Sommet de Raz de Bec (2385m) par la Crête de Porel (2431m), descente par le Ravin de Loupon

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
900m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Un magnifique cheminement de crête sur la barrière sud-est du Dévoluy séparant l'intérieur du massif de la vallée du Drac.

Accès

De Corps :

  • Prendre par le Dévoluy avec Saint-Etienne-en-Dévoluy.

De Gap :

  • Prendre en direction de Corps, prendre la route du col du Noyer, et arriver à Saint-Etienne-en-Dévoluy.

A Saint-Etienne-en-Dévoluy :

  • Prendre en direction de l’IRAM, au pont du Villard suivre les Piboulas et prendre la petite route goudronnée vers le col de Rabou, quand la route devient piste, continuer sur 20 mètres, un petit renfoncement peut servir de parking.

Itinéraire

Cartographie

Données

  • Altitudes :
    • Départ : 1562m
    • Col de Rabou : 1888m
    • Sommet des Banards : 2227m
    • Pic de Pré Chambenne : 2290m
    • Sommet de Grand Combe : 2322m
    • Sommet de Raz de Bec : 2385m
    • Crête de Porel : 2431m
  • Dénivelé total : 900m
  • Temps de montée : 3/4h

Difficultés

  • L’itinéraire ne doit se parcourir que par temps sec.
  • La crête du Sommet des Banards (la première partie de la crête) est exposée et comprend quelques passages de grimpette facile.
  • La descente par le ravin du Loupon comprend des passages raides en éboulis
  • Sens de l’orientation nécessaire.
  • Ne pas descendre de la crête n’importe où pour regagner la piste, elle est jalonnée de nombreuses barres rocheuses !

Le col de Rabou

Suivre la piste qui mène au col de Rabou (1888m).

Du col de Rabou au départ de la crête de Porel

Du col, suivre un sentier qui part au nord-est dans le dévers du sommet sans nom (cote 2171m). On arrive finalement un poil plus au nord de ce dernier que l’on atteint facilement.

De là, on repère facilement le début de la crête qui est juste en face.

Sommet des Banards : première partie de la crête

Le début de la crête jusqu’au Sommet des Banards (2227m) représente la partie la plus exposée de l’ensemble de la crête de Porel. Cette première partie est fine et comprend un petit ressaut qui se franchit facilement pour les amateurs de grimpette.

Après la croix qui démarque le sommet, la crête se fait plus large et devient plus facile.

Pic de Pré Chambenne et Sommet de Grand Combe

Après la crête monte jusqu’à un cairn et devient herbeuse. On passe par un petit dôme cairné : le Pic de Pré Chambenne (2290m). Puis la crête descend doucement.

Descendre dans l’alpage puis remonter à crête. On arrive peu après à l’énorme cairn qui marque le Sommet de Grand Combe (2322m).

Sommet de Raz de Bec et sommet de la crête de Porel

Continuer facilement sur la crête, on atteint enfin le Sommet de Raz de Bec (2385m).

Descendre vers le petit col (2372m) et finir, encore sans difficultés, la crête de Porel jusqu’à son point haut, également marqué par un cairn (2431m).

Descente de l’alpage de la Plate

Revenir au Sommet de Raz de Bec par le même itinéraire, continuer vers le Sommet de Grand Combe.

Une fois dans l’alpage de la Plate, amorcer la descente dans le dévers pour atteindre la partie "plate" que domine le Pic de Pré Chambenne.
Le dévers est un peu raide par moment et n’est pas tracé. Traverser les pierriers et prendre pied sur la partie "plate".

Prendre vers le nord, et se diriger vers le ravin de Loupon.

Le ravin de Loupon

La descente côté gauche (celle que j’ai effectué), est raide, il faut suivre au maximum dans les parties herbeuses entre les pierriers.

La descente côté droit (que j’ai remarqué d’en bas, est balisé d’un trait vert au départ de la montée) doit être plus simple.

On finit par déboucher dans l’alpage de Piou Chenu. Il faut contourner la Plate Tête par la droite.

Après plusieurs descentes possibles : soit par l’alpage qui descend plein ouest après avoir contourner la Plate Tête, soit en continuant vers le nord pour atteindre une piste qui rejoint l’intersection à la cote 1610m avec la piste de départ.

La sortie

Réalisée seul le 27 mai 2015.

Dans les nuages depuis mon arrivée dans le vallon de la Jarjatte qui n’ont laissé que peu visibles les sommets entourant ce merveilleux cirque, je souhaitais un beau jour pour mon premier congé.

Hélas, au petit matin, le vallon est déjà couvert. Je décide de descendre un peu plus bas, et avant Veynes je me retrouve vite au soleil... que faire ? Je me dirige vers le massif de Ceüse, puis changement de direction soudain : vers l’intérieur du Dévoluy après avoir vu la montagne d’Aurouze en plein soleil !

Je monte par le col du Festre et je retrouve le Dévoluy que j’avais quitté cet hiver, la neige est bien partie en général. Je décide d’aller rendre visite au col de Rabou. Crête de la Plane ou de Porel...? Je ne sais pas encore lorsque je me mets en marche vers le col.

Une fois arrivé au col, je trouve le petit sentier qui mène à proximité du sommet 2171m. Allez c’est parti pour la crête de Porel. Du sommet 2171m, l’accès à la crête se repère facilement. Elle est fine au début mais reste facile, le premier ressaut est bien ludique.

La progression est bien agréable par la suite sur de la belle pelouse. Magnifique vue de part et d’autre de la crête, Dévoluy ou Ecrins, au choix !

Il me faut trois heures d’ascension pour arriver au sommet 2431m. Je continue sur la crête, un endroit à contre-bas peut s’atteindre sans trop de difficultés. La vue sur la montagne de Faraut est magnifique, d’ailleurs le passage qui permet d’atteindre la Tête de Claudel par la Tête Girbault est dégagé de neige, tout comme le ravin de Chabournasse que j’avais aperçu sur la route en voiture. Avec ces deux accès, une spendide traversée est envisageable... et envisagée ! (Et réalisée : TOPO)

A la descente, ne voulant pas faire le retour par le même itinéraire, je décide d’aller explorer le ravin de Loupon, qui passe outre les multiples barres rocheuses.

Pour l’anecdote, j’ai fais cet itinéraire en mode "aventure" sans avoir cherché de topo. Le lendemain, je recevais par la poste le guide de Pascal Sombardier sur le Trièves et le Dévoluy, où il parle du ravin de Loupon au retour de la crête de Porel...

J’entame la descente par le névé persistant dans le ravin, cela me fait gagner quelques mètres rapidement. Puis je me retrouve sur la gauche du ravin, j’essaye de suivre au mieux dans les raides pentes herbeuses. Arrivé en bas, je tombe sur un balisage vert qui indique une montée par la gauche (donc descente par la droite).

Je suis dans cet magnifique alpage où je ne manque pas d’observer quelques chamois par-ci par-là. Je remarque une descente possible dans la partie qui descend plein ouest mais je décide de continuer et je tombe en face d’une piste mais je dois contourner un passage raide. Je reviens alors dans le lit du torrent à sec puis je gagne facilement la piste qui me ramène à l’intersection avec la piste de montée au col. Voilà la boucle est bouclée !

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Sommet de Raz de Bec (2385m) par la Crête de Porel (2431m), descente par le Ravin de Loupon »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours