Tête de l’Estrop (2961m) à ski - face nord

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1500m
Durée :
1 jour

Le plus bel itinéraire pour effectuer l'ascension de l'Estrop à ski. Une belle diversité d'ambiances, toutes magnifiques. – Auteur :

Accès

Du Lauzet sur Ubaye :
Prendre la direction de Méolans-Revel par la D900. En chemin, être attentif au panneaux directionnels indiquant la vallée de la Blanche de Laverq.
Juste avant le pont qui enjambe l’Ubaye, prendre à droite en direction de Laverq et de son abbaye.
A partir du Hameau des Clarionds, c’est de la bonne piste, mais souvent enneigée et ça monte.
De l’abbaye, si c’est déneigé, on peut éventuellement continuer sur 1km la piste carrossable qui comporte deux traversées à gué et quelques nids de poules.
Se garer au terminus, juste avant la barrière.
Ceux qui craignent pour leur voiture pourront se garer au parking de l’abbaye. Compter 30 à 40 minutes supplémentaires de marche.

Précisions sur la difficulté

  • Ski 3.1. Une pente de 200m à 35°, pas spécialement expo mais en face nord.
  • L’arête sommitale un peu aérienne
  • Une longue course à la journée
  • Un bivouac sommaire et exigu à la Seletta
  • 2 repeautages si on bivouaque à la Seletta

Les infos essentielles

Carte IGN : TOP 25 3439 ET Seyne - Chabanon - Grand Puy - Tête de l’Estrop

Altitude départ : 1640m
Tête de l’Estrop : 2961m

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Note : La tête de l’Estrop peut se gravir à ski par trois itinéraires

  • Le plus beau est celui de la grosse barre en a/r, décrit ici.
  • Plus exposé et dangereux : du Laverq, on peut rejoindre le col Millet (point 2848) pour descendre au refuge de l’Estrop et remonter le lendemain pour l’itinéraire classique de l’Estrop. Du col, on peut éventuellement faire une boucle, en traversant sous le sommet en face sud pour rejoindre la fin de l’itinéraire classique de montée. Le risque de plaque est souvent présent en face sud, même en fin de saison.
  • Par la baisse de l’Aiguille, en venant de la station de la Foux d’Allos.

XXX Le très bel itinéraire d’été, par les Eaux Chaudes, ne doit pas être envisagé à ski, car il est très exposé aux avalanches et des couloirs de neige balayant le sentier le rendent exposé, même par conditions exceptionnelles de stabilité du manteau neigeux.

Itinéraire de la Grosse Barre - par le Laverq

De l’Abbaye, suivre la piste qui franchit quelques torrents (attention aux ponts de neige) et qui grimpe vers la fin jusqu’à la cabane ONF de Plan Bas, (1840m).

Franchir le torrent vers l’ouest (passerelle en bois) et suivre le sentier balisé jaune.
Prendre la branche de droite et éviter la boucle qui monte vers Sestrière, très expo aux avalanches.

Vers 2200m on quitte la forêt d’épicéas, de sapins pectinés et de mélèzes. On peut tracer directement vers le début de la grosse barre, si l’on fait l’A/R à la journée ; ou passer par la cabane de la Seletta, plus à droite en montant. C’est un modeste abri pour 2 personnes, 3 max. La porte est souvent gelée en hiver. Piolet utile pour la décoincer.

Se diriger vers la Grosse Barre en contournant un accès direct mais raide par une boucle sur la gauche. Les pentes sont faciles, mais les couteaux sont souvent utiles lorsqu’il y a du regel.

À l’approche de la Grosse Barre, elles deviennent soutenues et raides (30/35°). Les conversions deviennent un peu techniques...

On débouche ensuite sur une cuvette moins pentue que l’on suit jusqu’au col entre le sommet de l’Estrop et la pointe 2872. Magnifique endroit.

La tête de l’Estrop se dévoile enfin. Quand elle est bien enneigée, elle prendra ses airs de sommet de massif. On y vivra des sensations de Mont Blanc ou d’Himalaya sur les 100 derniers mètres, selon son imagination.

L’arête sommitale est façonnée par les vents, en générale facile mais aérienne, et elle surplombe 500 mètres de vide en face nord.

Matériel testé :

Pack ski de rando Wedze
Pantalon Transalpin Cimalp
Duvet Spark III (StS)
Pelle Tour T (Pieps)
Gants Camp Geko Ice

Dernière modification : 10 mai 2018
Tête de l’Estrop (2961m) - variante Nord

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : test-materiel-outdoor

Les Monts du Forez ont usé mes premiers godillots, puis les Pyrénées (Balaitous 1er 3000). Les calanques et le Verdon ont occupé tous mes WE des années 90 avec les boucans de Marseille ;-) Et puis sont venues la passion de l'image avec des vidéos... et les tests de matériel.

Randonnée réalisée le 19 avril

Topo publié le 25 avril

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Mick1018Le 26 avril à 07h59

    Bravo ! la classe l’igloo =)

  • par Le 26 avril à 20h19

    SUPER L’IGLOO .!!! Belle ambiance ! bravo a vous deux !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !