Tête de la Cavale (2697m) par le sentier de la Baronne et le Col du Portail, descente par l’Arête de Fluchaire

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1750m
Durée :
1 jour

C'est l'un des sentiers les plus impressionnants du Dévoluy. De la vallée tout semble impossible. Il chemine sous les barres de l'Aupet, du Rougnou et du Nid et donne accès par le col du Portail à Saint-Disdier. – Auteur :

Accès

De Tréminis prendre la direction le Serre et, avant le pont qui enjambe l’Ebron, prendre à gauche en se dirigeant vers le Parking de Boutari.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Carte : IGN TOP25 3337OT Dévoluy Obiou - Pic de Bure
  • Altitude de départ : 1020m
  • Altitude du sommet : 2697m
  • Dénivelée cumulée : 1750 m
  • Date de la sortie : juillet 2016
  • Balisage : jaune au départ de l’itinéraire

Difficulté et recommandations

Longue course réservée à des randonneurs aguerris.

  • Il est impératif de faire ce parcours par beau temps et par météo stable. La pluie, le brouillard ou le vent rendraient la sortie suicidaire.
  • La difficulté demeure techniquement raisonnable. Cependant, une attention de tous les instants est requise.
  • Passages vertigineux et pentes soutenues.

Vers le balcon supérieur des Petites Charances

Suivre la piste qui va traverser l’Ebron et prendre, 500m après le radier, sur la droite, un chemin marqué d’une croix.

Remonter celui-ci jusqu’au point 1144 et, sur la droite, traverser le torrent à sec des Chaberts.
Un petit cairn, pas évident, indique le chemin à suivre. Celui-ci se poursuit en descente légère, pour rejoindre la piste venant de Serre en direction des Charbonneyre (point coté 1098).

Poursuivre à l’est par un chemin assez pentu (prendre toujours à droite aux intersections qui se présentent).
Il est repéré par un balisage caractéristique : avion jaune.

Déboucher au pied de la Grande Casse vers 1400m.

  • On découvre une stèle en mémoire du crash d’un avion américain.

Une trace se dirige au nord-est en direction du Ruisseau de la Ruine (débris d’avion épars). Puis, longer le Bois "Poët de Platin".
Vers 1650m, là où la végétation s’amoindrit, trouver le début d’un sentier qui s’oriente au nord-ouest.

Le trajet se perd parfois dans les hautes herbes.

Cheminer au nord sur le balcon inférieur. Obliquer au sud-est "Seia" par une sente assez raide (Attention à la sente parasite qui poursuit au nord). Après quelques lacets on découvre un point de vue spectaculaire sur les immenses falaises verticales des Petites Charances.

Le balcon supérieur des Petites Charances par le sentier de la Baronne

Poursuivre par une longue traversée ascendante. Le parcours audacieux surplombe les grandes falaises.

Souvent discret, il va sinuer entre les barres rocheuses. Jamais difficile, mais l’impression de solitude et l’ambiance grandiose participent à la renommée de cet itinéraire.

Le chemin se devine au fur et à mesure que l’on avance pour arriver sous le col du Portail que l’on atteint par une rampe minérale raide.

Du col du Portail au sommet de la Cavale par sa face sud

Au col du Portail, prendre a gauche, une vire en traversée. Viser le plan herbeux en traversant le dévers minéral.

Description du topo de Michel :

« Poursuivre sur le grand plan incliné de la face sud de la Tête de la Cavale, la combe en contrebas accentue l’impression de profondeur.

Quelques deux cent mètres de gradins plutôt raides se succèdent dans un couloir de progression relativement étroit.

Dans le final, la pente s’adoucit mais la roche se dégrade et se révèle particulièrement délitée. On sort sur un épaulement assez proche du sommet. »

Descente par l’arête de Fluchaire

Du sommet de la Tête de la Cavale, poursuivre sur l’arête vers le Bonnet de l’Évêque.
Avant le sommet, repérer une dépression sur la gauche (cairn).
Descendre dans le pierrier raide puis un ressaut (pas de II) afin d’accéder à l’arête de Fluchaire.

Le cheminement relativement facile mais pentu est truffé de nombreux cairns. Au croisement du PR, point 2086, deux possibilités :

À gauche, le Courtet et le parking de Boutari, ou à droite vers le refuge de Rochassac.

Dernière modification : 11 octobre 2018
Grande traversée de Tréminis à Saint-Disdier par le Col du Portail (2476m)

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : https://photos.google.com/albums

Topo publié le 12 juillet 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (14).
  • par Le 13 juillet 2016 à 10h03

    Bravo Jean ! encore une belle traversée gazeuse dans le Dévoluy ! décidément, un massif que tu adores ! j’espère qu’on pourra crapahuter ensemble un de ces 4 !

  • par Le 13 juillet 2016 à 10h05

    Bravo Jean,
    C’est marrant, je suis toujours descendu du col du Portail par le couloir où l’on voit le névé et non par la vire qui semble plus facile. (il y avait des traces d’animaux dans la vire l’hiver)
    Il manque encore la traversée intégrale du sentier de la Baronne que je n’ai fais qu’une seule fois !
    Belle ambiance minérale dans le passage vers l’arête de Fluchaire !

