Suc de la Lauzière (1582m) – à raquettes

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
210m
Durée :
1 jour

Une "sortie raquette" qui n'a rien à voir avec les itinéraires, payants, balisés, damés, que l'on peut trouver dans les stations. Ni même avec ceux qui sont très classiques et donc très fréquentés. Ici, dans les grands espaces sauvages aux confins de la Haute-Loire et de l'Ardèche, l'isolement est de rigueur et on revient à l'essence même de la raquette. Les conditions peuvent être rudes et même très rudes. Après un épisode neigeux, atteindre le parking est déjà aventureux. – Auteur :

Accès

Des Estables, en Haute-Loire, prendre la D 36 qui devient la D 378a en entrant dans le département de l’Ardèche. A un carrefour, prendre la D 378 en direction de Borée. Se garer à gauche, 600m plus loin, au Col de la Clède (1384m), sur la ligne de partage des eaux Atlantique/Méditerranée.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 2836OT
  • Tracé IGN
  • Distance : 7,5km
  • Altitude de départ  : 1384m
  • Dénivelée totale  : 210m

Météo

Etat des routes en hiver

La circulation sur le réseau secondaire en Haute-Loire et en Haute-Ardèche, après un épisode neigeux, est toujours délicate.

Le réseau secondaire n’est pas salé. Par grand froid, le sel est inefficace. Une roche volcanique granuleuse, la pouzzolane est répandue.

Les pneus neiges sont indispensables. Une paire de chaînes à neige, une pelle sont vivement conseillées.

La région est très venteuse. La Burle souffle du nord. Si ce n’est la Burle, cela peut être le vent du sud, souvent violent. L’un et l’autre ont un point commun : ils forment très rapidement des congères.

En venant de Saint-Etienne, immédiatement après un épisode neigeux, il peut être préférable de gagner les Estables via Brives-Charensac (agglomération du Puy-en-Velay) et le Monastier-sur-Gazeille. La route est moins pittoresque mais beaucoup plus sûre.

Parking

Le parking du col de la Clède est en principe dégagé. Le réseau routier étant prioritaire, et c’est bien naturel, les services de l’équipement peuvent le dégager assez tardivement.

  • Pour info : à 11h00 le jour de ma randonnée.

Horaire

  • Avec des raquettes, les horaires peuvent varier considérablement en fonction de la quantité et de la température de la neige, si elle est poudreuse ou transformée, si elle est récente ou si elle date de quelques jours et déjà un peu tassée, du vent, si l’itinéraire est tracé ou s’il ne l’est pas...

Balisage

  • Blanc/rouge des GR jusqu’à la grande prairie sous le Suc de la Lauzière
  • Poteaux indicateurs à la plupart des intersections

Difficulté

  • Orientation, même par beau temps, le vent pouvant effacer les traces assez rapidement
  • Les conditions peuvent être très rudes...
  • ...et le brouillard arriver très vite

Ascension

Du parking, traverser la route et prendre le chemin qui remonte la prairie, marque de balisage, pas de panneau.

On arrive sur la D 378 (route du Gerbier de Jonc) que l’on traverse.

Le GR débute en face. Cependant, en hiver, on peut atteindre la route au nord du chemin. Il faut donc longer la route vers le sud-ouest sur quelques dizaines de mètres pour trouver le départ de ce chemin, petit panneau peu visible.

On passe près d’une source et on arrive à une bifurcation. Prendre en face, direction Sainte-Eulalie, balisage blanc/rouge.

On atteint la bifurcation du Bois des Seigneurs. Prendre la branche de gauche, direction Sainte-Eulalie, balisage blanc/rouge.

On sort de la forêt pour atteindre la grande prairie au pied du Suc de la Lauzière, cote 1474m, bifurcation GR 7 / GR 3.

  • Si l’itinéraire n’est pas tracé et s’il y a du brouillard, il faut bien peser la décision de continuer ou non.

Le suc est constitué par un grand plateau horizontal long de 500 mètres.

Se diriger plein ouest, en direction de la lisière de la forêt pour gravir les pentes du suc par la droite. A l’approche du plateau, la pente se raidit un peu et, par un mouvement tournant, atteindre le sommet.

Situé au centre du "secteur des Cinq Sucs", la vue est magnifique et porte jusqu’aux Alpes, le Pilat les monts du Cantal, les monts Dore et bien d’autres. Le Mont Blanc se trouve dans le prolongement de la pointe du sommet triangulaire du Suc de Sara.

Le mont Mézenc, le Gerbier de Jonc sont bien visibles.

Retour simple

  • Par le même itinéraire

Retour par le versant sud-ouest

Descendre la pente de neige peu inclinée du versant sud-ouest.

Passer au pied des escarpements rocheux et coulée de blocs (clapas) en contourner le suc pour prendre une direction nord-est.

Gagner la lisière de la forêt, où passe le GR 3, en évitant les zones de "genêts enfouis" si elle sont visibles et qui peuvent réserver des surprises (affaissement subit).

On atteint la cote 1474m où l’on retrouve l’itinéraire aller.

Randonnée hors période d’enneigement

D’autres randonnées

Dernière modification : 18 février 2017
Mont Gerbier de Jonc (1551m) tour et ascension

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 7 février 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (4).
  • par Le 18 février 2014 à 13h41

    Superbe !!!...je crois que je vais pas tarder à aller visiter ce coin avec Galice....ca sent l’isolement garanti.

  • par Le 19 février 2014 à 16h18

    magique et magnifique et une région que je vais investir de ce pas... !

  • par Le 19 février 2014 à 17h18

    Merci à vous deux. Je viens du faire une autre sortie raquettes dans le même coin, encore plus isolée. Surtout pour Fabien, le méridional, cela ne ressemble sans doute à rien de que tu connais dans ton magnifique Sud.
    Si vous venez dans le coin, faites-moi signe.

  • par Le 20 février 2014 à 10h10

    Et bien justement, ayant récément investi dans la carte IGN du coin, il y a fort à parier que nous venions passer le week-end sur tes terres. Si le samedi sera mititgé, le dimanche, lui s’annonce radieux, YES !!!!, et la neige devrait bien tomber cette nuit, RE-YES !!!.
    Je te confirme notre venue ou non par mp d’ici demain. J’hésite avec une sortie en Ubaye...mais comme les marseillais sont en vacances ce week-end, le coin risque d’être pris d’assaut...donc la Haute-Ardèche me botte bien...surtout avec cette ambiance wilderness.

  • par Le 22 février 2014 à 16h17

    Magnifique ambiance wilderness et superbes photos ! Bravo Alain !!! Cela donne envie !

  • par Le 22 février 2014 à 19h32

    C’est magnifique, en effet, on voit que c’est le dépaysement total, loin d’imaginer que c’est "proche" de nous !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !