• Randonnée

Sentiers "alpins" du Grand Salève : Grande Gorge Intérieure, Vires Sarrot Saut Gonet et Vires Rosselet

Les parois depuis les vires du Sarrot.

  • Difficulté Difficile
  • Dénivelé (en mètres) 600
  • Durée 1 jour
Localiser le sommet

Une boucle longue et difficile qui permet de visiter les endroits les plus sauvages du Salève.

Avertissements et Droits d'auteur

Accès

Depuis Collonges-sous-Salève, suivre la Route du Coin. Le parking est situé à côté des terrains de tennis, juste sous le site d’escalade. Il est également possible de partir depuis le Parking du Coin. Dans ce cas, il faut continuer environ 500 mètres sur la Route du Coin, jusqu’à arriver au croisement avec la Route de la Croisette (parking en contrebas).

Itinéraire

  • Carte : IGN TOP25 3430OT Mont Salève - Saint-Julien-en-Genevois - Annemasse
  • Altitude départ : 666m
  • Altitude sommet : 1278m
  • Temps de parcours : 5 à 6 h

Difficulté

Cette randonnée est plutôt difficile et à réserver aux amateurs de vide. Elle comporte plusieurs passages où ils est très difficile de s’assurer.

  • La première partie (Grande Gorge Intérieure) est fortement exposée par endroits. Le terrain est assez traitre car le vide est en partie caché par la végétation et le sol est très glissant.
  • La deuxième partie (Sarrot Saut Gonet) est constamment exposée, surtout dans le passage du Saut Gonet. Le cheminement y est cependant assez évident.
  • La dernière partie (Vires Rosselet) est assez simple mais est exposée aux chutes de pierres.

Matériel

On peut recommander de prendre du matériel pour l’assurage (baudrier, corde) et un casque (beaucoup de chutes de pierres).

Itinéraire

Depuis le parking du Coin, il faut redescendre sur la route jusqu’au prochain virage. On s’engage sur le sentier géologique du Salève que l’on va suivre jusqu’à l’intersection avec le sentier de la (Grande Gorge).

On remonte le sentier pendant un bon quart d’heure avant de rejoindre le lieu-dit le (Reposoir). Difficile à identifier, le sentier y forme une épingle vers la gauche. Un cairn est caché par deux petits arbres et on trouve sur un arbre une indication des sentiers de randonnée (flèches jaunes sur fond vert) avec les inscriptions GGI et GS ajoutées au feutre.

Grande Gorge Intérieure

On laisse donc le sentier de la Grande Gorge continuer à gauche pour s’engager tout droit et légèrement en ascendance en suivant des cairns sur le sentier de la (Grande Gorge Intérieure). On traverse un pierrier et en face on voit facilement le Rocher de la Poupée. Un couloir raide permet de remonter derrière le Rocher de la Poupée. Le balisage rouge indique la direction. Il sera parfois orange sur le reste de la Grande Gorge Intérieure.

Depuis le Rocher de la Poupée, on suit les marques rouges qui remontent les pentes d’herbes et de graviers, avant de bifurquer à gauche le long d’une paroi. On rejoint une petite vire, c’est le lieu-dit le Moulin de l’Isère. Un petit ressaut se gravit facilement (pas de II).

On arrive sous la Tour Sarrot, que le chemin contourne par la gauche pour venir buter contre un couloir raide et herbeux qu’il faut remonter. Il faut repérer l’entrée du couloir cachée par un arbre (marque rouge en hauteur). Le couloir est raide et se remonte par le lit d’un ruisseau (pas de II). Au milieu on le quitte pour un chemin en devers qui redescend vers une arche naturelle, le Trou du Chat. Équipée d’une chaîne puis d’une corde, la courte paroi située dessous se descend facilement. On poursuit en descendant légèrement vers la droite pour trouver une autre chaîne, c’est le Pas du Singe. Il suffit ensuite de remonter la gorge pour rejoindre un rocher avec des inscriptions.

Vires du Sarrot Saut Gonet

Depuis le rocher précédant, il est possible de retrouver la Grande Gorge au niveau du Rocher de Onze Heures en remontant à gauche. Cela peut être un échappatoire. Dans le cas contraire, on s’engage sur les vires du Sarrot en remontant les pentes vers la droite, jusqu’à venir buter sur les parois. Le balisage de l’itinéraire sera rouge.

La vire, d’abord confortable, se rétrécie rapidement. Les voutes obligent à se baisser un peu pour rejoindre une chaîne qui aident à franchir un passage scabreux.

On traverse ensuite une première gorge, celle du Sarrot pour arriver ensuite à la Gorge de la Grande Varappe. Le secteur est vraiment sauvage et la vire peut impressionner par endroits. On poursuit pour passer la Gorge du Palavet dont le toit est en partie éboulé (cela ne pose pas de problèmes pour le passage).

La dernière gorge atteinte est celle de l’Evorse. Le sentier est parfois difficile à suivre dans les sous-bois qui précèdent la gorge. Une fois dans la gorge, il faut ignorer le sentier qui poursuit à niveau (en le suivant on atteint un ermitage et le haut des parois du Lamin) et descendre franchement dans le fond de la gorge.

Une sente très discrète s’engage à gauche. Elle permet de rejoindre la Vire du Canapé (plusieurs vires portent ce nom au Salève). Un câble aide à franchir les passages vertigineux ou aérien. A la fin du câble, il faut poursuivre de niveau pour rejoindre un second câble (passage exposé).

A la suite du second câble, la vire descend dans une petite dépression pour remonter en face vers un arbre où une chaîne est accrochée. C’est le Saut Gonet, petit pas d’escalade facile. La traversée qui lui fait suite est le passage le plus exposé de l’itinéraire. Courte (10 mètres environ) et peu difficile techniquement, la traversée est plein gaz ! Il y a de la place pour les pieds mais on cherche les prises de mains.

On rejoint ensuite une meilleure vire pour atteindre les parois du Lamin. Un sentier descend sur la droite. Il permet de rejoindre l’Esplanade des Etiollets via le Pas des Chèvres (courte escalade en III). On peut aussi choisir de continuer jusqu’au bout des voutes pour rejoindre le (Trou de la Mule). On escalade la paroi, plutôt de droite à gauche.

Une chaîne permet de se glisser dans le trou. On ressort ainsi de l’autre côté de la (Grotte de la Mule). On descend au bas du cirque des Etournelles pour trouver une sente très discrète. C’est le début des (Vires Rosselet).

Vires Rosselet

On longe le pied des parois sur une sente peu marquée, avant de parvenir sous de larges balmes, avec des vires plus larges. On peut observer de nombreuses formations géologiques originales sur ce sentier.

Au bout d’un moment, on rejoint une avancée rocheuse qui semble barrer le passage. Le cheminement continue par une courte descente et on poursuit, plus ou moins à flanc de falaise. L’itinéraire est plus ou moins évident mais il faut restez prudent, le terrain est assez traître.

Peu après un court passage équipé d’une chaîne, la sente s’interrompt devant une paroi lisse. Une chaîne aide à desescalader. On traverse ensuite vers la droite pour remonter un petit dévaloir qui rejoint le sentier d’Orjobet sous la Grotte d’Orjobet. Il suffit ensuite de suivre le sentier d’Orjobet jusqu’au parking du Coin.

Vidéo

[New] : Profitez de tarifs exceptionnels avec les ventes privées Allibert Trekking ! Jusqu'à 200€ offert >> Cliquez-ici

Commentaires

  • par Stéphanele 11 décembre 2016 à 21h49

    "Randonnée" réalisée ce jour du 11 décembre 2016 ;peut être l’itinéraire le plus expo que j’ai fait, mais quel plaisir !
    La grande gorge intérieure bien que très extrême est bien indiqué ; nous nous sommes perdu en revanche dans les vires du sarrot saut gonnet où nous n’avons apparement pas redescendu comme indiqué dans le topo et sommes sorti au sommet bien trop tot.

Poster un nouveau commentaire ?
Nous vous conseillons de vous connecter !     pourquoi ?

Sorties associées

Vous pourrez trouver dans cette section les derniers récits et photos de celles et ceux qui ont fait cette randonnée.
Il n'y en a pas pour le moment. Si vous venez de la faire, n'hésitez pas à venir l'épingler ici !

→ Ajoutez votre sortie...

Publicité

  • Tentes de rando

  • Raquettes

  • Chaussures de rando

  • Sacs à dos

Topos en relation

Dossiers conseils