  • par Le 13 juillet 2016 à 13h20

    Bonjour, ah effectivement c’est une balade particulièrement marquante, et ça fait plaisir de voir ces photos !

  • par Le 14 juillet 2016 à 00h46

    Beau reportage photo du sentier. Le passage de la photo 12 est-il sur le sentier ou au-dessus ?

  • par Le 14 juillet 2016 à 09h24

    MERCI a vous, c’est assez marrant car, c’est en voyant les photos du bivouac de CLEC sur la Cavale , que j’ai fait l’intégrale du sentier de la baronne il y a 2 ans !
    Pour la photos 12 , on évite cette escalade en passant par le bas , on s’est fat fait plaisir !

  • par Le 14 juillet 2016 à 13h07

    Impressionnant, ça donne bien envie !

    @ Clec : ça fait un bout de temps que j’avais découvert l’article sur la Cavale sur ton blog et je n’avais pas fait le rapprochement avec avec ton pseudo d’Altituderando !
    Tes photos sont vraiment splendides et font bien rêver !

    D’ailleurs, il semble que tu monte à la Cavale par le versant ouest, quelle est la difficulté de cet itinéraire ?

  • par Le 14 juillet 2016 à 13h36

    Ma question est destinée à Clec par rapport aux photos de son blog :
    (https://cedricleclercq.wordpress.com/2013/09/15/bivouac-sur-larete-de-la-cavale/)

    J’avais bien vu que Jean était monté par la face sud étant donné qu’il a franchi le col du Portail. ;)

  • par Le 14 juillet 2016 à 13h55

    Merci pour les photos : oui je m’étais bien fait plaisir ce jour là !
    Autrement question difficulté je n’ai pas souvenir qu’il y avait des difficultés très notables (d’ailleurs je suis passé deux fois par là, mais en ne suivant jamais exactement le même itinéraire)... Cela dit je ne saurais pas comparer avec l’itinéraire plus classique par le Portail car je ne l’ai jamais pris (je n’ai pas découvert ça comme un grand d’ailleurs : j’y étais d’abord allé avec un ami qui connaît bien et qui trouvait l’itinéraire à l’ouest un peu meilleur -de mémoire)...

  • par Le 14 juillet 2016 à 13h59

    Le (court) récit de la balade était ici, s’il y en a que cela intéresse (en milieu de page) : [url]http://cedricleclercq2.free.fr/accueil_lesrandonnees_vercorsautomne2012.htm[/url]
    Si cela t’intéresse éventuellement, je dois sans doute avoir quelque part la trace gps de la balade : envoie moi un mail et je pourrai te l’envoyer ! ;)

  • par Le 14 juillet 2016 à 18h05

    Jean, quant tu parles de "traversée intégrale", cela sous entend-il un départ depuis la Combe de Maroure, près de la source du Cabanon (si cela est encore en état) jusqu’à la Casse du Ferrand, les Lavounes, la Grande Casse), ainsi que la suite vers le NO après le Col du Portail ?

  • par Le 14 juillet 2016 à 18h28

    En lisant sur la toile des récits de la traversée du chemin de la Baronne, un randonneur se plaignait de l’incorrection de ceux qui jettent n’importe quoi n’importe où, faisant référence aux morceaux de ferraille, câbles, ... Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit des vestiges d’un avion, d’où le balisage avec un avion jaune. Voici le lien pour la plaque commérative évoquée par Jean :

    https://cedricleclercq.files.wordpress.com/2013/09/dsc_2894_20130913_112655.jpg

  • par Le 14 juillet 2016 à 18h52

    Si ma mémoire est bonne : le sentier entre la source du Loup et la cote 1685 était infranchissable. Des travaux de restauration ont été commencés par l’ONF au gré des maigres crédits. Pas de nouvelles depuis 2009 et ce forum :
    http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_sortie=4363&id_sport=2

  • par Le 14 juillet 2016 à 19h14

    On peut considérer que la sente part de la Grande Casse jusqu’à faire jonction avec le sentier qui mène à l’Arête de Fluchaire. J’ai découvert le site du crash en 2014 et j’ai passé l’information à mon frère qui est un passionné d’aviation. Il est allé sur place et m’a relaté (en effet) qu’il restait pas mal de débris épars. On en voit certains sans les chercher en montant ainsi que cette fameuse stèle. Ci-joint un lien le plus significatif qui relate la tragédie de ce chasseur US qui s’est littéralement désintégré en percutant les contreforts de la montagne : https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwixt_H2ufPNAhVErxoKHVxyB3wQFgghMAA&url=http%3A%2F%2Fredline69-serge.blogspot.fr%2F&usg=AFQjCNFn5oH1pWiYnP52_I269YNaPyXO2Q

  • par Le 14 juillet 2016 à 23h12

    Merci pour le lien très complet sur l’accident d’avion, c’est intéressant !

  • par justinLe 28 octobre 2017 à 06h21

    belles photos quand on voit ce qu’il y a dessous , ce n’est pas pour moi , même 3 M le big boss y ferait de l’huile ! j’ai vu de loin cet été depuis le col de la croix desous le gd ferrand c’est bien pourri

  • par jamesLe 2 novembre 2017 à 19h17

    le secteur n’est pas propice aux avions , l’obiou , le cimet , il y en a quelques uns qui ont perdu leurs ailes

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !