Tête de l’Enchastraye (2954m) par la Tinée

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
1100m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Ascension d'un sommet aux confins de la Tinée et de l'Ubaye. Jusqu'au Col de Pouriac, nous sommes en zone centrale du Parc National du Mercantour. Après le col, l'ascension se déroule en territoire italien.

Accès

Vallée de la Tinée, route du Col de la Bonette.
Se garer au Camp des Fourches, vers de vieux baraquements militaires, balise 41a.

Itinéraire

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3639OT
  • Tracé IGN
  • Distance 14 Km
  • Altitude de départ : 2291m mais on redescend à 2100m
  • Heure de départ : 6H20
  • Temps de montée : 2H50

Balisage

  • Itinéraire balisé en jaune avec poteaux indicateurs (ou balises) numérotés. Les numéros se retrouvent sur les cartes récentes IGN Top 25. Ceci est valable pour toutes les randonnées dans les Alpes Maritimes à l’initiative du Conseil Général du département.

Ascension

Prendre la direction bien indiquée du Col des Fourches atteint en quelques minutes, balise 41.

Le col nous donne l’occasion de tester notre motivation. Il faut descendre de 160 mètres dans le vallon de Salso Moréno en empruntant le GR 5.

On traverse un torrent, puis on passe devant une cabane pastorale. Peu après, vers 2100m, le sentier se divise, balise 37. Le GR part à gauche au Pas de La Cavale.

Prendre l’autre branche, qui monte par des vallonnements au Col de Pouriac à 2506m.

Malgré mon départ matinal, il fait très chaud et je n’avance pas très vite.
On ne voit le col que dans les derniers mètres, avec l’impression qu’il se dérobe constamment.
Une croupe herbeuse précédant une autre croupe herbeuse et ainsi de suite. Et puis je vois une légère dépression. Est-ce le Col ? Je n’ose pas trop y croire... mais oui ! enfin !

Au col, balise 39, la Tête de l’Enchastraye devient visible et facilement identifiable à ses strates presque horizontales.

Ne pas hésiter : envahir l’Italie. La suite de l’ascension étant très belle.

Prendre vers l’ouest une sente qui va rejoindre la crête, puis qui par un large mouvement tournant, passe sous le Rocher des Trois Evêques. Par une sente plus raide dans les éboulis, gagner la crête faîtière au nord du sommet, sans passer par le Pas de L’Enchastraye.

Le sommet s’atteint facilement par des vires suivant les strates naturelles.

Ce jour-là un petit vent frais me caressait le visage. Bonne nouvelle, je peux m’attarder au sommet, pour une fois il ne pleuvra pas dès midi.

Vaste panorama sur les Ecrins, Font Sancte, Massifs de Chambeyron, de Ténibre, de l’Argentera, Mont Viso. Au nord s’étend le magnifique Vallon du Lauzanier.

Descente

Par le même itinéraire.

  • On peut au passage faire le détour par le Rocher des Trois Evêques, ce que je n’ai pas fait en prévision de la remontée au Col des Fourches, remontée qui m’a confirmé que la région est nettement plus chaude que la Savoie.
Dernière modification : 16 mai 2018
Tête de l’Enchastraye (2954m) par le vallon du Lauzanier

La carte du topo « Tête de l’Enchastraye (2954m) par la Tinée »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Tête de l’Enchastraye (2954m) par la Tinée »

Au Col des Fourches. L'Alpage de Salso Moréno. Au col de Pouriac. Au col de Pouriac. Tête de l'Enchastraye. La Tête de Moïse devant le Viso. Le sommet. Du Sommet. Du Sommet. Au fond : massif du Pelat/Cimet. Rocher des Trois Evêques. La Tête de Siguret. Vue sur l'Ubaye. Tracé Google Earth.