Tête d’Oriol (2334m) en traversée est-ouest

Difficulté
Moyenne
Dénivelé
1300m
Durée
1 jour
Voir le tracé de l'itinéraire

Avertissements et Droits d'auteur

Belle escapade printanière au cœur du Dévoluy.

Accès

  • De Veynes ou de Gap, prendre la D.937 en direction du Dévoluy. Passer le col du Festre. Un peu plus loin au carrefour, un panneau indicateur donne la direction d’Agnières-en-Dévoluy. Suivre la D.937 puis la D.217 jusqu’au Grand-Villard. Se garer 600m après le hameau.
  • En venant de la Mure, prendre la N.85 jusqu’à Corps puis la D.537 en direction de St-Disdier. Emprunter la D.217 à la sortie du village jusqu’au hameau le Seresq. Se garer 900m après le hameau

Précisions sur la difficulté

Une course de niveau moyen. Seule la descente de la Tête d’Oriol réclame de la vigilance. Le pierrier est raide.
Si la neige est encore présente, il vaut mieux l’aborder équipé des crampons et/ou du piolet.

Les infos essentielles

  • Carte : IGN TOP25 3337OT Dévoluy Obiou - Pic de Bure
  • Altitude de départ : 1207m
  • Altitude du sommet : 2334m
  • Dénivelée cumulée : 1300m
  • Distance du parcours : 12km
  • Balisage : jaune pour le départ puis aucun par la suite.
  • Date de sortie : avril 2017

Itinéraire

Vers la Tête d’Oriol

Départ matinal d’un petit pont (alt.1207m). Prendre la direction du nord-ouest en suivant la rive droite du torrent des Pertusets.

Atteindre un croisement au lieu-dit le Faï (poteau indicateur 1300m). Continuer de longer le ruisseau en gardant la même direction.
Peu après la Gresière, poursuivre au nord-ouest en ignorant le chemin qui mène à la bergerie.

Atteindre une parcelle constellée de petits monticules de pierres. Trouver le chemin d’accès à une cabane pastorale (1586m).

Par un bon sentier, traverser une sapinière de plus en plus clairsemée. Rejoindre le pied du Vallon des Narrites.

Il suffit maintenant d’atteindre la Crête d’Oriol en esquivant la barre rocheuse qui se présente.
Je fais le choix de la contourner par son flanc nord.

Parvenu sur la crête débonnaire, on profitera de l’aubaine pour admirer les grandes cimes alentours. Par une pente régulière, atteindre le sommet de la Tête d’Oriol.

Garantissant une vue imprenable sur les grands sommets du secteur, cette cime peu fréquentée mérite le détour.

Descendre dans un couloir assez raide (plein ouest). La présence de névés en début de saison peut corser l’aventure (piolet indispensable).

Atteindre une selle. Franchir un mamelon rocheux avant de descendre dans une dépression.
Lover les Prêtres par la droite en prenant la direction d’un petit col (2220m). Poursuivre sur le dévers en gardant en ligne de mire la Crête des Grépoux.

Suivre la crête des Grépoux jusqu’à la pointe 2287m.

  • D’ici, on peut choisir de revenir par le Vallon de Truchière ou par celui des Narrites.
    Description de la descente par Truchière : voir ce topo

La boucle par le Vallon des Narrites

Retourner au petit col précité puis basculer nord-est dans le Vallon des Narrites. Plus bas, croiser une cabane pastorale (2085m).

Le grand vallon bosselé se descend aisément.

Au niveau d’un large replat (1758m), bifurquer au sud afin de rejoindre l’itinéraire emprunté à la montée.

Dernière modification : 16 août 2017

Photos « Tête d’Oriol (2334m) en traversée est-ouest »

Vers la Fontaine de l'Adroit. Le plateau de Bure encore enneigé. Début de la neige dans le Vallon des Narrites. Le Vallon de Truchière. MAgnifique Grand Ferrand. Les Narrites vues du sommet d'Oriol. La Demoiselle et les Prêtres. Début des pentes raides. Dans la descente, la belle Tête de l'Aupet. La Selle entre les deux vallons. Vue retro... La Crête de l'Etoile impressionne. Vers la Crête des Grépoux. Ca plonge sur la Grande Casse. La Baronne se voile... La Pointe 2287m. Le chasseur US... Le Vallon de Truchière. Le trajet de la descente. Les parois s'obscurcissent. Les ciel s'assombrit. Le Vallon des Narrites. Humm... ça devient noir ! ha, c'est beaucoup mieux à l'est !