemment symbolique.
    À partir de là, il s’agit donc d’un aller-retour.
    Prendre à gauche (Ouest) pour éviter cette option.

Continuer vers l’Est et pénétrer dans un large couloir entouré tout d’abord de falaises calcaires, puis les larges blocs de pierre, dans un relief quelque peu austère et déchiqueté.

Escalader un petit ressaut, étroit passage rocheux qui permet de sortir de ce couloir et d’atteindre une jolie prairie propice au pique-nique.

Poursuivre la petite sente évidente qui descend franchement dans un petit bois dense, pour en ressortir une centaine de mètres plus loin.

Remonter alors une sente dans un pierrier facile orienté Nord-Est et déboucher alors, sur un autre chaos de blocs sous le promontoire rocheux de la Croix de Paradis que l’on aperçoit aisément.

Escalader facilement le couloir évident afin de rejoindre... le Paradis et sa croix !

Retour

Reprendre le cheminement inverse du Paradis jusque sous le Pas de l’Ail en ignorant l’escalade de celui-ci.

Poursuivre alors, naturellement le Sentier Merveilleux et ses balisages jaunes vers l’Ouest.

Celui-ci descend franchement sur une bonne sente et rejoint plus bas et dans un virage bien marqué, le départ du Sentier Estruch (balisages jaunes pointillés et panneau "Danger" indiquant le sentier comme technique et exposé).

  • C’est une option intéressante lorsque l’on veut cheminer le même jour la Voie Gombault et le Sentier Estruch, Ce dernier débouche beaucoup plus à l’Ouest sous le St-Pilon, et permet de rejoindre la Grotte Ste-Marie-Madeleine ainsi que le parking des 3 Chênes plus bas.

Ignorer ce sentier et suivre le virage en épingle à gauche et ses balisages jaunes.

Plus bas, on passe devant l’Arbre Millénaire : un joli arbre mort solitaire qui paraît avoir été foudroyé...

Le sentier devient piste.

Possibilité de la suivre, ou de pénétrer dans les bois à gauche (balisages jaunes évidents) afin de rester sur le Sentier Merveilleux, plus sportif.

Les deux se rejoignent plus loin, et la piste permet de gagner tranquillement le parking des 3 Chênes.

Dernière modification : 7 juin 2018
La Sainte-Baume. Balcon Marcel Estruch

La carte du topo « La Sainte-Baume : Jouc de l’Aigle (1148m) et Croix de Paradis par la Voie Gombault »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours