Source du Lison et Belvédère du Vieux Château (697m)

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
324m
Durée :
1 jour

Escapade sur le site de la source du Lison et un petit point de vue en prime. – Auteur :

Accès

Parking du Musée de la Taillanderie à Nans-sous-Sainte Anne.

À 13 km de Salins les Bains, entre Dole et Pontarlier.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Infos

Itinéraire

Du parking du Musée de la Taillanderie, rejoindre le Chalet de la Doye.
Suivre le chemin ombragé au bord de la rivière et sous les falaises en direction de la Source du Lison.
A 500 m de la source, faire un petit crochet (500 m) en montant vers la Grotte Sarrasine au cœur d’un cirque rocheux impressionnant.

Enfin retrouver le chemin de la Source du Lison.
Cette source-résurgence est un lieu qui fait le bonheur des touristes en période estivale.
En ce Novembre, la tranquilité redonne tout son charme naturelle à ce site.

Juste à côté, un petit détour par le Creux Billard s’invite pour justifier du relief karstique de cette région.

Rebroussez-chemin puis monter sur un large sentier à droite en direction de Crouzet-Migette où vous remarquerez après quelques pas, un Chêne Remarquable (âge estimé : 300 ans).

Le sentier continue de monter jusqu’à retrouver la route D 103.
La longer pendant 600 m et emprunter le chemin empierré à droite menant à Migette.
Traverser ce hameaux et continuer le parcours dans une forêt d’épicéa.
Laisser sur la gauche la direction de Crouzet Migette.
Un peu plus loin, après avoir traverser un ruisseau, prendre de suite à droite et suivre un tout petit sentier en forêt qui va retrouver plus tard, un autre plus large.

Ici, continuer sur ce bon chemin qui va faire le tour de la montagne du Vieux-Château.
Une intersection se présentera plus tard, il faudra monter à gauche sur une sente raide et parsemé d’arbres couchés (2016).
Un peu plus haut, c’est un chemin plus plat qui mène au Belvédère du Vieux Château, toujours en forêt.

Au bout de ce sentier donc, se présente ce petit point de vue agréable sur Nans sous Sainte Anne et les premiers contreforts de la vallée du Lison.
On devine la majorité du parcours emprunté.

Faire finalement demi-tour et descendre jusqu’à retrouver l’intersection et continuer à descendre en direction de Nans sous Sainte Anne.

Chemin glissant, descendre prudemment !

Enfin, tout en bas, retrouver le bord du Lison et le parking n’est plus bien loin.

Dernière modification : 16 mai 2018
Parcours des Roches par Ornans

A propos

Auteur de ce topo :

Franc-comtois à vie, né 1992, mon instinct me pousse à la montagne. Cet endroit fascinant, inquiétant et où je me sens vivant.

Topo publié le 27 novembre 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 28 novembre 2016 à 20h23

    Quelques traces courantes :

    http://www.ceillac.com/traces.htm

  • par Le 28 novembre 2016 à 23h54

    Si beaucoup connaissent la "Guerre des Boutons", l’auteur et le cadre de l’histoire sont unh peu oubliés. Le lien ci-dessous pour y remédier :

    http://louelisonfurieuse.free.fr/Pergaud.html

  • par Le 29 novembre 2016 à 00h36
    • Le Vieux-Château.

    Jean Girardot de Nozeroy - Description du château en 1639, in "Histoire de Dix Ans de la Franche-Comté de Bourgogne."
    " Le château de Saincte-Asne est bâti en l’extrémité d’un roc d’une hauteur démesurée, en figure ovale de beau et grand circuit. La nature a taillé le roc de toutes parts en forme de murailles, sauf du côté qui touche une campagne voisine par un col de cinquante pas seulement de roc vif, que ceux de la maison de Chalon ont jadis fait tailler à la pointe du marteau en forme de glacis penchant des deux parts, et sur ce fossé dans lequel les ruines des remparts ne peuvent faire pied ont jeté un pont en l’air soutenu sur des piliers de pierre et par ce pont on entre dans le château par une grosse tour carrée qui oppose sa pointe à la campagne, et aux deux flancs d’icelle sont deux autres tours bâties sur les extrémités du roc qui commence à prendre son rond avec deux courtines entre deux, chacune de vingt-cinq pas de longueur.
    Partout ailleurs le roc est « sorcilleux » et néanmoins égal à la campagne pour ce que c’est la profondeur du vallon qui lui donne sa hauteur, dans lequel vallon est bâtie (d’un côté l’abbaye de Migette et de l’autre la source de la rivière le Lison, et le village de Nans est au fond de la Vallée ceint de montagnes de toutes parts, au-dessus de l’une desquelles se font voir de loin les masures du château de Montmahoux qu’est en latin mons Mathildis, lequel est riche d’une fontaine abondante jaillissant en la sommité du roc, et sur un autre rocher plus bas sont les masures du château de Montrichard, duquel la maison de Montrichard a pris le nom.
    Le roc de Sainte-Anne, outre quantité de citernes taillées, a un puits et une source en sa sommité et plusieurs fontaines aux pendants des rochers du bas desquels en l’extrémité devers bise sort la rivière du Lison, et en iceux la nature a laissé une ouverture où est bâtie la porte de secours par laquelle on sort à pied et à cheval dans un grand parc qui était autrefois ceint de murailles aux pieds des dits rochers taillés régnant ce parc néanmoins par-dessus le vallon de hauteur non guère moindre que celle des dits rochers, et sont dès le parc diverses issues pour aller de tous côtés.
    A Saincte- Asne il y a une belle poudrière détachée des bâtiments, où les gouverneurs ont coutume de faire battre de la poudre le long de l’été. "

    • En 1685 un état des châteaux de la famille de Chalon mentionnait :
      "Les Français ont rasé le château de Sainte-Anne. Les paysans ont été obligés de transporter les débris de leur maison à un demi-quart de lieu de là."
Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !