Tête de la Cochonne (2667m)

Difficulté
Alpinisme
Dénivelé
620m
Durée
1 jour
Voir le tracé de l'itinéraire

Avertissements et Droits d'auteur

Ce sommet n'est pas référencé sur la carte IGN. Il constitue l'extrémité nord de la crête de Croseras. Cette escalade grande voie facile (initiation) est voisine d'une curiosité visible du col de Furfande : la Tête de Cochon.

Accès

Du centre d’Arvieux prendre la piste à l’ouest en direction du col de Furfande (panneau).
Plusieurs départs sont possibles :

  • P1 : Parking du Plan du Vallon (2070m) - (celui de ce topo).
  • P2 : Parking à la cote (2155m), raccourci la marche de 1,8km = 40min (A/R) par rapport à P1.
  • P3 : Parking col de Furfande (déconseillé à la période estivale).

Précisions sur la difficulté

  • Cotation max : 3C / PD, escalade d’initiation sur 6 courtes longueurs.
  • Traversée d’une crête avec quelques passages exposés (si descente par la boucle Dent de Ratier).
  • Traversée d’un pierrier pour accéder à la voie.
  • Descente du sommet avec un passage en 2C.

Les infos essentielles

  • Carte  : IGN TOP25 3537 ET Guillestre Vars Risoul Pnr du Queyras
  • Distance  :
    • En A/R : 8,1km
    • En boucle par la Dent de Ratier : 9,2km (balisage jaune entre le col de Furfande et la Dent de Ratier).
  • Dénivelé : 620m dont 100m environ d’escalade.
  • Altitude départ : 2070m pour le parking le plus bas.
  • Altitude arrivée : 2667m pour le sommet.
  • Equipements :
    • Spits en place.
    • Corde 1x30m.
    • 8 dégaines.
    • De quoi constituer un relais.
    • Casque et baudrier.
    • Chaussures adaptées.

Itinéraire

L’APPROCHE

Peu importe le parking de départ : suivre le GR58 sauf pour celui du col de Furfande.

Du col de Furfande, suivre la crête vers l’Est et remonter une pente en rocher pour retrouver une nouvelle petite zone herbeuse.

À l’altitude 2550m, en haut de la zone herbeuse, traverser main droite le pierrier sur une bonne centaine de mètre quelques dizaines de mètres sous la barre rocheuse pour trouver le début de la voie.

L’escalade débute sur une dalle faiblement inclinée, il y a écrit "LA" en tout petit en jaune. Il faut repérer les spits.

L’ESCALADE

  • L1 (3A) : remonter une dalle avec une fissure, R1 se trouve sur un bloc.
  • L2 (3A) : depuis R1 cette longueur démarre sur la gauche.
  • L3 ( 2C) : cette longueur est très courte.
  • L4 (2C) : en corde tendue. Il y a une discrète sente qui part à droite depuis R3, puis tourne nettement à gauche (montée en Z) avant de remonter. Trouver R4 (si la sangle est présente, le repérage est plus aisée). R4 se situe légèrement main droite par rapport à R3.
  • L5 (3A) : le cheminement se déporte sur la gauche. Un passage est un peu plus athlétique : remonter une fissure et tendre complètement le bras gauche pour clipper la dégaine.
  • L6 (3C) : dernière longueur dans la continuité de la précédente (ascendance gauche).

LA DESCENTE

  • Descente du sommet :
    Suivre la crête vers le Sud. Une brèche se trouve au pied de la Tête de Cochon. De celle-ci il suffit de descendre de manière logique.
    Une partie est plus délicate (2C). Il y a un ou deux points présent pour effectuer si nécessaire, un rappel mono-point (ceci ne répond pas aux normes de sécurité).
  • En A/R, donc par le même itinéraire.
  • Boucle par la Dent de Ratier : le dénivelé positif est très faible mais l’itinéraire comporte quelques passages exposés.
    Depuis l’extrémité Est de la crête Est (partie plate) du col de Furfande (voir photo), prendre une discrète sente au Nord-Est.
    Il y a un balisage jaune et une petite sente qui chemine jusqu’au pied de la Dent de Ratier.
    Au pied de la Dent de Ratier, descendre la raide pente herbeuse et caillouteuse plein Ouest jusqu’à rejoindre le GR58.

Suivre le GR58 jusqu’au parking.

OPTION

Possibilité d’enchaîner la Tête de la Cochonne avec la Dent de Ratier.

VIDEO

Le film représente les ascensions de la Dent de Ratier et de la Tête de la Cochonne en boucle : 9,2km pour 810m D+

"Laisse-moi te guider, mon petit, je te mettrai sur la bonne voie pour escalader la vie, qui est dure comme la montagne, mais qui te remplit le cœur quand tu es au sommet". José Luis Sampedro

Dernière modification : 16 septembre 2017