Sentier découverte des Thurifères à Saint-Crépin

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
382m
Durée :
demi-journée

Un sentier qui permet de découvrir l'étonnante thuriféraie de Saint-Crépin, dans les Hautes-Alpes, et son arbre emblématique, "l’Éléphante" ou "la Mère", dont l'âge est estimé entre 10 et 14 siècles. On poursuit la randonnée en direction du joli hameau ; entièrement restauré, des Guions. – Auteur :

Accès

De l’Argentière-la-Bessée ou de Guillestre, dans la vallée de la Durance, gagner le village de Saint-Crépin. Par la D 138, se rendre au nord du village. A droite, est, au bord de la route, qui ne peut pas se prendre en venant de l’Argentière, se trouve un grand panneau informatif sur le "Sentier des Thurifères". Se garer à droite, la long d’une clôture.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3537ET
  • Site de l’IGN :Saint-Crépin et les Guions
  • Altitude de départ : 910m
  • Les Guions : 1292m
  • Distance : 4 Km
  • Du parking au Guions : 1h20/2h00
  • Des Guions au parking : 30’/1h00

Le genévrier thurifère

  • L’adjectif spécifique thurifera signifie littéralement « porte encens ».

Le genévrier thurifère est un arbuste ou un petit arbre de 5 à 6 mètres généralement, à croissance très lente mais de grande longévité, et pouvant atteindre 12, voire 15 mètres de haut, et jusqu’à 6 mètres de circonférence à la base, à port compact. Étant données les capacités remarquables de l’espèce, peu communes chez les résineux, de résistance aux agressions climatiques et mécaniques, et de régénération, les vieux individus peuvent avoir des formes très variées, extrêmement tortueuses ou buissonnantes. Une variété rampante a été signalée, notamment sur le site de Saint-Crépin.

Les feuilles, de couleur vert bleuté, à disposition opposée, sont en forme d’aiguilles de 4 mm de long environ dans leur forme juvénile, et en écaille ovales à pointe libre dans leur forme adulte.

C’est une espèce dioïque. Les fruits sont des galbules, petits cônes globuleux de 8 à 12 mm de diamètre, de couleur pourpre à bleuâtre foncé à maturité, recouvert de pruine.

Le bois, très aromatique, d’où le nom de l’espèce, est pratiquement imputrescible. Il a été utilisé traditionnellement pour produire de l’encens, comme bois de chauffage, ou pour faire des piquets de vigne.

  • source Wikipédia

Balisage

  • Panneaux aux intersections et balisage par un trait jaune.
  • Le sentier de descente, pourtant bien tracé, n’est pas représenté sur la carte IGN.

De Saint-Crépin aux Guions

Le sentier débute devant le panneau informatif. Panneau directionnel "Sentier découverte Genévrier thurifères 1h". Il monte en lacets dans la forêt de genévrier dont certains sont millénaires

On arrive à une bifurcation. Faire l’aller-retour pour aller admirer l’Éléphante. Panneau "Thurifère éléphant Arrivée 5 mn".

De retour à la bifurcation, continuer le sentier en direction du hameau des Guions.

On arrive à une autre bifurcation, sous le hameau des Guions. Panneau "Les Guions". Suivre la direction indiquée par le panneau et atteindre le hameau, entièrement restauré et devenu une "Maison Familiale".

Très beau hameau, situé sur un balcon dominant la Durance et avec une vue sur le Pelvoux.

Des Guions à Saint-Crépin

Revenir à la bifurcation sous le hameau. Panneau "Retour St-Crépin par "Combal-in-bran" 45 mn". Prendre la direction indiquée par le panneau.

Le sentier, traverse un petit plateau, puis descend dans un petit vallon.

Il rejoint le canal de l’Abeil, qu’il longe. Le sentier rejoint ensuite le sentier de montée dans la partie basse de la thuriféraie.

La suite est évidente.

Dernière modification : 7 novembre 2018
Balme Rousse

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 4 septembre 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (6).
  • par heremeLe 4 septembre 2012 à 01h13

    Bonsoir Alain.

    Est-ce à la suite de mon message du 12 juillet que tu as effectué cette randonnée, ou bien était-ce dans les projets ?

    As-tu fait un tour au hameau des Chapins, lieu d’origine des ancêtres de Frédéric Chopin ?

    Et troisième question : le panneau du Conseil Général du 05 avec le message "Ensemble construisons l’avenir" situé devant le cimetière de Saint-Crépin est-il toujours en place ?

  • par Le 4 septembre 2012 à 13h46

    Bonjour hereme
    1- Oui, c’est à la suite de ton message que j’ai voulu aller voir l’’Eléphante. Je me suis pointé en touriste avec des sandales, pour découvrir que cet arbre extraordinaire se cachait en haut de la montagne. J’y suis donc retourné, avec de bonnes chaussures et j’ai fait le sentier en totalité.
    2- Je ne suis allé que jusqu’au hameau des Guions, le temps était menaçant. C’est un très beau hameau, entièrement restauré, qui a aussi une histoire, mais récente.
    En ruine, il a été racheté, à l’instigation du curé se St-Priest (69). Il l’a fait restaurer par quelques volontaires parmi ses ouailles pour en faire une colonie de vacances pour ses jeunes paroissiens, jugeant que l’oisiveté estivale ne formait pas la jeunesse.
    Lorsque le curé a été muté, son successeur, moins ouvert, a laissé tombé la colonie, préférant voir son monde à la messe le dimanche, et pensant qu’il s’en passait de belles dans les colonies de vacances (là, il n’avait pas tout à fait tort).
    De nouveau abandonné, le hameau a été racheté par un parti politique pour ses "Universités d’Eté".
    C’est maintenant une maison familiale de vacances.
    3- Je ne sais pas. J’évite les cimetières. J’irai bien assez tôt. Mais je regarderai si je repasse par là-bas.

  • par heremeLe 4 septembre 2012 à 15h23

    Le curé de Cucugnan réincarné aux Guions ?

  • par Christian (ancien Cuistot)Le 11 juin 2015 à 07h53

    Bonjour à tous.

    c’est une jolie randonnée qui nous permet de découvrir de jolies arbres et en haut une vue imprenable sur la vallée. C’est aussi un moment pour nos anciens ados qui en arrivant à St Crépin relève le défis d’arriver à pied par ce sentier avant leurs parents qui montent en voiture. Le défis a été relevé.

  • par ProtLe 5 avril 2017 à 21h44

    Attention ce 5 avril 2017, "l’éléphante " s’est cassée.
    Subsiste la souche et le tronc vertical.

  • par Le 5 avril 2017 à 23h50

    Merci de l’info. Auriez-vous une photo ?

  • par Le 7 juin à 18h06
  • par Le 7 juin à 18h22

    Merci Mick. Dans quelques siècles, il aura repris son volume.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !