Tête de l’Estrop (2961m) en boucle par La Foux d’Allos

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1600m
Durée :
1 jour

Itinéraire à partir de la Foux d'Allos qui présente l'avantage d'un parcours en boucle, et donc assez varié. – Auteur :

Accès

Le départ se fait depuis la Foux d’Allos : On peut gagner le village depuis le Nord par la D908 (en venant de Barcelonnette par exemple) et descendre par le Col d’Allos. On peut aussi venir du Sud par la vallée du Var et Annot puis la Colle Saint Michel, ou depuis Cannes via Grasse puis Castellane et Saint-André les Alpes, et remonter le Val d’Allos toujours par la D908 en passant par Thorame, Beauvezer, Colmars et Allos Village. Tourner à gauche en entrant dans la Foux d’Allos, et se garer sur le parking à côté des terrains de tennis et du départ du télésiège du Pont de l’Abrau.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

La sortie en quelques chiffres :

  • Cartes : IGN TOP25 n°3540OT "Barcelonnette-Pra-Loup-Allos" &
    IGN TOP25 n°3439ET "Seyne"
  • Site IGN : Tête de l’Estrop
  • Altitude de départ : Parking du Pont de l’Abrau, 1780m
  • Altitude maximale : Tête de l’Estrop, 2961m
  • Distance : environ 25 km pour cette boucle
  • Durée : environ 7h30 sans les pauses
  • Balisage : Divers (traits jaunes & rouges du sentier GR, traits rouges seuls pour la Tête), mais toujours présent et bien marqué. De nombreux cairns sont également présents dans les zones les plus rocailleuses
  • Période conseillée : Randonnée effectuée mi-juin 2014, mais des névés étaient encore présents, notamment dans la crête des barres, pourtant versant Sud. Pour trouver ce sommet exempt de neige, privilégier une sortie entre fin juin et septembre.
  • Difficultés : Les nombreuses dalles et blocs plus ou moins grossiers de grès rouge aux environ de la cime, et souvent imbriqués les uns dans les autres selon un équilibre instable. Ils ont une fâcheuse tendance à faire des bascules dès que vous posez le pied dessus ! Attention aux névés tardifs : il vaut mieux parfois faire un petit détour plutôt que de risquer de passer à travers une mince couche de neige ou de décrocher sur une pente trop forte. A l’inverse, une couche de neige bien dure, stabilisée et raisonnablement pentue peut vous faire gagner du temps dans les descentes !

De la Foux d’Allos à la Baisse de l’Auriac

Départ depuis le parking du télésiège du Pont de l’Abrau. Monter par la large piste de l’Auriac, sur laquelle on croisera une cabane de berger (et peut-être son troupeau dans les parages). Délaisser au croisement le sentier de gauche qui rejoint le Lac des Grenouilles et continuer vers l’Ouest.

Progresser dans le vallon, passer un torrent puis un bosquet de mélèzes. On trouve à la sortie de celui-ci la Cabane de l’Auriac.

Le sentier s’engage dans une zone plus minérale parsemée de blocs entre les prairies. Remarquez la jolie vue que l’on a sur l’impressionnant éperon triangulaire de l’Aiguille. On passe un premier replat, une nouvelle montée puis un second replat où se niche un petit lac. Encore un effort et l’on parvient à la baisse.

De la Baisse de l’Auriac au refuge de l’Estrop

Dépasser le poteau directionnel et plonger sur l’autre versant. Là aussi, la progression s’effectue dans un environnement entre prairie et blocs de grès plus ou moins grossiers. Le faciès de couches minérales inclinées de la Tête de l’Estrop se révèle bientôt.

Passage par une crête où se trouve une petite station de pins cembro. On distingue au fond du vallon le refuge. Continuer de descendre jusqu’à atteindre une bifurcation. Au panneau prendre à gauche en direction du refuge. Franchir la passerelle sur le torrent et gagner le refuge.

Du refuge à la Tête de l’Estrop

A partir du refuge, on suit maintenant le sentier signalé par des traits rouges et des cairns. C’est parti pour un bon dénivelé de 900 D+ !

Le sentier monte vers le Nord-Ouest à travers des pelouses garnies de roches émiettées dont les blocs vont devenir de plus en plus présents et imposants à mesure de l’ascension. On navigue bientôt au travers de plis rocheux que le sentier contourne ou grimpe. Ceci combiné à la présence des névés, il faudra avoir l’œil pour garder la bonne trace sous vos pieds !

Délaisser le sentier partant à gauche à l’altitude 2550 vers le Laverq. Vous ne devriez pas rater les inscriptions rouges sur les rochers à ce carrefour. On continue à progresser dans des névés bien présents sur les dalles obliques.

Le sentier monte vers le Nord dans ce qui ressemble de plus en plus à un chaos de roches, puis bifurque vers l’Ouest en arrivant sur la crête sommitale. Une dernière dalle et l’on atteint le sommet et sa vierge à l’abri dans son refuge de pierres. Du sommet, le panorama est superbe. Profitez de la vue offerte pour reprendre votre souffle après cette rude montée !

De la Tête de l’Estrop à la crête de l’Observatoire

Descendre par le "sentier" de l’aller jusqu’à rejoindre la bifurcation vers l’altitude 2660. Une longue traversée vers l’Est sous la Crête des Barres s’effectue ici, toujours en compagnie des névés, des dalles et des amoncellements de roches. Une fois encore, les traces rouges comme les cairns seront d’une aide précieuse.

Délaisser une nouvelle sente partant vers le Nord en direction du Laverq et par une traversée légèrement descendante, rejoindre le carrefour sous la Baisse et le télésiège de l’Observatoire. On rejoint ici le tracé du GR et par une courte montée on atteint la crête.

De la Crête de l’Observatoire à la Foux d’Allos

Suivre le tracé du GR qui s’engage dans le vallon de la piste noire des 3 Evêchés. Il y aura d’abord de courts lacets dans le premier mur, puis un replat, et enfin une traversée dans un goulet et le passage d’un torrent jusqu’à la large piste à l’arrivée du Télésiège de La Chaup. Pour ne pas avoir à descendre dans la large piste, un sentier part en rive gauche du torrent de l’Aiguille à partir de la première épingle de la piste. Bien plus bas vous rejoignez cette dernière après la source captée pour l’eau potable de la station. Prenez à droite pour parvenir à la gare d’arrivée du Télébenne.

De là, descente dans la piste en restant sur la droite pour ne pas rater la piste du GR juste après le premier pylône du TSD6 de La Chaup. Ce dernier vous ramène au parking du Pont de l’Abrau.

Dernière modification : 16 mai 2018
Tête de l’Estrop (2961m) par les Eaux Chaudes

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Rando Terres d’Azur

Bonjour, Je suis installé à Allos dans les Alpes de Haute Provence. Accompagnateur en montagne, je vous propose des randonnées dans le Haut-Verdon et dans tout le Mercantour. Rendez-vous sur le site "randoterresdazur.fr" ou la page facebook "Rando Terres d'Azur". A bientôt ! Marc

Topo publié le 25 juin 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (8).
  • par Le 16 août 2014 à 16h48

    Merci pour cette boucle MAGNIFIQUE.
    Nous l’avons faite le 11/08/14
    Quel "GROS MORCEAU" à faire en 1 jour.
    L’escale au refuge est une bonne solution.

  • par Le 16 août 2014 à 18h47

    Oui, cela fait effectivement un bon tour, mais le spectacle offert vaut la peine des efforts consentis :)

  • par Le 2 décembre 2015 à 10h04

    je me permet une petite remarque, je ne pense pas que la Tête de l’Estrop fasse partie du massif du Mercantour, et c’est le cas sur pas mal d’autres topo comme le Grand Coyer

  • par Le 2 décembre 2015 à 12h15

    Coucou Cyril,
    Oui, je m’en rends bien compte, cependant il n’y a pas encore sur AltitudeRando le massif précis pour ces sommets (ce devrait être le Pelat pour les deux, me semble-t-il). Le Mercantour me paraît le plus proche pour ces cimes, mais sûrement que d’autres classifications sont possibles. Il en va de même pour les balades que j’ai faites dans l’Estéron, et qui sont classées dans le massif "Alpes du Sud".

  • par Le 2 décembre 2015 à 13h47

    Merci pour les corrections ! J’ai encore du boulot pour bien maîtriser la flore de nos montagnes ^^

  • par Le 2 décembre 2015 à 15h44

    Pour la tête de l’Estrop, je pense que les Préalpes de Dignes, ou le massif des 3 Evechés pourraient faire l’affaire, pour le Grand Coyer, pas évident, dans le bouquin relief des alpes du sud, il le place dans un massif qu’ils appellent, effectivement, "Pelat"

  • par mercantour83Le 16 juillet 2016 à 22h12

    La Tête de l’Estrop est située à l’extrémité sud-ouest du massif des Trois-Évêchés, entre Digne-les-Bains, Gap et Barcelonnette.

  • par rubenLe 21 juillet 2017 à 16h45

    bonjour es ce faisable en un seul jour ?

  • par Le 21 juillet 2017 à 20h58

    Bonjour,
    J’ai réalisé ce circuit sur 1 jour, c’est donc bien faisable. A vous de voir maintenant si vous êtes capable d’avaler cette distance et ce dénivelé sur un circuit à l’ambiance alpine...
    Marc

  • par rubenLe 22 juillet 2017 à 01h26

    daccord merci

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !