Abonnez-vous à notre newsletter !

Sommet du Cheval Blanc (2323m),Crête de Paluet (2305m) par Chavailles et le Col du Talon

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1650m
Durée :
8h00

Au delà du Col du Talon la très belle crête du Paluet nous amène au sommet Cheval Blanc, avec tout le long de cet itinéraire un panorama à 360° sur les Préaples dignoises et bien plus ! – Auteur :

Accès

De Digne-les-Bains (04), prendre la direction de Barcelonnette (D900) jusqu’à la Javie.

Dans le centre du village prendre à droite en direction de Prads Haute-Bléone (D107) puis quelques kilomètres plus tard, tourner à droite (D807) traversez la Bléone par un petit pont en direction de Chanolles et Chavailles.

Se garer à l’entrée de Chavailles devant un petit pont de bois.

Publicité

  • Tentes de rando
  • Sacs de couchage
  • Chaussures de rando
  • Sacs à dos

Précisions sur la difficulté

Aucune difficulté technique, trois bons raidillons, un au départ du Col du Talon, herbe un peu glissante à très glissante lorsqu’il a plu !
Puis le sommet de Paluet ; Face A environ 35° - Face B environ 30°

Pas d’eau sur le parcours donc anticiper.

La crête du Cheval Blanc attire les nuages comme un aimant, et les orages aussi, penser à vérifier la météo.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : IGN TOP25 3440 ET - DIGNE-LES-BAINS
  • Altitude minimale : 1150 m
  • Altitude maximale : 2323 m
  • Dénivelé total : environ 1650m
  • Distance : environ 19 km
  • Horaires : comptez entre 7h30 h et 8h30 (pour les bons marcheurs)
  • Balisage : aucun, quelques cairns et à vue du plateau de la Meiris
  • Matériel : raquettes et crampons si beaucoup de neige. Le versant EST du Paluet offre une belle descente pour les skieurs en Hiver.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Préambule

Je vais reprendre en partie la description faite par Cyril dans son topo , (le Moure Frey par Chavailles) la portion de Chavailles jusqu’au col du Talon étant la même.

Itinéraire

Du petit parking du village, remonter la rue principale, passer devant l’église et son clocher.

Prendre la petite route qui monte vers l’Est et bifurquer à droite sur une piste en terre qui descend jusqu’à un garage un peu avant un virage en épingle.

Dans le virage, quitter la piste qui descend vers l’Ouest, et prendre en face sur un passage herbeux qui descend vers le torrent de Chanolette.

Le traverser et rentrer dans les bois.

De là on retrouve une vague sente dans la forêt qui nous amène à traverser un deuxième torrent, celui des Trouets.

Sur l’autre rive il y a un gros cairn bien visible.

On traverse, et au choix on prend une sente sur la droite (comme moi), soit on entre à nouveau dans les bois et on prend la pente plein Sud (comme Cyril).

La sente de droite nous permet de déboucher sur une petite clairière dépourvue d’arbres, on retrouve une piste, toujours plein Sud qui nous mène à une clairière, plus grande, le Cougnas (1284m) et sa petite cabane.

On reste sur la piste qui se transforme en une large sente caillouteuse qui monte dans les bois en direction du Sud-Est.
Quelques lacets, on reste toujours proche du ravin sur la droite.

Plus haut on débouche sur un pierrier avec une sente évidente que l’on va se garder pour la descente (en mode ramasse) il sera plus facile de monter sur la gauche sur un sol ferme.

Celle-ci nous permet d’atteindre la Meiris, un grand plateau dégagé d’où l’on peut dorénavant viser le col du Talon (1869m).

Là, évoluer au centre du plateau toujours sur la partie herbeuse en suivant les cairns.

Au bout de la langue herbeuse une sente bien visible part en lacet sur la gauche afin de passer au-dessus de la barre rocheuse qui domine le haut de la rive droite du ravin du Talon.

Après plusieurs petits lacets on débouche juste au-dessus (à gauche) du col du Talon.

Du col on monte à droite un joli raidillon herbeux, on contourne par la gauche les quelques rochers du sommet, et nous voici sur la crête.

Il ne reste qu’à suivre le fil de crête ou faire des contournements par la gauche, il y a quelques passages plus "étroits" sans être dangereusement exposés, c’est selon les sensations de chacun.

Arrivé au pied du Paluet, deux options pour monter, par la gauche et en lacets pour adoucir la pente, mais ce sont des pierriers pas très stables... pour trois pas en avant un pas en arrière !

Ou alors tout droit, plus pentu mais le sol est ferme ! (beaucoup mieux)

Et du sommet on bénéficie d’un magnifique panorama et ceci sur toute la ligne de crête !

Descente plus ou moins directe à la Baisse de Paluet dans des cailloux plus ou moins stables, puis se succèdent plusieurs petits sommets en montagne russe, dont le sommet de la Mulatière (et sa croix commémorant le crash du Douglass Dakota IV en Janvier 1948).

Et enfin le sommet du Cheval Blanc et une vue magnifique sur 360°, si "le ciel vous sourit" !

Retour par le même itinéraire en crête, ce qui fera un D+ plus important, ou bien rejoindre la Baisse de Paluet en restant de niveau à environ 2200m.

Tracé

La p’tite histoire

Comme je l’ai déjà dit sur d’autres sorties, j’ai de chez moi une vue panoramique de la Bigue jusqu’au au Sud du Cousson, avec bien sûr la grande crête du Cheval Blanc.

De cette crête je ne vois et n’ai toujours vu que le versant Ouest, le versant Est est au fil du temps devenu "La face cachée" , inconnue et mystérieuse ... donc l’envie d’aller voir "ma face cachée" du Cheval Blanc finit par m’amener jusqu’au beau village de Chavailles.

D’ailleurs la petite route qui monte au village est déjà très agréable dans la lumière du matin, c’est une belle petite balade pour les amateurs de vélo, la pente est relativement douce.

Au village je rencontre deux papys, un équipé de jumelles dernier cri, assis sur un banc face à l’église avec vue sur les crêtes, et bien sûr papotage : " ... et vous allez ou ?" ... et ... "pour le col faut passer par là ..." etc etc ...

Je fais ma balade à la vitesse folle d’une tortue, il y a toujours des trucs à voir de partout, et ça prend du temps.

Dans la montée de la Meiris au col, quatre chamois perchés sur des petits pics m’observent avec beaucoup d’attention et de curiosité dans un beau contre jour.

Au col je surprends un autre jeune chamois, qui prendra vite vite la tangente pour disparaître dans le sous bois. Au sommet de Paluet encore un petit groupe de chamois, moins peureux, j’aurais le temps de les admirer avant qu’ils ne disparaissent.

Et en plus du panorama, enfin, au bout d’une superbe ligne de crête " La face cachée" du Cheval Blanc se dévoile, la perspective est juste superbe sous cet angle. Je prends le temps pour arpenter cette belle ligne de crête.

J’arrive au sommet de cette emblématique Montagne du Cheval Blanc, le décor est plutôt aride et "hautement provençal", voir "pagnolesque", hélas point de Manon pour guider le visiteur. "Les trucs" moches construits au sommet ont cette particularité qu’ils deviennent assez photogéniques sous certains angles, comme quoi le "bô / le moche" c’est très subjectif.

Retour à Chavailles 19h30, je retrouve mes papys au même endroit, j’espère que les voisins veillent bien au ravitaillement en eau, et il y en a un qui cramponne toujours ses jumelles au cas où ... repapotage ...

Une excellente journée, et ravi d’avoir pu arriver à ce sommet qui me paraissait jusque là inaccessible du fait de la distance et du dénivelé !

Nota : j’ai fusionné deux sorties, les images sont donc mélangées, avec en bonus quelques images des "états d’âmes" d’un Cheval Blanc .

Dernière modification : 11 juillet 2019
Mourre Frey (2282m) par Chavailles et le col du Talon

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Sculptures

Crédits :

Merci à Cyril pour le descriptif de la première partie.

Randonnée réalisée le 5 juillet

Topo publié le 11 juillet

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 12 juillet à 00h06

    Les photos, elles sont magnifiques !
    Comme l’endroit d’ailleurs...

  • par Le 12 juillet à 17h52

    Merci Pascal, sur tes sorties crépusculaires aussi il y a de très belles images. :-)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !