Tête de l’Estrop (2961m), face nord par le vallon du Laverq

Difficulté
Moyenne
Dénivelé
1400m
Durée
1 jour
Localiser le sommet

Avertissements et Droits d'auteur

Bel itinéraire à faire à ski ou avec des raquettes, de décembre à mai et selon l'état de la neige. Pentes max 30/35°.

Accès

Du Lauzet sur Ubaye :

  • Prendre la direction de Méolans-Revel par la D900.
  • En chemin, être attentif au panneaux directionnels indiquant la vallée de la Blanche de Laverq.
  • Juste avant le pont qui enjambe l’Ubaye, prendre à droite en direction de Laverq et de son abbaye.
  • Suivre la direction de l’abbaye de Laverq.
    De l’abbaye, continuer sur 1km la piste carrossable qui comporte deux traversées à gué et quelques nids de poules.
    Se garer au terminus, juste avant la barrière.
    Ceux qui craignent pour leur voiture pourront se garer au parking de l’abbaye. Compter 30 à 40 minutes supplémentaires de marche.
  • Carte : IGN TOP 25 3439 ET Seyne

Itinéraire

Par le Laverq, la tête de l’Estrop se perd au-delà d’un cirque glaciaire qui a donné naissance au plateau des Eaux Tortes. Avec ses barres de grès d’Annot nummulitiques, ses bouquets de mélèzes et de pins à crochets, c’est un lieu magique où la perfection s’offre parfois à votre faculté de contemplation.
En hiver ou au printemps, la neige ajoute une dimension Zen au décor.
Parcourir ce plateau pour tenter les pentes qui rejoignent le col de la voie normale de l’Estrop est une belle randonnée de difficulté moyenne, et dont l’exposition sera variable selon la nivologie.

Difficulté

Moyenne avec une pente à 30° soutenue sur 150 à 200m. Quelques trous peuvent cohabiter au voisinage des gros blocs de grès.

L’itinéraire assez évident bien que l’on ne voit le sommet qu’une fois arrivé au col (non noté IGN mais environ 2850m).
Dénivelé : 1350m de 1640 à 2961m avec quelques descentes et remontées aux Eaux Tortes.
Possibilité de bivouac à la Seletta, très sommaire, 3 personnes grand max.

Descriptif

Suivre la piste qui franchit quelques torrents et qui grimpe vers la fin jusqu’à la cabane ONF de Plan Bas, (1840m).
Franchir le torrent vers l’ouest (passerelle en bois) et suivre le sentier balisé de bleu (tour des Eaux Tortes). Prendre la branche de droite et éviter la boucle qui monte vers Sestrière, très expo aux avalanches en début de saison.

Vers 2200m on quitte la forêt d’épicéas, de sapins pectinés et de mélèzes. Le sentier passe à proximité de la cabane de la Seletta, un modeste abri pour 2 personnes, 3 max.

Se diriger vers la Grosse Barre en contournant un accès direct mais raide par une boucle sur la gauche. Les pentes sont faciles.

À l’approche de la Grosse Barre, elles deviennent soutenues et raides (30/35°).
Si la neige est dure, on peut chausser les crampons pour le passage raide. On débouche ensuite sur une cuvette moins difficile que l’on suit jusqu’au col entre le sommet de l’Estrop et la pointe 2872. Magnifique endroit.
La tête de l’Estrop se dévoile enfin. Quand elle est bien enneigée, elle prendra des airs de sommet de massif. On y vivra des sensations de Mont Blanc ou d’Himalaya sur les 100 derniers mètres, selon son imagination.
Attention tout de même au versant nord, parfois corniché. L’arête est facile mais aérienne.

Dernière modification : 20 mai 2017

Photos « Tête de l’Estrop (2961m), face nord par le vallon du Laverq »

Au départ Plan Bas 1840m L'autre chemin de la boucle des Eaux Tortes. Ne pas emprunter ce chemin en hiver. Passage souvent aquatique Bon sentier balisé en bleu vers 2100 on sort du bois Face nord de l'Estrop - itinéraire Arrivée à la Seletta Juste avant la cabane La cabane On bivouaque à la Seletta, petite balade de fin de journée Le Larverq au printemps Abri sommaire A la vôtre ! Au petit matin vers 5h30 Itinéraire de la Grosse Barre Belle ambiance dans le rétro Accès à la «cuvette» moins raide Accès au col Le sommet se découvre Le col Un final tout en beauté Les «vieux» au sommet ;-) Début de la descente Le col Magique ! Retour direct