Tête des Vautes (2188m) par sa face sud - hivernale

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1100m
Durée :
1 jour

Voyage hivernal au cœur du magnifique site classé de la Jarjatte. – Auteur :

Accès

De Grenoble ou de Veynes :
Prendre la D.1075 en direction de Lus-la-Croix-Haute.
Au lieu-dit "le Grand Logis", emprunter la D.505 qui mène à la Jarjatte.

Poursuivre au nord-est jusqu’au parking (début de la route des Forêts).

Précisions sur la difficulté

Traversée hivernale qui nécessite :

  • Une bonne capacité d’évaluation du terrain ainsi que le sens de l’itinéraire.
  • Une parfaite maîtrise de la raquette à neige en terrain accidenté.
  • L’utilisation du piolet ou/et des crampons pour les passages les plus raides.
  • La connaissance des données nivologiques.

Enfin, partir suffisamment tôt afin de profiter d’une meilleure qualité de neige.

Les infos essentielles

  • Cartographie : TOP25 3337 OT Dévoluy-Obiou-Pic de Bure
  • Altitude de départ : 1170m
  • Altitude du sommet : 2188m
  • Distance de la boucle : environ 14km
  • Dénivelée cumulée : 1100m
  • Balisage : quelques poteaux indicateurs
  • Date de sortie : Noël 2017

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

"Certains lieux imposent la nécessité de leur présence, et leur magnétisme amène à sentir l’impossibilité d’être ailleurs..." D. Le Breton

Marche d’approche - Vers le Col de la Croix

Les conditions du jour :
Risque d’avalanche niveau 2, exposition faible en versant sud.

  • Départ sur les pistes damées et balisées du domaine nordique. Respectez la signalétique ainsi que les pratiquants. Il est préférable de marcher en bord de piste.

L’hiver, la route n’est pas déneigée au-delà du parking (1170m).
Partir au nord-est en suivant la piste damée jusqu’aux Granges des Forêts. À la prochaine bifurcation, emprunter le petit chemin sur la gauche (poteau indicateur - Col de la Croix).

À cet embranchement, début d’un terrain de jeu plus sauvage, je fais le choix de m’équiper des raquettes à neige.

Juste après un gué (1240m), la pente qui se redresse traverse un sous-bois. Plus haut, atteindre le Col de la Croix (1497m). L’hiver, c’est ici que toutes les traces s’accordent à disparaître.

Cette fois, je ne suis pas accueilli par le souffle abrasif du vent du nord... une aubaine !
Profitant de la quiétude matinale, je contemple les paysages lumineux du Vercors et du Dévoluy.

Vers le pied de la voie

Poursuivre à l’est en prenant la direction du Lac du Lauzon (poteau indicateur).

Longer la lisière du bois se situant sur la droite sans chercher à suivre l’itinéraire estival. À hauteur d’un arbre isolé, rejoindre une croupe dissimulée dans le bois.

Remonter une ligne de crête redressée avant de basculer sur le Col des Aurias (1750m).

Traverser le versant des Prés de Ferrand :
La diagonale qui suit le Col des Aurias franchit un dévers plutôt raide (30/35°). C’est pourquoi, cette traversée requiert des conditions d’enneigement optimales.

Vers 2000m, franchir un ultime ressaut (présence possible de congères).

Ce passage va me permettre de pousser les limites des TSL325. Un dernier coup de rein pour sortir du mur sans déchausser... heureusement, j’en avais gardé sous le pied !

Longer la splendide crête qui tombe sur le Lac du Lauzon (sud-est).

Vers la Tête des Vautes

Sur la droite d’un grand pic, trouver le point de faiblesse permettant d’atteindre le début de la crête.
Grimper dans les pentes qui s’escarpent rapidement.

  • Beaucoup trop raide pour poursuivre avec des raquettes.

Repérer un passage entre les rochers qui émergent. Selon l’option choisie, la pente peut flirter avec les 40° (utilisation probable des crampons).

Suivre peu ou prou la ligne de crête sublimée par l’hiver jusqu’au sommet de la Tête des Vautes (sud-est).

Retour au Lac Lauzon

Descendre la raide pente du versant nord jusqu’au Col de Charnier (2103m).
Les crampons sont indispensables sur cette portion très inclinée et souvent verglacée.

Dévaler la pente qui se présente sous le col (raide). Traverser le vallon en passant sous la belle crête que l’on vient de parcourir (sud-ouest).

Retour au lac gelé qui se cache dans un repli.
Basculer plein sud dans les raides pentes de la Traversière. Plus bas, atteindre la Cabane du Fleyrard (1600m).

Retour au parking

Suivre la piste forestière du Ravin du Fleyrard (sud-ouest).
Rejoindre le domaine nordique et ses pistes damées.

  • Respectez la signalétique.

Retrouver le chemin emprunté à la montée.

Dernière modification : 21 juillet 2018
Crête du Penas

A propos

Auteur de ce topo :

Marcher en montagne : "je suis bien là, où je me dois d'être. C'était la question cruciale de la vie. La plus simple et la plus négligée." Sylvain Tesson

Randonnée réalisée le 25 décembre 2017

Topo publié le 1er janvier

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (3).
  • par danielLe 2 janvier à 06h59

    ça donne envie ! Le Dévoluy est toujours magnifique et envoutant.Belle année à tous les randonneurs de tous niveaux,partout dans les Alpes et dans toutes les montagnes du monde.

  • par Le 3 janvier à 12h44

    Merci Daniel pour ce message universaliste... qui fait du bien en ces temps.
    Il faudra sans doute attendre pour s’y rendre car le risque d’avalanche est important sur le Dévoluy.

  • par Le 29 septembre à 14h52

    Je l’ai fait jeudi dernier en mode "estival" et dans le sens inverse de ton topo (montée par le Fleyrard, descente par le GR93).
    Fallait avoir une belle motivation et une belle "caisse" pour faire cela en raquettes !
    C’est vraiment très raide juste après le lac du Lauzon !
    J’ai passé la barre rocheuse qui rejoint la crête finale après le "collu" en varappe bien exposée.
    En tous cas, hyper sympa de nous avoir donné l’idée de le faire, on sait que le Dévoluy est magnifique, mais à cette période c’est le rêve absolu.
    (Pour les admin : on peut le rentrer en sortie ou il faut refaire un topo ?)

  • par Le 29 septembre à 16h34

    Salut Johnny et merci pour ton message.
    La raquette n’est utilisée que pour la marche d’approche et déjà limite sur certaines pentes.
    Suis d’avis d’un topo car il s’agit d’une authentique hivernale dans sa description.

  • par Le 29 septembre à 16h44

    Salut Johnny. Bien d’accord avec michel -> topo :)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !