Schönbichlerhorn (3134m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1350m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Le Schönbichlerhorn constitue le point culminant de la randonnée en itinérance du Berliner Höhenweg (7 jours). Il permet d'associer une magnifique randonnée en haute montagne, tout en bénéficiant d'un panorama à couper le souffle sur les Alpes du Zillertal.

Accès

Depuis Innsbruck remonter l’autoroute en direction de Kufstein et prendre la sortie « Zillertal ». Puis, il vous faut remonter la vallée en passant par Zell am Ziller, puis Ramsau et Mayrhofen. Il faut ensuite aller dans la direction du Schlegeisspeicher. La route menant au lac de retenue est réglementée et il faut s’acquitter de 10 euros le péage pour l’emprunter. Garer la voiture à Zamsgatterl, le terminus de la route.

Itinéraire

  • Temps de montée : 4h30
  • Temps de descente : 3h30
  • Dénivelé : 1350m
  • Zamsgatterl (1785m)/Furtschaglhaus (2295m) : 2h15
  • Furtschaglhaus (2295m)/Schönbichlerhorn (3134m) : 2h15 soit 4h30 de montée
  • Schönbichlerhorn (3134m)/Furtschaglhaus (2295m) : 1h30 soit 6h
  • Furtschaglhaus (2295m)/Zamsgatterl (1785m) : 2h soit 8h au total.

Refuge

  • Furtschaglhaus (2295m), DAV section de Berlin,
  • tel. : +43 (0)676/9579818.
  • Ouvert du 1er juillet au 30 septembre.

Carte

  • Kompass WK 37, 1:50 000, Zillertaler Alpen, Tuxer Alpen.
  • Carte Freytag&Berndt, WK 5152, 1:35 000, Zillertaler Alpen, Tuxertal, Mayrhofen, Zell im Zillertal, Gerlos, Finkenberg.

Le Schönbichlerhorn

Il se trouve au milieu du sentier des Berlinois entre Furtschaglhaus et Berlinerhütte. Il en constitue par ailleurs, le point culminant.

Montée au refuge

Nous partons de Zamsgatterl à proximité du barrage et marchons en rive droite du Schlegeisspeicher en direction du sud (sentier n°502). Dans un premier temps, on gagne très peu d’altitude. Après 1h, 1h 1/4 de marche, on atteint le bout de la rive du lac et il faut alors entamer la montée vert Furtschaglhaus.

Nous quittons dès lors le large chemin du fond de la vallée et montons au milieu d’une pente herbeuse (sentier n°502). On aperçoit rapidement le Furtschaglspitze (3190m) et à proximité on peut admirer le Grosser Möseler (3480m) et ses glaciers rutilants, l’un des sommets les plus prisés des Zillertaleralpen. Le regard est également attiré par la face nord du Hochfeiler (3509m), marquée du saut de la verticalité. Après 2 heures 1/4, nous atteignons le Furtschaglhaus. Le sentier y menant est particulièrement bien balisé et la pente régulière.

Le refuge

Furtschaglhaus (2295m) est un beau et grand refuge à l’allemande (il est géré par la section de Berlin du Club Alpin Allemand). Il dispose de tout le confort : douches solaires, chambres individuelles, grande terrasse - ensoleillée... - et repas et bières revigorantes (ne pas oublier de goûter la Zillertal, certainement l’une des meilleures bières autrichiennes), sans compter la vue qui est magnifique. On peut y déguster un excellent Apfelstrudel ou pour les plus affamés un Kaiserschmarren accompagné de sa compote de pommes.

Depuis le refuge, on peut voir le sommet du Schönbichlerhorn dominé par sa croix. Pour cela, il faut repérer le grand cairn situé au col sur l’arête, particulièrement remarquable. Il se situe non loin de la Furtschaglspitze. Jetez également un coup d’oeil aux alpinistes faisant l’ascension du Grosser Möseler. On peut facilement en voir à proximité de la croix sommitale.

Ascension

La plus grande partie du dénivelé nous attend sur la " deuxième étape" de la randonnée. Du refuge, le chemin serpente dans un premier temps dans les pâturages où l’on peut rencontrer de nombreuses brebis. À tour de rôle, l’Olperer (3476m) et le Möseler se trouvent dans le champ de vision lors de la montée. Progressivement, le sentier devient de plus en plus pierreux. Puis il faut prendre pied sur des grandes plaques de granit et sur des débris de roches délitées. Pour la première fois, on peut clairement identifier le sommet, lequel se trouve à gauche à côté du Furtschaglspitze.

Lorsque l’on atteint un premier grand cairn, la montée finale débute. La pente devient alors toujours plus raide. On parcourt le flanc du Schönbichlerhorn où des mains courantes ont été aménagées afin de soulager la montée.

Quelques mètres en-dessous de la croix du sommet, on atteint un autre grand cairn situé sur la ligne de crête entre la Furtschaglspitze et le Schönbichlerhorn, indiquant le passage menant à la descente vers Berlinerhütte. Pour la première fois, on peut jeter un regard sur les glaciers entre le Möseler et le Turnerkamp (3420m) et le long de la chaîne principale des Zillertaleralpen. On peut également admirer le sommet du Grosser Möseler qui est situé sur la même ligne de crête et donc tout proche.

La croix n’est alors plus qu’à quelques mètres, qu’il faut remonter dans une pente raide sur des plaques et des roches délitées.

Il faut alors redescendre par le même parcours ou pour ceux qui le souhaitent continuer son chemin vers la Berlinerhütte (2044m).

Conditions d’ascension

  • Grand beau temps.
  • Sortie réalisée dimanche 12 août 2012.
Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Schönbichlerhorn (3134m) »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Schönbichlerhorn (3134m) »

Schlegeisspeicher L'Operer (3476m) Furtschaglhaus (2295m) Le Grosser Möseler depuis le refuge Le Grosser Möseler (3480m) Le Schönbichlerhorn (3134m) Hochfeiler (3509m) Sur la crête à quelques mètres du sommet La montée finale avec les mains courantes Le sommet du Möseler Möseler et Turnerkamp (3420m) Depuis le sommet Croix sommitale Zoom sur Berlinerhütte Lumière de fin de journée au Schlegeisspeicher