Abonnez-vous à notre newsletter !

Tête de la Toura (2914m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1300m
Durée :
6h00

Magnifique belvédère sur la vallée du Vénéon, relativement facile d'accès grâce à un sentier balisé menant jusqu'à un col sous son sommet. L'ascension la Tête de la Toura nécessite néanmoins, une très bonne condition physique. – Auteur :

Accès

Du Bourg-d’Oisans, dans le département de l’Isère, prendre la direction de Briançon et pénétrer (à droite) dans la Vallée du Vénéon par la D530.
Rejoindre et traverser le village de Saint-Christophe-En-Oisans et bifurquer à gauche, à la sortie du village, sur la bonne route goudronnée en direction des Leyrettes, puis des Prés.
Rejoindre le parking terminal à l’altitude 1635m, et se garer.

Publicité

  • Sac de couchage 4 saisons - Mixte - (...) PROMO

    520 € 490 €

  • Veste de protection, en Gore-Tex (...)

    580 €

  • Chaussures d’approche - Homme - Five (...) PROMO

    120 € 102 €

  • Sac à dos de freerando - Mixte - (...)

    230 €

Précisions sur la difficulté

La difficulté principale de cette ascension se cantonne uniquement à l’escalade du bastion sommital de la Tête de la Toura (2914m), situé à quelques encablures du col (2885m).
Il faut pour cela, traverser une zone d’éboulis et trouver un cheminement rocheux vers le sommet (2 pas de II+ un peu exposé et un de III juste sous le sommet).

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP 25 - 3336 ET "Les Deux Alpes - Olan - Muzelle"
  • Altitude minimale : 1635 m
  • Altitude maximale : 2914 m
  • Distance : environ 13 km
  • Horaires : comptez entre 5h30 et 6h30
  • Balisage : type PR / couleur jaune

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Depuis le parking, suivre la direction de la Tête de la Toura (panneaux).

Traverser les petites mais impressionnantes gorges où s’écoule le torrent du Diable à l’aide d’un pont en bois, et rejoindre une première bifurcation : là, laisser à droite la direction du vallon de la Selle, et bifurquer à gauche en direction de la Tête de la Toura et du Miroir des Fétoules.

Suivre ensuite le très bon sentier qui rejoint, la petite mare, nommée "miroir des Fétoules" (1848m) où reflète régulièrement et de façon grandiose la Tête des Fétoules et son glacier situés en fond de vallon.

Rejoindre plus haut, la table d’orientation de la Peyssa (2042m) qui permet un magnifique tour d’horizon explicatif des innombrables sommets alentours.

Poursuivre alors naturellement le très bon sentier, herbeux d’abord, qui rejoint une immense combe, et qui contourne celle-ci par la droite jusqu’à rejoindre une zone beaucoup plus minérale.

La trace est évidente et traverse de grands éboulis, passe sous d’impressionnants rochers et finit par rejoindre le col de la Toura (2885m).

  • A noter qu’au niveau de ce col se trouve un panneau où il est mentionné "Tête de la Toura (2860m)", ce qui est inexact, mais qui, je pense, est indicatif pour les randonneurs qui souhaitent rester sur le sentier balisé.
    Le vrai sommet se trouvant au nord-est du col, sur un bastion sommital rocheux assez délicat à gravir (pas de II et III exposé), derrière une petite antécime cairnée sous le fameux col.

Ascension du bastion sommital de la Toura (2914m)

Depuis le col de la Toura, suivre la trace (nord-est) qui rejoint un petit dôme de terre où se trouve un cairn (faux sommet) puis en descendre de l’autre côté par une trace dans des éboulis assez stables, qui permet de rejoindre la base du bastion sommital.

De là, remonter en direction du bastion sommital afin de repérer une vire assez évidente qui monte vers la droite et qui se termine par une brèche.

Arrivé à cette brèche, bifurquer à gauche afin de remonter des escaliers rocheux qui débouchent sur une nouvelle brèche.

Celle-ci dévoile une nouvelle vire assez exposée à main gauche du sommet, qui passe sous ce dernier.

Elle mène à un passage d’escalade de III, facile, que l’on emprunte sur la droite et qui permet de monter sur la petite et exiguë table sommitale de la Toura ornée d’un petit cairn. (2914m)

La vue est saisissante sur l’Aiguille du Plat de la Selle (3596m) et l’immense vallon de la Selle.

Au sud-est, la vue plonge sur la vallée du Vénéon et ses immenses sommets, dont la Têtes des Fétoules et de Lauranoure, la Roche de la Muzelle, le Pic du Clapier du Peyron, tête de la Muraillette, Aiguille de Vénosc, et plus loin, Taillefer, Belledonne et Grandes Rousses, n’en jetez plus !!!

Descente :

Par le même itinéraire

Dernière modification : 22 juin 2019
Cime de la Coche (2328m)

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

Habitant les Bouches-du-Rhône et passionné de randonnée sportive depuis 2009, j'ai commencé logiquement à faire mes "armes" dans les magnifiques calanques de Marseille, puis j'ai étendu à la Provence, les Alpes et maintenant, tout simplement "la montagne", où qu'elle soit !!!

Randonnée réalisée le 18 juin

Topo publié le 21 juin

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 21 juin à 22h47

    Merci pour ce topo qui m’inspire bien......Je suis déjà allée jusqu’à la table d’orientation et je prévoyais de finir le parcours un de ces jours, mais du coup je crois bien que je m’arrêterai au col....Les pas de II et de III ne sont pas pour moi !

  • par Le 20 août à 22h15

    Sortie du 13 août 2019.
    Départ de St Christophe (hôtel La Cordée - inutile de recommander cette adresse réputée.
    Sentier bien tracé et fléché, moyennant un peu de vigilance dans les pierrailles sous le col 2885 - 3h.
    Sommet 2914 par l’arête NW +1/2 h. Panorama sur 2 mondes.
    Descente facile dans le pierrier du lac Noir, puis remontée au col 2885.
    Descente en boucle par les pistes des Deux Alpes (section pas fun qui mériterait d’être retracée), le col d’entre les Têtes, la piste à ratrac de super diable, puis le sentier SW puis NW jusqu’au col 1921 au dessus des Perrons. De là suivre les balcons (sentier dangereux) d’abord lacets dans les prés, puis traversée vers 1782, avant de "rentrer dans le dur", sentier taillé dans la falaise, puis descendant des vires raides, avant de traverser SE jusqu’à 1409.
    De là traversée ascendante vers Le Puy, la vierge du Collet, le moulin du pont du Diable et enfin la bière de la Mariolle.
    total 9h - 1900 m.
    Voir https://www.visorando.com/randonnee-boucle-saint-christophe-en-oisans-tete-d/

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !